Pourquoi ce site ?    Le Courrier des lecteurs   Les envois des lecteurs    Le coin de la poésie   Les cahiers de Mimi   Le coin de l’humour

 

Le Chemin de la Sagesse et du Bonheur          L’Univers du Rêve         Les Nourritures Temporelles      L’Egypte que j’ai connue  

    

Faisons connaissance    De Fil en Aiguille, A Bâtons Rompus    Kan ya ma kan    L’étreinte du passé   témoignages & Souvenirs     

 

Si-Berto m’était conté    timbres poste d’Egypte     Le mot du rédacteur      Sites Internet     Me contacter

 

Retour à la page d’accueil

 

 

 

LE COURRIER DES LECTEURS

 

 

 

 

 

R E M E R C I E M E N T S

 

JE  REMERCIE VIVEMENT TOUS CEUX QUI M’ONT MANIFESTE LEUR SATISFACTION  POUR LA  NAISSANCE   DE CE SITE.

 

00000000000

 

Septembre 2014

 

Reçu le 6 juillet 2014 de mon très cher Ami Jo ROSSANO ces magnifiques souhaits à l’occasion de mon 95ème anniversaire, que je me fais un plaisir de partager avec vous :

 

5    JUILLET   2014

 

Joyeux anniversaire Habibna El Azziz Albert Si Berto.

 

Voici ce que je te souhaite jusqu’à ton prochain anniversaire : 1 an d’Allégresse, 12 mois de Plaisir, 52 semaines de Bien-être, 365 jours de Chance, 8 760 heures de Succès, 525 600 minutes d’Amour, pour un total de 31 536 000 secondes de bonheur

 

J’espère de tout coeur que, pendant ces 365 jours de ton nouvel âge, tu rencontreras la joie, tu flirteras avec le bonheur, tu trinqueras avec la chance, tu riras avec la santé et tu profiteras de la vie

 

Voici un Tango sympathique, mais hélas sans l’ambiance élégante du Monseigneur :

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=ckAX3-cTRoI

 

 

Je te souhaite un très heureux anniversaire. Rabena yedik el seha we ye farahak we bedoun sha-awa we o’obal 120 sana

 

Gros gros bisous a Mireille ainsi qu’a toi

 

Ma’a atyab el tamanyat

 

Jojo

 

PS de Albert Pardo.  Pour ceux qui l’ignore, il y a une soixantaine d’années, il y avait à Alexandrie des restaurants-dancings, dont le Monseigneur, où se produisaient les dernières attractions internationales après quoi on dansait jusqu’à l’aube sur les mêmes airs à la mode qu’à Paris, Londres Berlin ou Rome…

 

=o=o=o=o=o=o=o=o=o=o

 

Reçu le 28juillet 2014 de Madame Ethel BROOKS née ROSENBERG :

 

Dear Mr Pardo:

My name is Etelle Brooks.  I, too, was born in Egypt and actually so were my parents before me!  I'm the daughter of the late Henry Rosenberg of Rosenberg Jewellers of Cairo and I believe we may be related thru extended family.  I have  just perused your

recollections of life in Egypt prior to the Suez affair -  it really brought me back to my childhood and pleasantly refreshed memories of life there as it used to be:  and never will be again!  I would  love to hear back from you and wonder if your book is available in English?  it would be the best reportage of life In my country of birth as it used to be and a legacy to my granddaughters when they are older!

 

Looking forward to hearing back from you!

 

Sincèrement

 

 

Etelle (nee Rosenberg)

 

                                       -o-o-o-o-o-o-o-o-

 

   

Reçu le 19 août 2014 de Madame Sandra GROSSMAN :

 

Cher M. Pardo,

Je suis enchantee de faire votre connaissance aussi - c'est tres gentil de m'avoir ecrit.   J'ai commence a lire un peu de votre livre, et je vais le lire entier.

Quand a moi, je n'ai pas de souvenirs d'Egypte - je suis Americaine, et j'ai vecu toute ma vie a New Jersey, aux Etats-Unis, a part de quelques annees a Boston, New York et Barcelone comme etudiante  - je ne connais Alexandrie que par des livres que j'ai lus, d'Andre Aciman et de Lawrence Durrell.   Mais je trouve fascinant ce que les gens ecrivent sur votre site, et je crois que c'est merveilleux avoir le site ou les gens peuvent s'exprimer sur ses experiences et ses memoires.

Amicalement,

Sandra Grossman

 

                                      -o-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 28 août 2014 de Monsieur Roger MAKHLOOF :

 

Albert , bonjour

J´ai reçu ton message " Site- Souvenirs D ´Egypte " , de Leila Orfali qui fait la coordenation des déjeuner de la AAHA, ici à São Paulo; Brézil.

Dans ce message il ya les photos de quelques timbres que j´ai reçu de mon père, qui  les a aporté avec lui. En plus j´ai quelques autres séries de cette même époque aussi que je voudrai vendre .

Je voyage cette semaine à l´extérieur et dans deux semaines je serai de retour . Si tu veux passe moi ton idée et voyons ce que nous pouvons faire .  D´accord ?

À l´avance merci

Roger

 

                                     -o-o-o-o-o-o-o-o-

Reçu le 24 août 2014 de Madame Mireille GALANTE :

 

Cher Monsieur Pardo,

J’ai reçu de Réga Mahassen votre site web que je j’avais malheureusement perdu depuis un bout de temps. Je me réjouis de cet envoi et c’est un avec un plaisir renouvellé et incommensurable que je lis et relis  les beaux témoignages à la mémoire de notre pays natal.

S’il vous plait, rajoutez-moi à votre liste d’envois. Je serais ravie de recevoir  cette mine d’or que vous avez crée et qui nous touche à tous droit au cœur.

Recevez, cher Monsieur Pardo, mes salutations et mes pensées les plus affectueuses.

Mireille Galanti

(Montréal)

 

                                       -o-o-o-o-o-o-o-o-

 

 

Mai 2014

 

Reçu le 27 avril 2014 de Monsieur Sam MEZRAHI :

Remerciements pour le contact avec Maurice ROSSIN.

 

Cher Mr Pardo

 

Ce petit mot rapide pour vous remercier encore d’avoir permis à Maurice Rossin et moi de faire nos retrouvailles .

C’est extraordinaire, à 97 ans vous êtes resté ce lien, cette boussole pour que les gens qui se cherchent puissent se retrouver Maurice et moi avons pu renouer une vieille amitié et bien que voisins dans la région parisienne ,  nous sommes en train de créer des liens par-dessus les océans entre des Chinois et des Russes qui sans nous ne se seraient jamais rencontrés.

Nous prenons exemple sur vous

Salamaat bail hanna wail chaiffa

Sam Mezrahi

 

 

Reçu le 1er Mai 2014 de Monsieur Maurice ROSSIN :

 

Cher Monsieur Pardo,

>

> Comme convenu entre nous, je vous donne des nouvelles de mes "retrouvailles" avec Sam Mezrahi.

> Commençons par le début d'une longue histoire qui a commencé il y a déjà 40 ans....

> Mes relations avec Sam, qui n'étaient au début que de simples rapports

> de travail dans les années 70/75 en Côte d'Ivoire, sont devenues assez rapidement une belle amitié… .Mon fils est même allé faire un stage dans sa société à Paris. Puis, le temps est venu, des milliers de km, des continents différents, nous ont séparés, je travaillais dans l’hémisphère sud, lui dans le nord ... Les hasards des missions de longue durée qui me furent confiées, m’ont conduit une dizaine d’années en Amazonie brésilienne, puis dans les Andes équatoriennes, enfin dans des pays aussi variés que Sao Tome e Principe, le Yémen, le Laos ou le Viêt Nam, et bien d'autres nations d'Afrique ou d'Europe de l'Est …. pour finir mon parcours professionnel dans une administration,  à l'Ambassade de France à Moscou, et être en charge du suivi agricole des pays de la CEI.....Je suis ainsi passé du café, au coton, au sucre de betterave puis de canne, au palmier à huile, à l'hévéa, au cacao, au kénaf et même à la crevette et à la rose ….ou au tabac Finalement  rentré à la case de départ, la France, je me suis stabilisé à Louveciennes; j’ai réalisé pour des amis investisseurs, diverses missions et en 2013 je me suis trouvé à avoir à donner des conseils sur un projet comprenant un volet « café ».  J’ai immédiatement pensé  à Sam, un des très grands traders du café dans le monde. Lui seul pouvait me donner rapidement en toute confiance une idée rapide et claire sur ce café vietnamien, son devenir et ses problèmes! Mais où  trouver ce bon vieux Sam? 25 ans au moins sans nouvelles!

> Le hasard et l’imprévisibilité mènent le monde et lui donne ses drames ….. et son charme.

> Habitant Louveciennes, je fréquente assez souvent un restaurant grec ... géré par un Égyptien, sympathique,  toujours souriant …. malgré ses innombrables problèmes de santé et de finance! Un régal pour la bouche - sa cuisine est exceptionnelle dans sa simplicité et dans sa constance - et un régal pour le cœur, sa chaleur déteint sur ses clients, la Méditerranée a toujours déteint sur ses habitants! ....il m'avait tellement parlé de son Égypte natale et de ses problèmes, mais aussi de la richesse de cette cuisine. Je me suis mis alors à regarder dans internet (sacré google!) des détails sur les dires de ce cuisinier égyptien, patron d'un restaurant grec....et je tombe par hasard sur un long texte magnifique de Sam Mezrahi écrit il y a au moins 5 ans et publié par vos soins…… Ce texte décrivait un paradis perdu de saveurs, de parfums, de jeunesses …..

> Il suffisait alors de suivre le fil d'Ariane. Ce fut un peu long, mais finalement nos efforts - les vôtres en particulier - ont été couronnés de succès….En début d'année, alors que j'étais en Norvège auprès de mon fils installé là bas, vous m’avez donné la grande nouvelle « Sam est vivant et  je l’ai retrouvé…. ».

> Les années embellissent les bonnes personnes, comme les années bonifient les grands vins. Sam appartient à cette classe de gens que les années bonifient. J’ai retrouvé Sam, retraité et plus connaisseur que jamais de la problématique du café, …. et installé à 3 km de chez moi!! Une minute à parler au téléphone et nous avions déjà renoué le contact. Il était conseiller spécial d'un très grand investisseur chinois de HongKong, alors que moi,  j’étais un  conseiller passager d'un grand investisseur russe, chacun de nos investisseurs dépassant le milliard de $ en fortune du classement Forbes.... 1 mois plus tard, ces deux tzars ( ou Mozart …  selon ...) de la finance et des affaires se rencontraient à Hong Kong, dînaient ensemble et rêvaient ensemble d’entreprendre de grands projets communs…Peut être, qui sait?

> Nous avons déjeuné Sam et moi dans mon restaurant grec ou égyptien…., le propriétaire vivait autrefois au Caire, dans le même quartier de Sam  et de sa famille! Des connaissances communes, beaucoup de souvenirs communs, les mêmes cailloux laissés sur le long chemin de la vie....

> Voilà, monsieur Pardo le résultat de votre rôle de passeur d’histoires, ....vous pouvez être heureux et fier de votre labeur acharné à maintenir des liens véritables entre les humains de ce monde, liens que les "face books" ou autres créateurs immédiats « d’amis » par de simples clics, déshumanisent tellement! Rien ne remplacera le bon fil d’Ariane de nos amis grecs….  encore faut il savoir le suivre ….

Encore une fois merci

maurice rossin

 

PS: les hasards de la vie ne m’ont jamais conduit en Egypte, autrement que par les Mallet Isaac de ma tendre jeunesse bourguignonne dans l’internat un tout petit collège de Côte d’or à Auxonne, où j’avais en 1955, comme voisins de chambrée dans le dortoir de 50  élèves, un Egyptien- Farez- et deux Ivoiriens - Fadika - , dont le frère à Dijon est devenu le premier directeur national de la Caisse de stabilisation du café cacao à Abidjan , puis President de la BCEAO à Dakar ...(après un long passage en prison à Yamousoukro) ….  mais ça, c’est une autre histoire!

 

 

Janvier 2014

 

Reçu le 9 septembre 2013 de Madame Daisy MAYER :

 

Cher messieur Albert, merci pour votre message, nous avons eux quelques haut et bas 'mais a présent tout vas très bien. Je reprend le récit sur les juifs d Égypte.

Le mots Hies en arabe veux dire si je ne trompe pas "faire la fête" et bien en Égypte les parents allaient au consulat brésilien pour à voir le visa d entrer au Brésil. Ici au Brésil, mr' Samuel eshkinazi, qui était le frère de mère. Et qui était déjà au pays depuis 1946, a signé, plus de vingts  fois pour préndre la responsabilité de quelques familles.

Un jour l embassadeur lui dit, hé bien combiens de familles encore, sur votre nom, et il lui a dit le maximum que je pourrais.

Le mohel du Caire,David Simhon sa femme Fortunée et cinq de ses enfants sont venues au Brésil. Mme fortunée était la sœur de ma mère. Ils ont été  a Sao Paulo.

Voici encore d autres  familles qui sont venue au Brésil'

Dichy, Jabes, Rousso, Hasson. Lisbonna, Zeitouni Perpignan, stambouly, Gabbai, Hamaoui, Hadad, Kanton, Misrahi, Eshkinazi, Molcho, Michhann, Cohen, Chehebar, Sidi,  Simhon, Ambar, Rouchaux.et d autres encore.je vous enverrai de tempts en tempts des petits mots.

C est en ce moment si précieux pour nous les juifs, que je rend hommage à ces familles, et je voudrais vous dire shanah tov ah ou ticateivou. Bonne année et bon koupour.pour toute la famille.

Daisy Harari Mayer.

-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

 

Reçu le 21 septembre 2013 de Monsieur Guy NAGGAR qui a eu la gentillesse de m’envoyer pour Solange et Marcello VAÏS une vidéo de la Synagogue Nébi Daniel dont ils voulaient prendre une photo à leur passage à Alexandrie et que la police leur a interdit:

 

Albert ahlan bik  

Tu m'as autorisé à te tutoyer….

Tu m'as envoyé du soleil à la maison … tu fais une mitsva à chacun qui reçoit ta mise à jour . 

Moi aussi je vais te faire plaisir  et faire plaisir à Solange et Marcel Vaïss   qui n'ont pas pu photographier la synagogue Nebi Daniel ….. Ce PPS  est pour toi  et pour eux  transfère leur de ma part . Si tu as la larmes à l'œil  c'est normal  tout les égyptiens y passent … tu cliques sur  " lecture seule "  ensuite  tu cliques à ton rythme pour  faire défiler les images   … enbassat  baa  ….et met le son  tab3an  …

Je te souhaite de bonnes fêtes  qui se terminent  ces jours ci  et une bonne Année et une bonne santé 

Khali balak 3aleik  oué cheid heilak  

Je t'embrasse 

Guy 

-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 21 novembre de Monsieur Maurice Rossin :

 

Cher Monsieur,

 

Sam Mezrahi m'avait conté avec tendresse et humour son enfance en Egypte. J'ai vu qu'il avait écrit sur votre site un récit très touchant de ces années d'enfance d'insouciance et de bonheur en Égypte d'avant Suez.

J'ai travaillé avec Sam il y a bien longtemps sur le café en Côte d’Ivoire et nous avions des relations amicales très suivies et mutuellement enrichissantes.

Les hasards de la vie m'ont conduit loin de la France - Amérique du Sud, Europe de l'Est, Russie, Asie.... Je retrouve maintenant Paris et son ciel gris.

J'aimerais reprendre contact avec  Sam.

Sauriez vous où je peux le retrouver. Je vous en serais très reconnaissant.

Avec mes remerciements anticipés et je vous présente toutes mes excuses pour entreprendre cette démarche si particulière!

Maurice ROSSIN

 

ET MA REPONSE

 

Cher Monsieur,

Je suis toujours très heureux de faire connaissance avec un compatriote et je suis également heureux d'avoir mis en rapport plus d'une centaine  de personnes originaires d'Egypte ayant perdu la trace d'un ami ou d'un parent.

Je vais donc adresser une copie de votre missive à Monsieur Sam Mezrahi en y ajoutant l'adresse de votre mail.

Voulez vous avoir l'obligeance de m'informer du résultat de cette opération?

Je vous remercie et vous prie d'agréer mes sincères salutations.

Albert Pardo.

-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 23 novembre  2013 de Monsieur Joseph Levi :

 

Cher Monsieur

 

C'est par hasard que j'ai découvert votre site. et j'ai reconnu GISELE MENAHEM KLEIMAN. c'est moi d'ailleurs qui avais présenté WILLI KLEIMAN à Gisèle

mon épouse GATTEGNO CLAUDETTE connait toute la famille et est de la famille.

Pouvez vous nous mettre en contact? J'ai suivi des cours de soir à l'école AUBERT et j'ai obtenu mon diplômes des HAUTES ETUDES COMMECIALES  au college de la salle

je m'appelle JOSEPH LEVI et mon épouse CLAUDETTE GATTEGNO

Nous habitons 6 MOIS à TEL AVIV et 6 MOIS en FRANCE

Atuellement nous sommes à TEL AVIV

 

MERCI

ET MA REPONSE

Cher Monsieur,

J’adresse copie de votre mail à Madame et Monsieur KLEIMAN ainsi que votre adresse mail et ils vous contacteront.
Voulez-vous avoir l’obligeance de m’informer du résultat de cette opération ?

Je vous remercie et vous prie d’agréer mes sincères salutations.

Albert Pardo

 

Reçu le 27 novembre 2013 de Monsieur Joseph LEVI :

 

Cher Monsieur.

Encore merci pour votre intervention. Ce matin nous avons parlé au téléphone avec GISÈLE avec beaucoup d'émotion de part et d'autre, nous alllons nous rencontré très bientôt et surtout nous allons passer Shabat chez eux. Joyeux Hannouca, et à très bientôt

 

CORDIALEMENT

JOSEPH LEVI

 

 

Reçu le  1er décembre de Madame Gisèle KLEIMAN :

 

CHER MR PARDO

MILLE MERCI DE M'AVOIR CONTACTE AVEC jOSEPH ET cLAUDETTE, NOUS NOUS SOMMES DEJA RENCONTRES ET CELA NOUS A BEAUCOUP EMOTIONNES ET FAIT PLAISR...NOUS AVONS RACONTER NOTRE PASSE ET NOUS SERONS A L'AVENIR EN CONTACT..
JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE SEMAINE ET JOYEUX HANOUCCA
SINCEREMENT
GISELE

 

 

Septembre 2013

 

 

Reçu le 11 mai 2013 de Monsieur Abraham GUEDALIA :

 

L’Egypte que j’ai connue

 

J’AI EU LE GRAND PLAISIR DE LIRE CES PAGES INTERRESSANTES.

NE EN 1932 J’AI QUITE ALEXANDRIE  EN 1951 EN TANT QUE MEMBRE DE

HASHOMER HATSAYIR  POUR ME JOINDRE A UN KIBUTZ.

Abraham (ex Albert) Guedalia

Savyon Israel

 

 

Reçu le 11 juin 2013 de Solange et Marcello VAÏS ce magnifique mail si amical :

 

Objet : MISE A JOUR MAI 2013

 

Comme à chaque fois, tous les articles sont émouvants et pleins de tendresse. Et il faut l’avouer avec ton article sur la molocheya tu attises notre gourmandise. C’est vrai que quelque soit le mets que tu cites, c’est un peu notre passé qui ressurgit.

Merci de nous permettre de revivre ne serait-ce que l’espace d’un moment notre jeunesse dorée. Je crois que quelque soit le nombre d’années vécu ici, je ne pourrais pas oublier mon enfance et mon adolescence avec toute l’affection et l’amour de mes parents, de ma famille, de mes amis. Je suis retournée en Egypte, du moins pour quelques heures à Alexandrie, ma ville natale . J’ai essayé de retrouver ma maison, le magasin de mon père, l’école , la gare de Ramleh, la synagogue où la police m’a interdit de prendre une photo, malgré les protestations du chauffeur de taxi qui a très vite compris  combien grand était mon désir de voir encore une fois la façade de cette si belle synagogue que nous appelions « le temple d’Eliahou Hanabi «  Aussi mon mari et moi, nous avons préféré retourner sur le bateau, le cœur serré, c’était pitoyable, Alexandrie n’existait plus. Puis avec le temps, les images de mon passé ont effacé ces quelques heures passées à Alexandrie et à nouveau dans mon cœur, dans mon esprit je revois la ville que j’ai tant aimée .

Nous sommes rentrés hier soir d’Israël et quand j’ai ouvert mon ordinateur, j’ai tout de suite pris connaissance de ton envoi. Encore merci . Katarcherak (je ne garantis pas l’ortographe…)

Je bénis le ciel de t’avoir connu ainsi que ton épouse Mireille et très simplement , Marcel se joint à moi pour vous embrasser très affectueusement

Solange Vais.

 

 

Reçu le 17 juin 2013 de Madame Graziella FABREGUE :

 

Bonjour je serais heureuse de recevoir vos mails.Je suis née en Egypte et je vie a Montpellier maintenant,j’ai beaucoup vécu a l’étranger ,mon nom de jeune fille est Botton je suis née au Caire et j’ai quitté une des première en 1956.Je suis retournée en Egypte en 1981 pour montrer a ma fille le pays ou je suis née elle a adorée.  C’est la 1ère fois que je reçoit votre mail merci encore et a bientot

 

 

 

Reçu le 18 juin 2013 de Madame Jocelyne MOHSEN :

 

Bonjour M. Pardo,

 

Je viens de recevoir d’une ancienne amie à moi ce si beau site qui m’a amenée à des anciens souvenirs d’enfance.  J’ai quitté l’Égypte depuis plus de 45 ans, un pays que j’aimais profondément et j’y retourne encore revoir ma sœur et sa petite famille.  Ce n’est plus la si belle Égypte avec son hospitalité et surtout chaleur humaine qui dominaient mais on essaie quand même de retrouver q.q. beaux souvenirs cachés.

 

En lisant un grand nombre de lettres j’ai trouvé le nom de Joe Rossano et aimerais avoir son adresse courriel afin de rentrer en contact avec lui si possible.  Je vis à Montréal depuis 1967 et mon nom de jeune fille est Jocelyne Tomé.  Nous avions un bon petit groupe dans les années 60 mais ne me rappelle que de Marcelle Lonciano et un autre Joe (?). Ma mémoire ne m’aide pas toujours mais ce n’est pas plus grave que ça.  Donc je vous remercie d’avance si je tombe sur les bonnes personnes.

 

Je tiens à vous féliciter pour ce site qui est un beau trésor………….

Merci,

Jocelyne Tomé-Mohsen

 

Reçu le 24 Juin de Madame Marcelle ISHAK :

 

J’ai lu par hasard la lettre de M. Arnaud Hadida. Quelqu’un m’a envoyé le lien à votre site parce qu’il sait que je connaissais intimement le père d’Arnaud. J’ai été choqué de savoir que son père est décédé! Il y avait longtemps que je n’avais pas entendu de ses nouvelles et je me demandais ce qui se passait dans sa vie. Je l’ai connu quand j’étais encore très jeune en Égypte. Maintenant, je suis à Montréal, mais on s’était rencontré plusieurs fois ici à Montréal au cours des années.

Si son fils désire connaitre l’histoire de son père lorsqu’il vivait en Égypte , il peut me contacter par email.

Merci!

 

Reçu le 24 juillet 2013 de Monsieur André PETRAKY NASSER : 

 

J'ai beau coup appreciait voter page

Je suis un Ansthesiologue née a Tanta  Egypt J'ai quittait l'Egypte en 1960 Le 15 Aout.

J'habite FallRiver  Massachussetts.

Please put me on your list

I loved it

Peace

Andre Petraky Nasser,MD

 

Reçu le 8 août 2013 de Monsieur Arnaud HADIDA :

 

Cher Monsieur,

Je tenais à vous remercier une nouvelle fois pour votre aide.

Grâce à vous, j’ai pu m’entretenir avec cette personne et lui rendre visite cet été à Montréal.

J’ai appris beaucoup de choses sur mon père, son enfance et son adolescence au Caire !

J’en suis très heureux. Charge à moi désormais de transmettre un morceau de culture égyptienne à mon fils.

Merci encore pour tout.

Bien cordialement

Arnaud

 

Reçu  le 19 août 2013de Madame Dina GVRTSMAN :

 

 

CHER Mr PARDO

C'EST AVEC GRAND PLAISIR QUE JE RECOIS VOS MISES A JOUR

SEULEMENT VOILA:LE HARD DISK ACESSER DE FONCTIONNER.

DONC TOUT A ETE EFFACER:ADRESSES,MESSAGES,PHOTOT ETC.

VEUILLER DONC M'ENVOYER VOS MISES A JOUR, QUE JE LIS AVEC GRAND PLAISIR A MA NOUVELLE ADRESSE:

(……………………)

PAR LA MEME OCCASION JE VOUS SOUHAITE AINSI QU'A VOTRE FAMILLE UNE TRES BONNE FETE DE ROSH HACHANA.

MERCI ET DANS L'ESPOIR DE VOUS LIRE  TRES BIENTOT

CORDIALEMENT VOTRE

DINA

 

 

 

 

Mai 2013

 

Reçu le 26 décembre 2012 de Monsieur SMAGA Andy :

 

Merci pour ce fantastique site qui nous permet de nous replonger dans notre merveilleuse enfance et adolescence.

Né à Alexandrie en 1945 et transplanté à Paris en 1960, votre site est un régal pour notre mémoire et aussi pour nos papilles grâce à vos recettes qui font remonter tant de sensations.

Ajoutez moi à votre liste afin de recevoir les infos sur vos mises à jour.

Shokran

Andy

 

Reçu le 28 décembre 2012 de Madame Margaret PANAGIS

 

Bonjour M. Pardo,

 

Je vous souhaite à vous et à toutes votre famille santé et prospérité pour la nouvelle année 2013.  Je suis toujours intéressée de recevoir vos mises à jours et surtout voir combien du monde comme moi regrette le bon vieux temps ou nous étions tous comme des frères et sœurs.  Dire qu'aujourd'hui je ne peux même pas visiter mon pays ou je suis née car, tout a changé il ne reste plus personne nous nous sommes éparpillé un peu partout qui en Europe, Australie, Brésil et Etats Unis et s'est pour cette raison que par vos mises à jours nous avons la possibilité de nous exprimer et même retrouver des connaissances qui ont quitté l'Egypte.

 

Marguerite Panagis

 

 

Reçu le 19 janvier 2013 de Madame Josette FARBER :

 

Mr. Pardo, bonjour. Je vous ecris du Bresil, de la ville de Sao Paulo,  ou je demeure depuis pres de 55 ans. Je suis nee au Caire, j' ai frequente le Lycee Franco Egyptien a Heliopolis. Je suis nee en 1943 et suis arrivee au Bresil en 1957 a l' age de 13 ans. Donc j' ai assez de souvenirs de l' Egypte, en particulier du Caire et de Ras el BAr.

Mon pere etait echkinaz (Farber) et ma mere etait sefarad (familles Haboba et Castro). Peut-etre vous avez connu?

 Je suis en train de lire le texte kanyamakan que j' ai recu sur mon Facebook et je peux vous dire que j' ai vraiment pleure.

Beaucoup de souvenirs.

 J' ai des cousins a Paris, Daniel et Benjamin Mayer. Peut-etre vous connaissez?

 Bon, je serai tres heureuse de recevoir vos e. mails e vos articles.

 Merci.

Josette

 

Reçu le 24 février 2013 de Madame Nanette ARAV :

 

Cher Monsieur Pardo,

J'ai eu beaucoup de plaisir de lire Souvenir d'Egypte qui stimule une chaleur de bonheur vécu en Egypte.

Mais le plus surprenant c'est que j'ai retrouvé une parente a moi, qui s'appelle Gisèle Kleiman, qui a écrit son histoire - Souvenir Souvenir - . J'aimerais beaucoup pouvoir la contacter, cela me ferai un plaisir immense, j'habite a Tel Aviv, et si Gisèle se trouve en Israel, nous pourrions même nous revoir, donc, si vous avez son adresse ou son e-mail envoyez le moi.  

Je m'appelle Nanette Arav (née Bondi)

 

 

Mon mail adressé à Madame Gisèle KLEIMAN :

Chère Madame,                                                                                                     Je viens de recevoir la lettre qui suit et que je vous adresse pour lui répondre. J’espère que cela vous fera plaisir de retrouver votre parente et je vous prie de me mettre au courant du suivi.
Avec mes amitiés.
Albert Pardo.

 

Reçu le 25  février 2013 de Madame Gisèle KLEIMAN :

CherMr Pardo
Je vous remercie infiniment de m'avoir trouvé une parente je suis toute émue et je lui écrirais de suite c'est une cousine que je n'ai pas vue plus de 60 ans...imaginez vous et je suis très contente de la retrouver je vous mettrais au courrant par email de la suite...
veuillez agréer mes plus chaleureuses salutations Gisele Kleiman

 

 

Reçu le 26 février 2013 de Madame Nanette ARAV :

 

Tres cher Monsieur Pardo,

 

Comme promis, je vous ecris ces quelques lignes pour vous dire notre grande joie a Gisele et moi, quand nous nous sommes parles au telephone ce matin, heureuse de nous retrouver apres un demi siecle! il a fallu le hazard que je lise les histoires sur le site de Levana Zamir

Je vous remerci beaucoup encore une fois pour votre gentillesse et amabilite.

Mme Nanette Arav (ne Bondi)

 

 

 

Reçu le 27 février 2013 de Monsieur HADIDA Arnaud .

 

Cher Monsieur,

 

Merci beaucoup pour votre sympathique message.

Du haut de mes 33 ans, je trouve tout à fait formidable votre démarche.

Je dois avouer que je suis dans une situation un peu particulière puisque que je n’ai aucune famille du côté de mon père à qui me référer. L’histoire egyptienne de mon père ayant toujours été « tabou » à la maison, il est malheureusement décédé sans me laisser les principaux paragraphes de ce passé si riche.

 

Je vous donne les quelques noms que je connais. Peut-être vous diront-ils quelque chose.

 

Mon père : Victor Hadida (était au Caire de sa naissance en 1951 à son départ pour la France en 1967)

 

·   Etait à l’école au Collège des Frères à Bab El Louk (photos en pièce jointe)

 

Mes grands-parents

 

·   Mayer Hadida (a émigré en Israël en 1956 et est décédé là-bas dans les années 70) – avait plusieurs frères et sœurs dont je ne connais pas les noms

·   Ondine Harari (Fille de Maurice Harari et de Marie Hakim) : est décédée au Caire en 1955

 

Merci mille fois pour votre aide.

 

Bien cordialement

 

Arnaud Hadida

 

 

 

Reçu le 24 mars 2013 de Madame POULOS Simone :

 

Dear Mr. Albert Pardo,

 

My name is Simone Poulos, nee de Botton, in Alexandria,fille de Robert, deceased 1985 in York Pennsylvania, et Charlotte de Botton, nee Goldenberg, born in Cairo)  I now live in Chicago, Illinois, US, with my two children, John and Rebecca and my mother. 

 

I have been receiving your information through my cousin Viviane Ryser of Geneva, Switzerland and, I would like it very much if you could add me to your email list.  I have purchased one of your books for my mother and we both enoyed it very much and what memories were brought back!.

Hoping to hear from you soon,

Simone

 

 

Reçu le 15 avril 2013 de Monsieur COHEN Claude :

Cher Monsieur,

Je tombe sur votre site par hasard. A vrai dire, on ne tombe pas sur un site comme le vôtre par hasard. Je cherche depuis des années.

Permettez-moi tout d’abord de me présenter. Je suis né à Paris, un 14 juillet 1958 et y ai vécu la majeure partie de ma vie, hormis mes années d’études aux États-Unis.

Je suis profondément français. Il y a peu de régions de France que je n’ai visitées et de spécialités culinaires que je n’ai goutées, n’ayant aucune contrainte alimentaire. Bien que juif, je ne suis pas pratiquant et suis opposé à toute forme de communautarisme. Je ne suis jamais allé en Égypte, ne parle pas un mot d’Arabe et n’ai à priori pas de raison de correspondre avec vous et vos lecteurs.

Seulement voilà, il y a mon père, Salomon (Moni) Cohen de Sakkakini et ma mère Mireille Acher d’Héliopolis. Mes grands parents enterrés à Bassatine. Ma famille de Sao Paolo, Los Angeles et Brooklyn, les amis de mes parents, hélas chaque année moins nombreux. Il y a aussi un accent que j’entends en vous lisant, des anecdotes incroyables d’avant les événements, une cuisine que j’adore à défaut de la maîtriser et les chantas de mes parents jamais ouvertes à la cave.

J’étais au collège des Frères à Khoronfish. J’ai passé mon bachot franco-arabe et parle l’arabe littéraire comme l’arabe baladi. Pendant la guerre, j’ai du me débrouiller et ai trafiqué avec les anglais sur place. Plus tard, j’ai eu un magasin de montres rue Soliman Pacha près de l’immeuble Yacoubian, j’avais une DeSoto cabriolet, je portais des smokings en sharkskin, j’allais avec mes copains chez Groppi, à l’Auberge des Pyramides ou au Mena house, je voyais les films américains au cinéma Métro, je connaissais toutes les chansons d’Oum Kalsoum. J’ai même joué une fois au poker avec le roi Farouk et ai connu Dalida qui était de Shubra. L’été, nous allions en vacances à Alexandrie ou Ras El Bar. Wallahi, j’ai bien passé.

Yaret que j’ai vécu ces histoires, car vous l’aurez compris, ce sont celles qu’on m’a raconté. Je n’ai pas bu l’eau du Nil. Je sais pourtant les rues du Caire sous leur ancien nom, je fais mon café masbout dans une kanaka si possible avec une kahka, même si je ne réussis pas toujours à faire monter le wesh comme il faut. Mon âme sort devant un foul medamas bien préparé, des marchis, kobeibas, et la konafa de ma mère. Je traverse Paris pour acheter des olives kalamata, du gebna beida, et de la pastourma chez Hératchian « l’arménien ». Je connais aussi quelques nokat et proverbes et ne me trompe jamais sur l’accent égyptien.

Je suis pétri d’histoires extraordinaires du Caire et d’Alexandrie où toutes les communautés se côtoyaient sans pour autant se mélanger, khawagat, bachas, fellahins, chahhâtîn wa noubalâ' ces mendiants et orgueilleux d’Albert Kossery.

Quand je lis une histoire ou un roman sur cette époque bénie, je suis surpris par leur puissance évocatrice. Je connais, j’y étais même, puisqu’on me l’a raconté. Quand Suzie (Latifa) Vidal vous écrit sur son retour au Caire, je suis avec elle. Je parle au bawab de ma mère comme elle au sien quand elle retournée trente ans plus tard dans sa villa. Deux ou trois mots familiers en arabe dans une  phrase et je capte le sens ralatoul. J’ai fait plus haut mon françaoui, mais au fond, ana masri abadan.

Quand il m’arrive de rencontrer un descendant, je suis frappé par les mêmes histoires et les mêmes mots en arabe que nous transportons en secret. “Ya salam, mon père était à la même table de poker au Casino des Pigeons ce soir de 1947”. Anecdote qui pose accessoirement une question sur les règles du jeu, le poker ne pouvant se jouer à 100.

J’ai une (trop) bonne maîtrise de l’argot parisien, mais si un automobiliste tarde à démarrer, il m’arrive de lâcher un juron en arabe, comme mon père le faisait.

Mieux encore, quand je suis allé pour la première fois dans ma famille à Brookyn, nous avons immédiatement partagé le même sabir avec mes cousins américains francophones:

-         “Hi Claude, good to see you, wahachtina, enti asnestena! Mum, look who’s here!”

-         “ Ya salam, il est arrivé le parisien, entre ya rohi ”

-         “ Give me la chanta. Moti ana, elle est très lourde, tu l’as portée all the way from 72nd ? ya rhazouk kebir ”

-         “ Taieb, maintenant tu dois manger quelque chose, I cooked belehat, chicken sefrito avec du riz, and marchis ”

-         “ Aunti, I’m stuffed, on nous a servi à manger dans le plane. ”

-         “ Eib, no way, c’est le ossoul, ne me noircis pas ma figure. ”

Voilà pour le pittoresque. Car pour la transmission, c’est plus compliqué.

Il existe plusieurs ouvrages et sites sur les juifs d’Égypte et plus généralement sur l’Égypte cosmopolite d’avant la révolution. Robert Solé, Paula Jacques, Albert Oudiz, Jacques Hassoun, Lucette Lagnado, Moïse Rahmani, Mona Lattaf, Victor Sanua et bien sûr vous, avez merveilleusement écrit sur la nostalgie d’une époque révolue.

Vous racontez des histoires émouvantes ou pittoresques, mais nous les enfants sommes muets. Français, brésiliens, américains, australiens… nous sommes condamnés au secret d’un exode que nous avons vécu par procuration car il n’existe pas d’histoire des événements non vécus. La transmission ne survit pas au-delà d’une génération.

Continuez donc de remplir notre fabrique de souvenirs imaginaires avec talent le plus longtemps possible. Kol sana wenta tayebin !

Claude Cohen

 

 

 

Janvier 2013

 

Reçu le 9 septembre 2012 de Madame Brigitte VETSCH :

 

Bonjour Monsieur,

J'ai découvert récemment votre site très intéressant...

Je souhaiterais acquérir pour la bibliothèque d'arabe de l'Université de Genève le livre d'Esther Vidal-Mosséri : L'étreinte du passé, mais je ne sais pas s'il est toujours disponible, alors je m'adresse à vous.

Merci d'avance pour votre réponse et recevez mes meilleures salutations.

Brigitte Vetsch

 

 

Reçu le 12 novembre 2012 de Madame MIZRAHI Lillian Gilbert :

Cher M. Pardo,

Je vous prie de me remettre dans votre “mailing list”. J’aime bien vous lire.                                                                                Merci beaucoup.                                                                            

Lillian Mizrahi Gilbert

Reçu le 20 novembre 2012 de Madame Michèle DOLL :

Merci pour ce site

Il est fait avec intelligence, sensibilité mais sans passéisme. Je suis née en 1950 à Alexandrie, expulsée en 1956, je n' ai pas eu le temps de demander à ma mère ses recettes de notre enfance. Merci de ce cadeau.

 

MDB

 

Reçu le 20 novembre de Madame France BENZAKEIN :

Bonjour. Je viens de découvrir vos recettes et autres commentaires et je vous remercie pour ce partage de souvenirs. Je vais essayer de vous envoyer ce que j'ai retenu de cette tradition. Encore merci. France

Reçu le 25 novembre de Monsieur Rega MAHASEIN :

Bien cher Albert,

J’ai passé des moments délicieux à lire ton site. Je me suis rappelé avoir déjà été privilégié d’une telle lecture il y a quelques années. Il s’agit d’un style inégalable, une grande vivacité d’esprit, parcourant les chemins d’autrefois avec une connaissance sans faille de notre vécu. C’est drôle, touchant et empreint de souvenirs qui vous reviennent à chaque détour de phrase. Je me souviens avoir été privilégié de parcourir tes textes il y a quelques années. J’avais été alors admiratif de ton sens de description et de ta mémoire hors pair. Je ne puis que me féliciter de t’avoir « rencontré » de nouveau ! Je suis curieux de savoir si tes écrits ont rencontré un enthousiasme similaire auprès de tes lecteurs et quel a été ton parcourt littéraire. Parmi mes amis et connaissances, j’en ai une que je n’ai jamais rencontrée. Il s’agit de Mirella Levy habitant le Brésil avec laquelle je corresponds fréquemment. Il va sans dire que Mirella serait enthousiasmée par tes écrits. Puis-je lui envoyer copie de ce que j’ai reçu ?  Veuille me faire savoir si je peux le faire. J’ai été attristé d’apprendre que tu avais été victime de cette fameuse affection dont on parle beaucoup et qui me guette également. Le médecin  a pronostiqué une dégradation certaine et m’a donné trois ans. Join the club comme dirait l’autre ! Il est vrai que je viens de fêter mes quatre vingt quatre ans. Que faire !

Es tu retourné en Egypte. Je l’ai fait il y a une dizaine d’année et j’ai beaucoup pleuré sur ma ville natale, hélas !

S’il t’arrive de voyager, que tu envisage venir de mon côté, n’hésite pas :SOFFRA DAIEMANN !! Une bonne adresse : la mienne ! Je pense que l’on aura beaucoup à se dire !

 Veuille transmettre mes amitiés aux tiens tout en gardant le meilleur pour toi ! Bien amicalement. Réga Mahassen.    

 

Reçu le 17 décembre 2012 de Messieurs Joe  CHALOM et André COHEN de l’Association pour la  Sauvegarde du Patrimoine Culturel des Juifs d’Egypte adressée par Madame Levana Zamir :

Chers amis,

Une de nos membres Juive d'Egypte, nommee Rosa Levy, habitant en Israel a Naharya - recherche son frere Maurice Hasson - ne au Caire vers 1946 dans la famille Levy- mais fut adopte par Albert et Sara Hasson en 1948-49, suite au deces de ses parents biologiques.

Jusqu'en 1952, Rosa Levy qui est nee au Caire en 1937, pouvait visiter son frere chez Albert et Sara Hasson, mais en 1952 elle perdit les traces des parents adoptifs, qui quitterent leur appartement au Caire sans laisser d'adresse.

Tout ce que Rosa sait, est que Albert Hasson etait neurologue, lui et sa femme parlaient un francais impeccable, et elle croit donc qu'ils etaient d'origine algerienne ou tunisienne. Elle est certaine qu'ils avaient quitte pour la France, et que le pere adoptif Albert Hasson a travaille comme neurologue dans un grand hopital a Paris.

Tout ce que Rosa a de son frere Maurice, c'est les deux photos ci-jointes, quand il avait 4 ans et 6 ans environ, juste avant qu'il ne quitte avec ses parents adoptifs. Elle pense que cette disparition soudaine a ete due au fait qu'elle venait de se marier, et les parents adoptifs craignaient peut etre qu'elle n'exige de reprendre son frere.

Rosa a essaye toute sa vie de retrouver son frere, mais n'a jamais reussi a retrouver ses traces. Elle a aujourd'hui 75 ans, a des enfants et des petits enfants, et elle n'a qu'un desir: revoir son frere au moins une fois.

Le pere biologique de Maurice s'appelait Jacques Levy. C'etait un heros et il est mort en heros. On le prenommait JACQUES EL-AGALATI, car il avait un magasin de bicyclettes au Mouski du Caire, non loin de l'entree de la Hara. Pendant la 2eme guerre mondiale, il avait travaille avec l'armee anglaise, et il savait donc defaire les bombes que les freres musulmans deposaient souvent au quartier juif en 1948. Jacques Levy a ainsi sauve la vie de plusieurs juifs du quartier Israelite du Caire, car chaque fois qu'on decouvrait ou qu'on soupconnait une bombe, on l'appelait et il la neutralisait. Mais au mois de Septembre 1948, la bombe que les freres musulmans avaient depose dans une voiture de Glaces, et qu'il etait acouru pour defaire, avait explose entre ses mains. Il est mort sur le coup et avec lui quelques 27 juifs du quartier. Sa femme qui etait enceinte, mourut pendant ses couches, et le petit Maurice devint orphelin de pere et de mere. Sa grande soeur Rosa accepta qu'il fut eleve par ses parents adoptifs, des gens aises qui prenaient grand soin de son frere. Elle le visitait souvent, jusqu'au jour ou ils disparurent.

Voila.

J'espere que ces details seraient pour l'un de vous une indication, qui aiderait a retrouver les traces de Maurice Hasson, dont le pere adoptif Jacques Hasson etait neurologue a Paris, et la mere adoptive Sara.

A vos bonnes nouvelles.

Levana .                                                                                                                                                                                               

 

 

 

Septembre 2012

 

POURQUOI JE METS DANS CETTE RUBRIQUE LA PREMIERE MISSIVE DE TOUT NOUVEAU CORRESPONDANT ?

C’est que mon hobby est d'arriver à faire retrouver, les uns aux autres, des parents et des amis perdus de vue depuis de nombreuses années et disséminés dans de nombreux pays par suite de notre subit exode  d'Egypte en 1956/1960 et ma plus grande satisfaction est de réussir cela souvent.

 

Reçu le 4 janvier 2012 de Madame Viviane ISKANDER :

 

Bonsoir cher albert,

 

Le but de mon message est de t’informer que l’adresse sur laquelle tu m’envoyais tes sites avait été corrompue, aussi j’ai choisi une autre adresse que je te donne pour tes prochains envois  si tu veux bien du moins.

J’ai demandé ton adresse, car tout avait disparu avec le dit ancien mail, c’est Suzy Vidal appelée de son nom d’écrivaine Sultana, avec laquelle je suis en contact quasi journellement grâce à son nom qui était apparu sur un de tes sites il y a déjà bien longtemps et à ton intervention . Elle était ma meilleure amie à l’époque de nos études à l’American University au Caire. Tu vois un peu la coïncidence, .. c’est magnifique, car « les voies du Seigneur son impénétrables ». stp confirme réception de ce mail pour être sûre de ton adresse. Je serais ravie de te retrouver sur le petit écran.

Salamat et bisous

Viviane iskander

 

Reçu le 12 mai 2012 de Madame Jeanne PIQUE :

 

RECHERCHE FAMILLE DE BOTTON D'ALEXANDRIE
 

 Cher Monsieur,

 

Je suis à la recherche de l'histoire de mes grands parents et arrières grands parents, pour pouvoir la raconter à mes enfants et petits enfants qui sont très demandeurs..., 

 Mon arrière grand père maternel SALOMON DE BOTTON et sa femme BEA DE BOTTON habitaient Alexandrie ; ils ont eu 4 enfants : RAOUL DE BOTTON, REGINA DE BOTTON, née le 27.11.1886 à Alexandrie, (ma grand mère), ESTHER DE BOTTON et STELLA DE BOTTON.

SALOMON DE BOTTON était directeur ou avait fondé le Crédit Lyonnais à Alexandrie, BEA DE BOTTON est décédée à Hellouan en 1931. Je ne sais pas s'ils étaient nés et s'étaient mariés à Alexandrie.

Ma grand mère, Régina De Botton, s'est mariée à Alexandrie avec MOLHO LAZARE, né le 25.12.1883, né à Salonique, Il était représentant dans la vente des cigarettes MATOSSIAN. Ils ont eu 3 enfants, MOLHO JACQUES dit Max, né en 1907 à Alexandrie, (étudiant au lycée français d'Alexandrie), NELLY, née et décédée à Alexandrie et MOLHO YVETTE, (ma mère), née le 27.12.1914 à Alexandrie. Mes grands parents et leurs 2 enfants sont partis en 1923, pour vivre à Paris. Mes grands parents ont été arrêtés à leur domicile 4 bis rue de Palestine, Paris 19ème, le 5.11.1942, (rafle des juifs grecs), transférés à Drancy et déportés à AUSCHWITZ le 9.11.1942, convoi 44, où ils sont décédés.

Maman est décédée en emportant "ses secrets", et n'a raconté que peu de choses sur son passé. J'ai écrit aux différents consulats et au lycée mais je n'ai pas eu de réponse. Si quelqu'un peut me dire un peu plus sur ma famille, je vous serais très reconnaissante de bien vouloir me tenir au courant.

Je vous remercie par avance pour tout ce que vous pourrez faire pour moi et je vous adresse mes sincères salutations. Mme PIQUE JEANNINE.

 

 

Reçu le 13 Mai 2012 de Mademoiselle  Sylvie BIJAOUI :

 

Bonjour M.Pardo

Merci beaucoup pour l'envoi de la mise à jour de Mai 2012 de votre site

le travail que vous faites est extraordinaire ;j'ai donné les références de votre site à l'épouse de mon cousin Mme Zeitoun Rachel dont les parents et elle-même sont nés en Egypte .

j'ai eu un grand plaisir à vous rencontrer à Marseille et je vous souhaite une bonne continuation dans vos recherches de mémoires vives.

Salutations cordiales

Sylvie Bijaoui

 

 

 

Reçu le 15 mai 2012 de l’Association Pour La Sauvegarde du Patrimoine Culturel des Juifs d’Egypte qui a eu la gentillesse de me faire suivre cette lettre reçue de Monsieur Isaac HAZAN :

 

 L’EGYPTE QUE J’AI CONNUE 

J'ai particulièrement apprécié ce livre d’Albert PARDO qui me ramène à ma prime jeunesse.

Je crois me souvenir de l'aîné de la fratrie, Isaac, avocat fiscaliste de renom dont la fille se prénommait Viviane. Dans les années soixante, il exerçait en France et habitait Courbevoie. Les Grands Moulins d'Egypte auVieux Caire où il avait travaillé appartenaient à Ardaches Chalvardjian reconverti plus tard dans le transport par camions. Nous étions copains avec
son fils, Pierre (Petro), qui parlaitgrec avec sa mère, turc avec son père en plus des langues "usuelles" du pays

Le laboratoire de la S.A. des Drogueries d'Egypte ci-devant E. Del Mar avait pour directeur le Dr.Lehine. Son fils, Freddy était de par sa mère, neveu d'Isidore Feldman Bey, avocat à la cour. Nous nous rencontrions dans le groupe de jeunes que je fréquentais à l'époque.

Enrico Del Mar, avait pour gendre, Isaac Bénaroyo  (décédé peu avant la guerre) fondateur de l'Orphelinat de la Goutte de Lait scolarisant les enfants démunis. Le local se transformait en synagogue pour les deux grandes fêtes de Tichri.

La librairie d'Amin Hendeyé dont j'ignore où elle était située, était connuepour son riche choix de livres d'occasion ou "seconde main".Plusieurs voies partaient de la place El Maleka (reine) Farida redevenue Ataba el Khadra autrefois El Azbak. Dans le prolongement de la rue Adly Pacha ex El Maghrabi, on pouvait chiner chez les bouquinistes tout au long des grilles du jardin renfermant le cinéma plein air et le théâtre d'El Ezbekieh. De la rue El  Guinénah (?) on arrivait à la place el Khazindar avecles Grands magasins S. & S. Sednaoui & C°. Ltd.(appelés Samaan) mis sous
séquestre en 1956 au vu de l'intitulé britannique. La rue Farouk devenue El Geich (l'Armée), débouchait au Sébile ( fontainedésaltérante) d'Abbassieh et aux écoles de la communautéisraélite.

Le rues El Mousky et El Azhar avec leurs innombrables négoces: la savonnerie Chahine dont le fils, Hamdi, était parfaitement francophone, le grossiste en bois Joseph Chalhoub (père d’Omar Charif), la manufacture d'enveloppes-papier National Envelope Factory d'Aref Ibrahim el Souss (juif au nom laissant croire qu'il était musulman) etc... La rue Mohammed Aly menant à la citadelle d'où son nouveau nom d'El Kalaa avec ses restaurants de poisson et les papetiers détaillants de son début. Vers Abdine, la rue Abdel Aziz et son cinéma Olympia en salle fermée, ses commerces variés dont la droguerie Pardo, les Grands magasins français Orosdi-Back
(Omar Efendi en arabe) face au terrain dit Ard Chérif du Maccabi World Unionet des cinémas en plein air Paradis (ex Eden) et Karnak. Plus loin, le "margariniste" Hango Zada Hanna Madhi chez qui je venais proposer de la matière première pour son industrie. Son employé (qui était notre voisin de rue roulant sur une vieille Fiat Balilla) s'exprimait en arabe cassé matiné d'accent grec.

Enfin, on ytrouvait rue Abdel Khalek Saroit Pacha ex El Maleka Farida la Coopérative de
consommation des fonctionnaires, l'ancienne Caisse de la Dette Publique devenue siège de la Municipalité, la maison de disques Odéon des Fils Liéto Baroukh Massouda, etc....

C'était le centre commercial névralgique du Caire avec sa caserne de la brigade des sapeurs-pompiers; sa poste centrale ou "grande poste", ses salons de coiffure, magasins d'habillement; cafés avec l'un, doté d'un minuscule coin-changeur tenu par un grec cédé ensuite à un copte nommé Zaki Awad, l'épicier Hassan Farès devenu limonadier, les pharmacies, etc...Autout début de la guerre le pharmacien-chimiste Vitali Lévi-Mazloum (qui n'était pas fils de Pacha malgré sa barbe de patriarche et son titre de Bey) avait revendu son officine pour se recentrer sur ses trois autres restantes. Sa soeur, Perla mariée Maizel (décédée en 1944) proche de ma famille, judéo-hispanophone illettrée, était appréciée pour l'efficacité de ses remèdes de bonne femme.

L'entrée "rue Adly" du jardin Groppi ou "petit Groppi" était à côté del'Hôtel de Paris avec au bas le restauranrt français "Chez Germain Au PetitCoin de France" et la libraire Hachette "AuPapyrus". En face, le Passage Commercial. De mon temps, l'ébéniste Peppi n'y était plus mais demeuraient Nessim's Shoes de l'ashkenaze Frankenstein alias Aboulahya (et pour cause!), le tailleur Gabbai repreneur du local de son confrère Efraïm Hakim parti ailleurs, un coiffeur, l'électricien Mifano, la patisserie Syrienne Koueder et Khatib,l'épicerie Constantinople du père de Robert Béhar, l'opticien syro-libanais Elias Brahamcha dont je connaissais le fils Gabriel (Gaby),
la fabrique de chapeaux d'Elia Vloudawer. Celui-ci envoyait sa voiture avec chauffeur chercher son fils, Léon, de l'école Jabès que je fréquentais en 1939. Dernière boutique ouverte sur l'avenue 26 juillet bis-ex Fouad et Boulac, le salon de thé-patisserie Alcazar tenu par un grec spécialisé dans la "Boghacha" (délicieux feuilleté salé au fromage ou sucré à la crème). Hélas ! plus rien de cela ne subsiste.
Au début des années cinquante a été créée en parallèle la galerie de l'hôtel Continental. Puis est apparu un nouveau passage suite à la construction d'un immeuble de bureaux appartenant à un négocient arménien. J'y étais moi-même locataire représentant au Caire de firmes d'import-export établies à Alexandrie.

En guise de conclusion, une question demeure ouverte. Globalement, le peuple égyptien a-t-il bénéficié de ce départ massif des étrangers pour lesquels cette terre était bénie des dieux ?
Isaac Hazan

Reçu le 20 mai 2012 de Monsieur Isaac HAZAN :

Cher Monsieur,

 

Je viens de découvrir un site à votre nom. C'est une mine infinie d'informations. Tant de souvenirs me reviennent au point que je ne sais pas par où commencer !

Dans un registre proche, le site lah-geneal.pagesperso-orange.fr aide à la recherche des ancêtres.

Félicitations pour votre travail.

Isaac Hazan

 

Reçu le 20 juin 2012 de Madame Tamara LASSAMER :

 

Cher mr. Pardo

Merci merci et encore merci

vous nous donnez un cadeau qui n'a pas de prix...

je vous ai decouverte en Mars et ce matin je cherchais votre site

dans auberge des pyramides... je ne lai pas trouve...

heureusement javais le e-mail adress. j'ai quitte Alexandrie

en 1969... votre site me permet de voyager en arriere

dans le temps...

encore une fois merci......

Tamara Lassamer

 

Reçu le 28 juin 2012 de Madame Brigitte MARCO :

 

Bien cher Mr.Pardo...

J’avais recu auparavant vos e-mails avec les envois de vos lecteurs et puis j’ai change d’ordinateur il y a environ 2-3 ans....et je n’ai plus recu de vos nouvelles.

Pourriez-vous avoir l’amabilite de m’inclure de nouveau dans votre liste.

Milles mercis

.Brigitte..

 

Recu le 10 juillet 2012 de Monsieur Bruno COPPOLA :.

 

LES NOURRITURES TEMPORELLES ;

Est-ce-qu’il-y.a des autres opuscules sur la cuisine judeo-egyptienne que vous avez rédigé ?

Je les ai trouvé merveilleux, et j’aurai un grand plaisir de n’avoir des autres : comment pourrai-je faire ? Pardon, Je voulais dire que j’aurai un grand plaisir d’en avoir des autres.

Merci en avance

Bruno Coppola – Rome

 

Reçu le 12 juillet 2012 de Madame Michele HODARA- ROMANET :

 

Bonjour Monsieur Pardo,

Grâce à vous je viens à cet instant de retrouver la soeur qui me manque tant, ma soeur Colette Hodara-Romanet qui comme vous porte un très joli nom de famille et dont le prénom est si agréable à dire. Vous portez le prénom de notre père... Albert.

Merci d'avoir la gentillesse de me compter parmi vous. Chaleureusement. Michèle Hodara

 

 

Reçu le 12 août 2012 de Madame Viviane SEROUSSI :

Bonjour,

On m'a offert il y a de ça quelques année un tampon en cuivre gravé Léon Gani, rue Mousky, Le Caire (je suis née au Caire, c'est pour ça).

Auriez-vous des informations sur ce monsieur ? J'ai l'impression que ce devait être un confectionneur, ou un marchand de vêtement.

Merci de me répondre, et bon dimanche.

 

 

Reçu le 19 Août 2012 de Monsieur Jean Pierre DEBBANE :

 

Cher Monsieur,

C’est en cherchant une trace de mon enfance et des amis d’Egypte perdus de vue depuis longtemps que j’ai découvert votre site. Je vous en veux un peu : vous avez réussi à raconter bien mieux que je ne saurais le faire cette vie que j’ai connue au Caire jusqu’en 1952 !

C’était un pays qui n’existe plus, une période qui n’existe plus, une vie qui n’existe plus… bref, nous l es survivants, nous ne sommes plus que des phénomènes archéologiques !

Merci d’avoir si bien fait revivre ce temps.

Cordialement

J. P. Debbane

PS : Pendant que j’y suis, je cherche la trace de deux jeunes filles (elles avaient 17 ans à l’époque, en 1952) rencontrées au Lycée Fançais du Caire : Edmée Venezia et Nadia Appel. Elles étaient très amies. En avez-vous entendu parler ? Sont-elles encore vivantes ?

 

 

 

Mai 2012

 

Reçu le 3 mars 2012 de Madame Claude GUERIN :

 

Monsieur Pardo,

 

Je voulais vous dire à quel point la lecture de vos écrits m'a touchée et m'a fait passer un moment tellement agréable.

Vos souvenirs, poésies et dictons m'ont rappelé à la fois la vie, la sagesse et la bonté de mon grand-père maternel émigré Italien qui a vécu en Algérie et a fini sa belle et longue vie rapatrié en France.

 Vous m'avez communiqué votre site lors d'un de mes passages à votre porte. Je vous proposais des revues basées sur la bible et vous m'avez alors confié avoir des problèmes de vue.

 Comme vous appréciez la lecture de la Bible, je voulais vous indiquer que sur le site wwwjw.org vous pouvez télécharger en audio nos revues et la lecture de la Bible.

 En espérant avoir l'occasion de vous féliciter de vive voix pour votre travail réalisé dans un français parfait, je vous prie d'agréer, Monsieur Pardo, mes respectueuses salutations

 Madame Claude Guérin

 

Reçu le 18 mars 2012 de Madame Yvette TAN. Mes Souvenirs d’Alexandrie 1956.

 

j'ai lu plusieurs pages de des souvenirs, j'ai habité à CAMP  CESAR l'immeuble qui se trouvait face au  cinéma ODEON rue du PRrince HIBRAHIM  face à la gare de tramways ,Je me rappelle avoir eu des

voisins qui se trouvait au       deuxième étage de mon immeuble et qui

s'appelait PARDO comme vous. moi j'habitais au 3ème étage de cet immeuble

je vivais avec ma mère et mes deux soeurs, mon nom de jeune fille est SUPINO YVETTE; et en 1956 j'avais 11 ans. je me rappelle de Madame PARDO qui habitait juste en dessous de nous et qui m'avait sauvée la vie des mains d'un arabe qui m'avait volé, je ne sais pas si c'est votre maman.

Je suis partie d'Alexandrie en 1956 avec ma famille., si vous avait habité à cette adresse à cette époque, répondez-moi.

 

Reçu le 20 mars 2012 de Madame Mireille YOUNG :

 

Monsieur Pardo,

Je suis tombee par hasard sur votre site alors que j'essayais de trouver sur internet la recette du "hamoud syrien" comme vous l'appelez. Et depuis, j'ai envoye l'adresse de votre site a quelques membres de ma famille qui ont eux aussi connu l'Egypte que vous decrivez. Pour ma part, je lis vos pages avec beaucoup d'interet mais aussi avec beaucoup d'emotion, (vous ecrivez si joliment et avec le coeur). Je ne suis pas juive, mais une amie juive libanaise m'avait raconte que de ses souvenirs d'enfance au Liban, elle se rappelait du plat du Hamoud  du vendredi soir...j'ai essaye en vain de trouver la recette, mais tout ce que j'ai trouve c'est une reference au plat dans votre recette du Hamed qui accompagne la Mouloukhiya...En vous lisant, j'ai abandonne toute recherche de recette et j'ai plonge dans cette Egypte que vous decrivez (qui est aussi celle de ma belle-mere, de sa famille et de tous ses amis, tous des Libanais d'Egypte)...Je crois qu'ils revivront a travers votre beau texte, leurs beaux souvenirs de jeunesse...
Je vous souhaite une bonne continuation et vous remercie de nous donner de tres beaux moments de lecture et d'exploration d'un pays qui fut si exceptionnel.
Meilleures salutations
Mireille Young

 

 

Janvier 2012

 

Reçu le 01 novembre .2011 de Monsieur Pierre CAGHASSI :

 

Bonjour Monsieur Pardo,

D'abord un grand merci pour votre site qui me redonne les goûts de mon enfance. Chaque recette réveille en moi des souvenirs et me plonge dans une douce mélancolie.

Ma mère, Georgette Orfali (d'Alexandrie), nous faisait, en même temps que la confiture d'orange amère, des rouleaux avec leur pelure. Ils étaient plongés dans un sirop lourd. Parfois elle les présentait aussi enrobés de sucre cristallisé.

Connaitriez-vous une personne susceptible d'avoir cette recette? Vous feriez, une fois de plus mon bonheur si vous arivez à vous la procurer.

Merci encore pour votre beau site,

Pierre Caghassi (arménien d'Egypte)

 

 

Reçu le 16 novembre 2011 de Madame Viviane STAMBOULI :

 

Cher Mr.Pardo,

 

J'ai bien recu votre Mise A Jour d'Octobre 2011 et je vous en remercie sincerement.

J'ai passe la soiree a lire votre site qui est magnifique et pleins de bons souvenirs de l'Egypte. J'adore vos rubriques et commentaires que je ne me lasse pas de lire et relire.

J'espere recevoir vos Mises a Jour regulierement.

 

Milles Mercis.

Viviane Stambouli nee Dassa

 

 

Reçu le 24 novembre 2011 de Monsieur Marc STREITZ :

 

Cher Monsieur Pardo,

 

Comme je m'y étais engagé, voici un rapide et succinct résumé (pléonasme sans doute !) des épisodes précédents :

Jacqueline Lavergne Levi de Benzion m'a effectivement contacté à la suite du message que je vous ai adressé. Fort aimablement elle m'a proposé que nous nous racontions mutuellement.
C'est donc ainsi que nous nous sommes rendu compte que nos deux familles sont bel et bien liées par notre arrière-grand-père. Nous n'avons pas encore avec précision le nom de cet ancêtre commun, mais nous savons en revanche que mon grand-père, Moïse Levi de Benzion, était l'oncle de Jacqueline.

Nous avons échangé de nombreux messages avec le désire réciproque de faire plus ample connaissance un jour. Il sera sans doute bien émouvant que nous évoquions la mémoire de personnes que nous n'avons pas connu et les lieux qui depuis ont bien changé.

Je ne manquerai pas, si vous le voulez bien, de vous tenir au courant des nouvelles de notre famille ainsi augmentée et réunie.

 

D'autre part je suis entré en contact avec Yvon Corvellec qui m'a par ailleurs téléphoné longuement. Nous avons ainsi pu faire plus ample connaissance. Il a pu du fait me faire l'historique de ce fameux carnet de croquis que mon oncle a réalisé alors qu'il était réfugié à La Roche Canillac, en Corrèze où il est d'ailleurs décédé. Nous nous sommes mutuellement invités chez les uns, chez les autres, à celui qui se trouverait le plus proche de l'autre pour de plus amples réjouissances.

De ce côté-là également, je ne manquerai pas de vous tenir informé de la suite des évènements.

 

Bien à vous

Marc Streitz

 

 

Reçu le 29 novembre 2011 de Madame Marguerite PANAGIS :

 

C’est un plaisir pour moi de répondre à vos questions.  Je suis au Canada (Montréal) depuis 1963 nous sommes chanceux nous trouvons tout ici.  Ce sont des paquets individuel  et le poids est en livre majoritairement les produits viennent d’Égypte quant aux échalotes c’est une recette qu’une dame d’Égypte me l’as transmise.  J’ai lu aussi la recette de la soupe de Ol-Ass la mienne et différente.  L’épicerie que j’achète molokheya etc. sont toutes dans des paquets congelé individuel et l’Ol-Ass est tout découpée en petit morceau et il y a un sachet de (salk) je ne connais pas le nom en français j’ai juste a ajouter 3 à 4 tasse de bouillons de poulet ou autre un demie citron laisser bouillir à feu moyen jusqu’à que sa se cuit ensuite préparer la (taaleah) ail et coriandre séparément et l’ajouter à la soupe d’Ol-Ass  et continuer la cuisson.  Je ne sais pas si en France vous avez des épiceries orientale  Montréal est une province cosmopolitaine.

 

Ça m’a fait chaud au cœur de lire les impressions des personnes qui ont quitté involontairement l’Egypte qui ressemble à la nôtre et qui raconte la vie qu’ils ont eue en nommant les noms des places que tout le monde s’amusait presque à tous les soirs et la belle température.  Moi-même je ne suis plus retourné parce que ou nous habitions étaient les rues la classe moyenne et aisées.  Aujourd’hui tout a changé c’est mal propre les rue sont mal entretenue mais par contre ils ont ouvert d’autre place plus touristiques.  Mais je pense fortement d’aller en Egypte juste une fois avant de mourir pour revivre toute mes belles années de bonheurs et de mon enfance et adulte la rencontre de l’homme de ma vie. Mon mariage et la naissance de ma première fille ensuite malheureusement nous avons dû partir en 1963 pour le Canada qui était différent de notre pays comme coutume température et pas de vie sociale. 

 

Les regrets d’avoir eu a quitté le pays que nous sommes né et grandit et d’avoir à laisser tout nos souvenirs en arrière de nous.  Ce qui m’a impressionné que la nostalgie de notre pays a touché la majorité des personnes qui ont vécu en Egypte.  L’Egypte était le pays du moyen orient le plus exceptionnel et originale qui ressemblait pas du tout au autre pays arabe.  C’était un pays cosmopolitain nous parlions plusieurs langues moi personnellement j’ai fait mes études à l’école allemande ainsi que mes sœurs quant à mon frère Ecole des Frère. Mes meilleures années c’était la belle vie on s’amusait et ne se soucier de rien.  Nous n’avions pas besoin de million pour s’amuser.  Je sais que si je retourne je vais être très déçu et je ne sais pas si c’est le temps de voyager en Egypte.

Bien A Vous

Maggy

 

 

 

Reçu le 25 décembre 2011 de Monsieur Marc Streitz :

 

Que 2012 vous donne l'occasion de rassembler encore beaucoup d'inconnus, que ceux-ci se trouvent et se retrouvent et que notre monde tourne un peu plus rond, enfin.

Bravo et merci pour vos actions

Marc Streitz

 

 

Reçu le 29 décembre 2011 d Madame Jacqueline LAVERGNE :

 

Cher Monsieur,

 Je vous remercie de continuer a nous mettre en contact, les uns avec les autres, par vous Viviane Green, m'a retrouvée, aussi !

Il ne me reste plus qu'a retrouver votre fille Vicky. Mes amies de classe du lycée se rappellent aussi d'elle, dont Fauvette Appel. Tania Catz, nièce du Dr Katz, et je n'énumérerai pas plus car nous sommes 25 a nous avoir retrouvées après 50ans....et c'est toujours une joie.....même si on est aux 4 coins du monde !!!

Que Dieu vous bénisse, car vous nous apportez tant et tant !

Merci

 

 

Reçu le 3 janvier 2012 de Monsieur Paul PILAVACHI :

 

Cher Monsieur Pardo,

Je vous souhaite également, à vous et à votre épouse une Excellente Nouvelle Année 2012.

Permettez-moi aussi de vous rappeler combien votre site internet me ramène à la chaleur et la douceur de vie de l'Egypte d'antan. Je vous remercie énormément pour vos efforts. Ils nous donnent, dans cette période trouble, force, courage et espoir.

 

Paul Pilavachi

 

 

Reçu le 3 janvier 2012 de Monsieur SOLIMAN :

 

A notre tour, nous vous souhaitons, à vous et toutes les personnes qui vous sont chères, une très bonne année 2012.

Que votre rôle de trait-d'union prospère de mieux en mieux pour renforcer les liens d'amitié, de paix et d'amour entre tous vos amis.

Que Dieu vous garde et vous protège.

Familles Soliman et Massad

 

Reçu le 3 janvier 2012 de Madame  Mary BLATT :

 

NOS CHERS ALBERT ET MIREILLE PARDO

 

JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE

 

ANNEE 2012

 

PLEINE DE BONHEUR ET DE SANTE

 

JE SUIS FIERE D'ETRE MEMBRE DE VOTRE

 

CHALEUREUX CERCLE

 

COMME ON LE DIT :

 

LES AMIS SONT COMME DU VIN

 

ILS SONT MEILLEURS AVEC L'AGE

 

JE VOUS SOUHAITE TOUT LE BIEN

 

MARY BLATT

 

 

Reçu le 7 janvier 2012 de Madame Diane MONTGOMERY :

 

Cher Monsieur,

 

J'ai decouvert votre merveilleux site en recherchant des informations sur ma famille, d'origine grecque du Caire. Je me suis regalee en lisant tous ces souvenirs et me demandais, d'une part, si vous connaissez l'existence d'un site similaire sur les grecs d'Egypte, et/ou d'autre part si cela vous ennuirait de "fouiller" votre memoire a la recherche de toute information sur le passe de ma famille?

Si cela vous ennuie, je comprends tout-a-fait, mais voulais tout de meme vous feliciter pour votre livre et votre site.

Resume de l'histoire de ma famille:

Ma mere etait francaise, secretaire de l'Ambassadeur de France en Grece, puis en Egypte, en Jordanie et en Lybie. Elle epousa mon pere, Jean Eliopoulos, en 1953.  

Mon grand-pere grec, Themistocle Eliopoulos, venait du Peloponese et comme beaucoup, apres avoir ete garcon, avait achete un, puis plusieurs cafes au Caire:

Le Cafe Falere, sur la place Midan Theofik

Les Cafes Bodega et Luna Park, rue Elfi Bey

Le Port Fouad, rue Fouad.

Ces noms vous disent-ils quelque chose? 

D'autre part parmi nos amis, nous comptions les Sinnaeve (qui, je crois, emigrerent en Belgique apres Nasser) et la famille Lappas, d'Alexandrie, qui possedait une epicerie fine style "Fauchon" en Egypte.

En vous souhaitant une bonne annee 2012, je vous prie de croire, cher Monsieur en mon amicale consideration.

Diane Eliopoulos Montgomery

New York

 

 

 

Octobre 2011

 

Reçu le 11 juillet 2011 de Madame Viviane RYSER GREEN :

 

Bonjour Albert,

auriez-vous la gentillesse de me transmettre l'adresse e-mail de Jacqueline Lavergne Benzion dont j'ai vu le message dans votre dernière mise à jour.

Je pense qu'il s'agit de Jacqueline avec qui je passais des vacances à Agami. Son message ne dit pas où elle réside maintenant.

Merci d'avance.

Cordialement

Viviane Ryser-Green

 

 

Reçu le 11 juillet 2011 de Madame DINA :

CHER MR PARDO

J'AURAIS GRAND PLAISIR A RECEVOIR

LES MISES A JOUR DE VOTRE JOURNAL.

VOS ARTICLES M'ONT VRAIMENT MANQUER

PENDANT CETTE LONGUE PERIODE DE SILENCE.

DONC VOICI MON ADRESSE (QUE J'AI CHANGER)

MERCI

 

 

Reçu le 12 juillet 2011 de Madame Gisèle KLEIMAN :

 

CHER MR ALBERT

 

JE SERAIS TRES RECONNAISSANTE ET CONTENTE SI VOUS CONTINUEZ A M'ENVOYER DES MESSAGES , TOUT CE QUE VOUS AVEZ DANS VOTRE SITE M'INTERRESSE TOUJOURS ET JE VOUS SOUHAITE LONGUE VIE ET BONNE SANTE AFIN DE CONTINUER TOUJOURS A NOUS DISTRAIRE

BIEN CORDIALEMENT

GISELE

 

 

Reçu le 18 juillet 2011 de Madame Viviane RYSER GREEN :

Bonjour Albert,
Un grand et chaleureux Merci de m'avoir communiqué l'adresse email de Jacqueline Lavergne. Que ferions-nous sans internet et comment avons-nous pu vivre sans jusqu'à présent ?....
Nous avons pu échanger des souvenirs pendant 1 heure au téléphone aujourd'hui et promettons de nous revoir bientôt.
ça met du baume au coeur ......
Merci encore pour tout ce que vous faites pour maintenir nos souvenirs vivants dans nos mémoires !
AmitiésViviane Ryser-Green

 

Reçu le 21 septembre 2011 de Monsieur Yvon CORVELLEC :

 

J'ai acquis dans une vente aux enchères un carnet de dessins très émouvants réalisés en 1941 par Moise Levy de Benzion, réfugié en Corrèze.

Je suis, depuis à la recherche de ses héritiers pour le leur montrer.

Auriez-vous une piste ?

Ma démarche est totalement désintéressée.

Cordialement.

YC

 

 

 

juin 2011

 

Reçu le 04.02.2011 de Madame Susan  MASTERS :

 

Dear M Pardo,

I would appreciate your assistance.

I am currently carrying out some research into the TORIEL family on behalf of the composer, Keith Perreur-Lloyd.  Keith's mother born c. 1900 was Celine TORIEL, sister to Eliot, Odette, Jenny, and Andre.

Their father was Joseph TORIEL married to Martha (surname unknown)

Joseph's father was Raphael TORIEL and his sister was Elvira who became Cicurel.

 I believe that Samy TORIEL who has posted on your site may have relevant details about aunts and uncles that might complete some missing pieces of my jig-saw.

 Is there any way in which I might make contact with him, or for my email address to be forwarded.  M. Perreur-Lloyd is fluent in the French language.

 Thank you

Susan Masters on behalf of the composer, Keith Perreur-Lloyd

 

 

Reçu le 10.02.2011 de Madame Françoise AFOUMADO :

 

 

Bonjour,

 

Je suis à la recherche de la recette du "ol'as"  que faisait ma belle-mère et je ne la trouve nulle part; y aurait-il quelqu'un dans votre entourage qui pourrait m'aider ? je sais qu'il s'agit de topinambours, qu'il faut mettre de la coriandre et de l'ail mais c'est tout et malheureusement il n'y a plus personne de la famille à qui demander. Ma belle-mère avait l'habitude de servir à côté une sauce au citron très épaisse ....

Merci beaucoup pour votre aide.

Cordialement

Françoise

 

 

Reçu le 26 février 2011 de Monsieur Edouard SETTON :

 

Cher monsieur, je n'ai pas le plaisir de vous connaître. Né au Caire (en 1931, faites le compte !), à Paris depuis 57 (je ne remercierai jamais assez Nasser de m'avoir mis à la porte, un mal pour un bien) j'apprécie énormément votre site.

A la demande de mon épouse je consulte la rubrique des recettes de cuisine et grâce à vous j'ai pris plaisir à retrouver les goûts de ma jeunesse.

Merci et qui sait, à un de ces jours...

Edouard SETTON

 

Reçu le 1er mars 2011 de Madame Jacqueline LAVERGNE BENZION /

 

Ça m'a fait revivre mon enfance et début d'adolescence . Je suis née au Caire, et certainement avez connu ma famille, Levi de Benzion ancienne famille du Caire dont les grands parents de mon père habitaient a Heliopolis. J'ai de belles photos de l'époque

Merci , et si vous saviez combien nous sommes a nous être retrouves grâce  Internet, même si nous sommes dissémines dans le monde, nous tachons de nous réunir une fois par an, nous sommes une quarantaine du Lycée Français  (mission laïque française) , A chacune de nos retrouvailles, nous revivons les joies et aussi l'exode. C'est vrai que jamais on se demandait de quelle confession nous étions, peu nous importait., les religions, les nationalités, tout était naturel, normal dans nos différences et même enrichissant. Rien nous heurtait, tout était ainsi, et comme vous le soulignez , dans notre famille  les hommes italiens,et français portaient le tarbouche et les coutumes , cafe  mazbout !

Encore merci, je ne peux que corroborer a ces souvenirs si ancres en nous.....Français...oui...mais déracinés de notre sentiment d'appartenir a cette terre qui nous a vu naître.
--

Jacqueline Lavergne Benzion

 

 

Recu le 19 mars 2011 de Monsieur Emil COHEN :

 

Albert bonjour,

 

Je cherchez la “cuisine d’Egypte” sur votre site...

elle a disparut?

 

 

Si vous desirait, jai une copy (Cuisine Pardo) sur mon ordinateur.

 

Emil Cohen

Toronto, ON Canada

 

 

Reçu le 13 avril 2011 de Madame Jacqueline GUENED :

 

Bonjour,
Je viens de retrouver vos recettes de cuisine que j'avais perdu il y a un an,
je venais tout juste de commencer internet. C'est des petites merveilles. Maintenant
mon  fils me les a mis de façon à les avoir tout de suite.Avec du retard je vous remercie.
Je suis d'Alexandrie, où j'ai vécu jusqu'en 1956. J'habite maintenant Montpellier.
Si vous avez encore un livre sur 'l'Egypte que j'ai connue" je voudrais bien l'acheter.
Amicalement
Jaqueline Guéned

 

 

 

Janvier 2011

 

 

Reçu le 30 août 2010 de Madame Ginette ABADA :

 

CHER MONSIEUR PARDO BONJOUR

 

JE M'APELLE GINETTE ABADA  NOM DE JEUNE FILLE TOUEG ET JE VIS A KIRIAT HAIM EN ISRAEL.

JE SERAIS RAVIE DE RECEVOIR LES MISES A JOUR GRATUITES DE VOTRE SITE CAR COMME PAR

HASARD JE L'AI DECOUVERT DEPUIS QUELQUES JOURS.

EN PLUS J'AI DECOUVERT LES CAHIERS DE MIMI QUE J'AI CONNUE DANS MON ENFANCE CAR

NOUS HABITIONS LE MEME IMMEUBLE ET NOUS JOUIONS ENSEMBLE DANS LE MEME JARDIN

JE NE SAIS PAS COMMENT LA CONTACTER POUR LA REMERCIER CAR DANS SES CAHIERS ELLE

PARLE ET DECRIT  MA PROPRE ENFANCE .

DONC SI VOUS POUVIEZ ME PROCURER SON E-MAIL SI ELLE PERMET JE VOUS EN SERAI GRES

MERCI DE ME REPONDRE ET SHANA TOVA  A VOUS ET VOTRE FAMILLE

GINETTE

 

-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 30 août de Monsieur Pavlos PILAVACCHI :

 

Cher Monsieur Pardo,

Merci pour la mise à jour. Cela m’a remonté le moral après une éprouvante opération à la nuque que j’ai subie à Athènes. Grâce à vous et à votre site je retrouve le ciel, les gens, les sons, les goûts et les senteurs de l’Egypte, qui sont loin dans le temps mais si près de mon coeur.

J’espère que vous allez bien et que l’on se rencontrera bientôt.

Avec mes remerciements et toutes mes amitiés.
Paul Pilavachi

-o-o-o-o-o-o-o-

 

 

Monsieur Alfredo Cangià a adressé le 4 septembre 2010, aux Amis de son Site :

www.iskandaranis.com, (concepteur Claude Halmoné) le mail suivant :

 

 

 Chers amis,

Au cas où vous ne le connaissiez pas, je vous signale ce site:

http://albert.pardo.free.fr/egypte.htm

Ce site est très intéressant, je vous suggère d’y surfer !

Amicalement,

Alfredo

 

MERCI, CHER MONSIEUR CANGIA, DE VOTRE GENTILLESSE

                                         Albert Pardo

 

 

-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 16 septembre de Monsieur Pierre HAWAWINI :

 

Bonjour Monsieur Pardo,

Je m'appelle  Pierre hawawini, je suis égyptien et français vivant en France à Lyon Je souhaite faire partie de vos contacts et recevoir votre correspondance et vos new'sletter's J'ai écris le texte sur Alexandrie la belle la grande pour le site de Mr Manzoni AAHA Merci et bien à vous Pierre Hawawini

-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 21 octobre 2010 de  Isabelle de BOTTON :

 

Cher monsieur Pardo

J'aurais voulu vous écrire tout de suite à mon retour de Marseille, mais j'ai été prise par des tas de choses à régler.

Mais le temps ne fait rien à l'affaire: je tiens à vous remercier infiniment pour votre accueil et votre gentillesse. Vous m'avez tous gâtée et vous en particulier. Votre livre est formidable.

Je n'ai pas les coordonnées de votre fille. Puis-je vous prier de lui transmettre tous mes remerciements ? Elle s'est vraiment mise en quatre pour ce brunch fabuleux et typiquement égyptien.

J'ai adoré jouer devant vous tous et j'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir.

Mille baisers à la famille et mes amitiés à tous ceux qui se sont encore déplacés le lendemain pour partager ce délicieux petit déjeuner. J'ai bien sûr pensé à mes parents qui auraient été si heureux de savoir que la communauté égyptienne se retrouve joyeusement et affectueusement  autour d'un spectacle qui honore leur mémoire.

Je vous embrasse fort et vous souhaite le meilleur pour vous et les vôtres

Isabelle de Botton

 

NOTE EXPLICATIVE : Le 9 octobre 2010 a eu lieu au CENTRE FLEG de Marseille le sympathique spectacle de  Isabelle de BOTTON « Moïse, Dalida et moi » qui a remporté un magnifique succès bien mérité.

                                             albert pardo

 

Reçu le 22 octobre 2010 de Madame Jocelyne COHEN :

 

Cher Monsieur
Votre livre m'intéresse énormément car moi  je suis née a Alexandrie en 1938 et j'ai quitté comme vous pour l'Italie en 1956 a cause des évènements de Suez. J'ai gardé un merveilleux souvenir d'une enfance très privilégiée de ce beau pays.
Je me fais une joie d'acheter votre livre.
Avec mes meilleures salutations.
Jocelyne Cohen (née Pontremoli).

 


 
Reçu le 27 octobre 2010 de Madame Joséphine AZOUZ :

 

Que de bons souvenires de mon enfance

Josephine Azouz  (fina azouz)

 

 

Reçu le 29 octobre 2010 de Madame Maryse SCHOUELLA :

 

Bonjour Monsieur Albert Pardo,

 Par pure hasard, j´ai découvert votre site qui m´a fait bien plaisir, j´avoue. Je perçois que vous êtes né en Egypte: Votre nom ne m´est pas inconnu. Je suis aussi originaire d´Egypte, née à Alexandrie/Egypte, où j´ai vécue pendant vingt ans et ensuite, j´ai passée quelques années à Paris et voilà maintenant, je vis au Brésil à São Paulo, travaillant comme autonome donnant des cours soit d´anglais/français et aussi faisant des traductions et écrivant des citations qui semblent être agrées par l´humanité.

Je souhaiterai que mes citations puissent faire l´objet d´une publication, si possible et j´ose espérer que cela serait possible.

Auriez-vous l´adresse de la nouvelle synagogue de Genève que j´aimerai avoir si possible?

Émue de recevoir de vos nouvelles, je vous prie de croire, Monsieur Albert Pardo, à ma chaude amitié.

Maryse Schouella, née Ebbo,

 

 

Reçu le 29 novembre 2010 de Monsieur Elie LEVY :

 

Mon nom est Elie Levy (en Egypte notre famille avait un surnom: "Tantawi").

Mon annee de naissance: 1927.

J'ai etudie a l'ecole Moise de Cattaui Pacha au Caire, puis au Lycee Francais.

Tant que je me rappelle, il n'y avait pas dans la cuisine judeo-egyptienne de nourritures "tareff" (pas Kachere) telles que les langoustes etc. que tu as ajoute dans tes nouvelles recettes a la fin des "nourritures temporelles".

Peut-etre que je me trompe?

Merci de nouveau.

Elie Levy.

 

 

Reçu le 30 octobre 2010 de Monsieur Albert HAYON :

 

CHER ALBERT PARDO,

 

JE COMPRENDS QUE TU AVAIS DES ENNUIS AVEC TON ORDINATEUR ET JE T’ENVOIE MON MAIL «  voir ma lettre du 7 août 2007 » ALBERT HAYON.

A CETTE OCCASION JE T’ENVOIE AUSSI MON DESSIN SUR LA GARE DE RAMLEH D’ALEXANDRIE.

AVI BEN HAZAN ( ALBERT HAYON )FROM ISRAEL.

 

 

Reçu le 21 novembre 2010 de Madame Mery BENMAYOR :

 

RECETTES /

Merçi, un tas de souvenirs un tas de parfums, oui j ai quitte le Caire en 1957.

il y a des saveurs, que je n oublie jamais...

merçi.

mery benmayor.

 

Reçu le 24 novembre 2010 de Monsieur Elias ZAGHA :

 

Cher Monsieur PARDO,

 

Mille merci pour toutes les recettes que vous nous donnez. Recettes de mon enfance. Merci encore.

 

Elias Zagha –

Bolivie.

 

 

Aout 2010

 

A N N O N C E S

 

L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine

Culturel des Juifs d’Egypte

édite depuis de nombreuse années des ouvrages écrits essentiellement

sur l’Egypte d’avant et après l’Affaire de Suez.

Vous en trouverez tous les détails sur son excellent Site

http ://aspcje.free.fr

et courriel aspcje@free.fr)

 

-o-o-o-o-o-o-o-

 

SOROKA  MARSEILLE

Chers amis,
Nous vous faisons part que comme chaque année, SOROKA-MARSEILLE propose, à l'occasion des Fêtes de Roch Hachana, pour une année pleine de douceur :

–  une magnifique corbeille, contenant plusieurs éléments du séder de Roch Hachana ;

–  et/ou des fleurs/plantes pour la décoration de votre table.

J    Livraison à domicile gratuite

Cette année, en partenariat avec l'Hôpital SOROKA de Beer-Sheva, le bénéfice ira à l'équipement en matériel des nouveaux services de soins intensifs et de chirurgie cardiothoracique.
Merci de bien vouloir diffuser le plus largement possible cette information pour que l'opération "Corbeilles de Roch Hachana" soit une réussite
F  Pour tous renseignements :

SOROKA-Marseille   œ 14 av. Maréchal Foch – 13004 MARSEILLE

( 04 91 49 38 14   Ê 04 13 63 00 92   Â soroka@wanadoo.fr

http://soroka-marseille.site.voila.fr
http://soroka-marseille.site.voila.fr/

Cordial Chalom et Bonnes vacances

 

-o-o-o-o-o-o-o-

 

Reçu le 30 avril 2010 de Madame Jeanne LALUT-MICHALOPOULOS  :

 

Cher Monsieur

De retour au Québec après un long séjour en France, je viens de prendre connaissance de votre gentil message et je serai très heureuse de recevoir vos mises a jour.

Grâce à vous j ai eu le plaisir de rencontrer à Paris mon camarade Jo Gesua et de faire la connaissance de son épouse l’an passé. Cette année en avril nous les avons rencontrés de nouveau et c était encore un grand plaisir.

Félicitations pour votre site et surtout ne vous privez plus de vacances pour le mettre à jour!!!

Jeanne Lalut-Michalopoulo.

Reçu le 15 juin 2010 de Monsieur Paul PILAVACHI :

 

Cher Monsieur Pardo,
Je suis Grec du Caire et vis aujourd’hui entre Bruxelles et la Grèce.
Je
veux tout simplement vous remercier pour avoir crée un site aussi agréable qu’intéressant. Vous m’avez ramené au pays que nous avions quitté quand j’avais dix ans, c’est-à-dire il ya 50 ans.
Je ne pourrai jamais oublié l’Egypte et tant d’amis, juifs au Caire et à Alexandrie dont j’ai perdu la trace.
Bien à vous.
Paul Pilavachi

 

 

 

15 Avril 2010

 

 

A N N O N C E

 

L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine

Culturel des Juifs d’Egypte

édite depuis de nombreuse années des ouvrages écrits essentiellement

sur l’Egypte d’avant et après l’Affaire de Suez.

Vous en trouverez tous les détails sur son excellent Site

http://aspcje.free.fr

et courriel aspcje@free.fr)

.

 

Reçu le 28 décembre 2009 de Monsieur Gilbert GORBAN :

 

Réponse à la lettre de Monsieur Joseph SASSON du 9 septembre 2009 :

 

Monsieur,

 

La traduction française du livre"The Man in the White Sharkskin Suit" sera publiée très prochainement par  Madame Michèle STROUN des Editions Metropolis à Genève, Suisse.

Il est à noter qu'elle ne sait toujours pas exactement à quoi ressemblait le "Sharkskin"

Merci pour ce fabuleux site qui me remplit d'aise chaque fois que je le consulte.

Bonne Année, pleine de santé  à nous tous

Gilbert Gorban

 

Ma réponse à Monsieur GORBAN concernant le « Sharkskin »

 

Permettez-moi de vous donner quelques explications destinées à Madame Michel STROUN :

Le Sharkskin était un tissu blanc, brillant et, au toucher il donnait l’impression d’être une peau fine et non pas un tissu. On ne portait pas  le costume ou la veste en sharkskin « pour tout aller » mais seulement à l’occasion des  sorties. Il était considéré comme un vêtement d’apparat comme le smoking par exemple. J’en ai porté moi-même, uniquement en veste,  sur un pantalon gris ou bleu marin et des chaussures vernies,  pour aller danser. C’était « notre » Belle Epoque !!!

 

 

Reçu le 30 décembre 2009 de Monsieur Marcel FAKHOURY :

 

Mon cher Albert,

Ta mise à jour de décembre est intéressante sur plusieurs points. Elle nous fait surtout découvrir des nouveaux visages et met au jour de vieux souvenirs restés intacts dans notre mémoire. . Bravo Albert pour ton superbe travail et ton altruisme. Passe un bon réveillon et mes amitiés à ton épouse. Prends bien soin de toi.

Marcel Fakhoury 

 

 

 

Reçu le 30 décembre 2009 de Madame Germaine LEVY ces très sympathiques souhaits :

 

BONNE ANNEE

 

AU SEUIL DU NOUVEL AN JE VOUS ENVOIE UN CHEQUE DE CENT ANS

PAYABLE A LA BANQUE DE LA SANTE

BOULEVARD DU SUCCES AVENUE DE LA REUSSITE

RUE DU BONHEUR

A LA PORTEE DU PARDON .

SINCEREMENT

 

 

Reçu le 4 janvier 2010 de Madame Suzy PIROTTE VIDAL :

 

Cher Albert,

Il faut décorer Mr.BENBASSAT pour son système d'agrandissement des textes!

enfin je vais pouvoir lire ceux qui me semblait des pattes de mouches.

Bravo!

Suzy Vidal

 

 

 

Reçu le 30 janvier 2010 de Monsieur Waldemar NIME

 

Cher Albert,

Merci pour l’inclusion de mon nom adresse à l’abonnement des «Mises à jour » 

 ex Alexandrin , émigré en Australie en 1965

Waldemar Nimé 

There, where you find friends, you find wealth

 

 

 

Decembre 2009

 

Cher(e)s Ami(e)s,

 

A l’occasion des  Fëtes de fin d’année, nous vous souhaitons de tout cœur, à vous et aux vôtres, un JOYEUX NOEL et UNE BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2009 pleine de Joie, Bonheur et Santé.

                                                    Albert & Mireille Pardo 

 

 

 

Reçu le 8 novembre 2009 de Monsieur Marcel FAKHOURY :

 

Bonjour Albert,

Ci-joint un article paru dans l'Almanach 2010 de l'Isère et des Hautes-Alpes qui vient de paraître.

Amicalement

Marcel

 

N.B. Vous trouverez ce très intéressant article dans la Rubrique TEMOIGNAGES ET SOUVENIRS  sous le titre :

UN ALEXANDRIN A L’HONNEUR

Encore un magnifique exemple d’intégration réussie de nos compatriotes originaires d’Egypte là où ils ont choisi de résider.

                                                              Albert Pardo

 

 

 

Reçu le 27 novembre de Monsieur Alain BENBASSAT :

 

ÇA MARCHE VRAIMENT

 

Petit truc pour nos yeux de ? ans et +

Ceci est pour toute personne dont la vue n’est plus aussi bonne qu’avant.

J’ai un ami qui vient tout juste de trouver  ce petit truc à l’ordinateur.

J’ai pensé vous le faire parvenir, parce ce que c’est très utile lorsque l’on essaie de lire du courriel dont les lettres sont petites.

Tout en pressant la touche Ctrl, tournez la petite roue qui se trouve au milieu de votre souris. Les caractères deviendront plus ou moins grands (ou petits selon le sens de la roue).

Vous trouverez peut-être très utile de partager ce conseil à plusieurs de vos amis.

Bonne journée.

 

NB. : Merci, cher Alain, ce « petit truc » me rend service. Albert Pardo

 

 

A N N O N C E

 

L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine

Culturel des Juifs d’Egypte

édite depuis de nombreuse années des ouvrages écrits essentiellement

sur l’Egypte d’avant et après l’Affaire de Suez.

Vous en trouverez tous les détails sur son excellent Site

http://aspcje.free.fr

et courriel aspcje@free.fr)

 

 

 

Octobre 2009

 

 

Reçu le 14 août 2009 de Madame Levana ZAMIR :

 

Cher Albert,

 Isaac Sanua a ete emu de recevoir et de lire ton Hommage pour son grand cousin Victor.

Pendant le Sheloshim pour la memoire de Victor, qui s'est tenu le 10 Aout au Club de l'Union des Juifs d'Egypte a Tel-Aviv, ou il y a aussi un petit Temple, Isaac, apres avoir presente son propre Hommage, a lu le tiens.

Comme j'etais moi meme le Master of Ceremony de cette Eraya, j'ai devance en expliquant comment par hasard j'ai su que tu avais envoye a Marianne un Hommage pour Victor, pour leur lecture a New York qui s'est tenu un jour avant, et je t'avais prie de m'envoyer ton Hommage pour etre lu aussi chez nous.

Ton Hommage qui est non seulement interessant mais aussi tres bien ecrit, nous a apporte une brise fraiche et un pan aventureux de la vie de Victor que nous ne connaissions pas, meme pas Isaac qui etait trop jeune a l'epoque dont tu parles. Victor etait le cousin du pere d'Isaac, Moise Sanua.

Je me ferai meme un plaisir d'ecrire tout cela dans notre Bulletin annuel de fin d'annee, qui sortira comme d'habitude vers la fin Fevrier 2010, et t'en enverrai bien sur une copie.

Entretemps, nous aurons surement plusieurs occasions de nous ecrire.

Je t'embrasse bien fort, et Shabat Shalom.

Levana  

 

 

Reçu le 28 août de Madame Esther DIDAY :

 

 Cher Albert,

 

Je viens de passer un long moment, bien agréable, à lire les Mises à Jour du mois d'Aout 2009.

 

Grâce à tes efforts constants, tu as réussi à reconstruire des liens entre tant de gens qui s'étaient perdu de

vue depuis de longues années. Tu leur a donné le bonheur de revivre leurs précieux souvenirs communs.

 

L'hommage que tu rends à Victor Sanoua, ton ami de toujours, m'a beaucoup émue.  

Pour ma part, je souhaite que le dernier des Trois Mousquetaires, reste encore longtemps

parmi nous.

 

Avec mon affection.

Etty

 

 

Reçu le 28 août de Monsieur George PSAROS :

 

My thanks to Albert Pardo for granting me the honour of circulating to the groups the latest “Mise a Jour” packed as usual with a rich variety of items for those of us who recall La Belle Epoque with nostalgia and affection.

Merci Albert

Do visit his fascinating web-site : http://albert.pardo.free.fr/souvenirs-egypte.htm

George

 

 

Reçu le 2 septembre  2009 de Monsieur Joe ROSSANO :

 

Azzizi Albert,

 

J'ai ete tres touche par ton emouvant Hommage a Victor Sanua, franchement j'esssayais de retenir mes larmes.

 

Rabena ye dilak el seha we toul el o'omr

 

Salamats

 

Jojo

 

 

Reçu le 2 septembre 2009 de Monsieur Paul Balta :

 

Cher Albert,

 

J'ai lu avec attention et intérêt votre "Mise à jour d'août"

 

Cette grande richesse et cette diversité sont émouvantes !

 

Je vous félicite très sincèrement et vous remercie pour cet envoie.

 

Amicalement

 

Paul Balta

 

 

Reçu le 19 septembre 2009 de Monsieur Joseph SASSON :

 

Bonjour,

et merci pour votre excellent livre et ce site qui contribuent à nous faire connaitre (pour ceux nés plus tard en France) la vie de nos parents et grand parents en Egypte puis leurs périples suite à l'émigration forcée des années 50 et 60 ...
BRAVO !!!
Sauriez-vous si par hasard une version francaise du livre de Lucette LAGNADO "The Man in white sharkskin suit" existe, sinon à quelle adresse mèl peut elle être contactée ?
D'avance merci.
Bonnes Fêtes !
Joseph Sasson

 

 

Reçu le 14 octobre 2009 de Madame Marie MOULIN :

 

Monsieur Pardo,

Veuillez  m’adresser les futures Mises à jour de votre Site.
Voici mes coordonnées :                                                                                         Nom et  prénom : Moulin Marie-José

E.Mail (confidentiel)

Merci pour ces heures agréables
Marie Moulin

 

Reçu le 18 octobre de Monsieur Maurice ISRAEL :

 

J'ai beaucoup apprecié vos recettes judeo egyptiennes. Compliments ca me rappelle notre merveilleux Egypte perdu!
Je voulais vous demander a propos des rosquettes ce qui suit:
-Que signifie "verre a moutarde"? si vous pouviez me donner la mesure en volume, ca seait plus precis.
- Si je remplace le beurre par l'huile qui est plus saine, quel serait le volume equivalent?
- Est-ce que je peux remplacer la levure de biere par le baking powder?
Merci de votre reponse.
Mes salutations les plus cordiales
Maurice Israel - Montreal Canada

 

 

Aout 2009

 

Reçu le 24 juin 2009 de Madame Nadia El Boraï – Japon :

 

Cher M. Pardo,

 

Merci beaucoup pour votre message avec la Mise a jour. C'etait un rayon de soleil dans la pluie d'un typhon.

J'ai recu un message de Susan Danon (nee Mosseri) qui est la petite soeur de Jean Naggar (nee Mosseri).

Je suis ravie d'etre de nouveau en contact avec elle. 

J'ai pu avoir son adresse quand j'ai ecris a l'association des eleves de Roedean, ils lui ont envoye une lettre et j'ai recu sa reponse le 21 juin.

Je vous remercie beaucoup car c'est grace a votre site et a vos lecteurs que j'ai pu retrouve mon amie.

Dimanche le 21 j'etais a une rencontre de scientifique de "Femmes en Sciences" et j'ai presente ma recherche sur l'infertilite.

http://www.sciencescope.org/

Le resume de mon travail est vers la fin.

Dans la revue de Roedean que je viens de recevoir il y a une grande page et un autre article consacre au livre de Jean Naggar "Sipping from the Nile: My Exodus from Egypt".  Mme Naggar etait a l'ecole avant moi donc ce sera interessant de lire comment l'ecole a change. Deja j'ai vu beaucoup de changement quand j'ai ete pour la reunion des eleves qui avait quitte depuis 40 ans.

Je vous remercie de nouveau et continuer votre travail, c'est tres important, et je prie que bientot il n'y aura plus de conflit entre cousins.

Amicalement,

Nadia

 

 

Reçu le 24 juin 2009 de Madame Elsa Petit-Hassan – Alexandrie :

 

Monsieur,

C'est mon amie Josiane Bellochovique qui m'a fait connaître votre lettre d'information. Je suis moi-même égypto-française ayant vécu au Caire jusqu'en décembre 1963 puis je suis allée en France où j'ai étudié et travaillé. Actuellement à la retraite je suis revenue en Egypte depuis septembre 2008 pour accompagner mon compagnon qui travaille au Lycée de la Mission Laïque française d'Alexandrie. Après les vacances d'été en France nous revenons pour une 2ème année scolaire à Alexandrie que nous apprécions beaucoup.

Merci pour votre petit bulletin, toujours sympa à lire et toutes mes amitiés, très chaudes en ce moment vu la température extérieure !
Elsa Petit-Hassan

 

 

Reçu le 18 juillet 2009 de Monsieur Clément ISSAIEVITCH le mail qui suit, adressé également à Monsieur Roland BERTIN, à la suite de l’article de ce dernier dans KAN YA MA KAN,  publié dans le Site sous le titre :

 

LE RESTAURANT ISSAEVITCH

 

Tres Chers Messieurs,

 

 Je vous remercie du fond de mon coeur d'avoir mis notre nom de famille sur vos articles.  L'encouragement, d'ouvrir la Patisserie, au Midan Ismalia, (later Midan El tahrir) etait celle de Monsieur Luigi Gategno, le proprieere Grand Magasin qui est toujours la, c'etait  d'avoir des 2halaweyat Torki, (la mahlabeyet Forneau, que vous mentioner) la Mahlabeyet  Sidr Farkha, les glaces (dandorma) aussi Turke, pour attirer les Pachas.  (Monsieur Gategno etait Juif de Bulgarie, il etait l'ami intime de moncle Gabriel, et ma jujote est entrain de jouer des trucks, car son autre ami etait le Rabbin Abraham Tchichek*, l'un des deux avait servit  dans l'armee Bulgare avec mon oncle dans la 1er guerre Mondiale).  Le Restaurant, que les freres ont ouverts, c'etait l'encouragement du Rabin Tchichek*, c'etait eux qui ont encourager les Freres Issaievitch, la Patiiserie et etait un succes car le Roi Fouad , son Frere le Prince (I cannot remember his name) qui avait un Palais a Manial Rodda, Nahas Pacha Mahmoud Sabit Pacha, Sarragedin Pacha etc... etaient des cllients, plus tard, c'etait le Roi Farouk.  Legend has it that the Revolution was planned in the Patisserie.   That is regarding the humble beginings of the Issaievitch Patisserie & Restaurant.  Enfin, Messieurs, nous sommes neufs heures a l'avance, et je dois vous quitter car nous allont souper au Yaght Club.  One cannot forget the clientele who at the begining were the Farhis, Mizhrahis, Cohenca, Chemla etc...  To the effect that my uncle Alexandre, was a pugilist with the Maccabi Club, and had the Honour of carrying the flag of Israel in the 38, Maccabi Clubs in Jerusalem.   

 

De nouvueau, je vous remercie d'avoir rappeler le monde qu'une fois il y avait quatres freres d'origine Slaves a un des plus important Boulevard du Caire, grace a deux personnes un Marchand et un Rabbin.

 

Mes amities,

 

Clement Issaievitch.  

 

* It can either be spelt Chicheck or Tchichek.

I am sorry if mon Francais laisse trop a desirer

 

A NOTER CETTE BELLE PENSEE DE CLEMENT ISSAIEVITCH

DANS L’UN DE SES MAILS :

 

They took us out of Egypt but they will never took Egypt out of us

 

 

 

Reçu le 6 août 2009 de Madame Marguerite PANAGIS :

 

Bonjour M. Pardo,

 

Cela fait la deuxième fois que je vous écris.  En lisant les lecteurs des courriers j’ai vu le nom de famille Djandji qui m’a rappelée d’une amie qui a fait ses études à l’École Allemande avec moi  et ensuite nous avons travaillé dans la même Compagnie Ipetece Orient à Garden City le Caire son nom est Rita Djandji je sais qu’elle habitait au Caire avec son père et sa grande sœur.  Ils sont natif de Palestine et ont émigré en Égypte je ne sais pas quelle année.  Peut-être que M. Guy Djandji pourra me donner des nouvelles si elle était parente avec lui.

 

Bien A Vous

 

Maggy

 

 

Juin 2009

 

Reçu le 21 avril de Madame Maryse ZEITOUNI :

 

Cher M. Pardo,

Je viens de lire la lettre ci-dessous dans laquelle Madame El Borai mentionne une ancienne camarade de classe.  Il s'agit de Jean Naggar (née Mosseri) dont les grands-parents maternels étaient effectivement les Smouha d'Alexandrie.  Elle a écrit un livre récemment intitulé "Sipping from the Nile" qui pourrait peut-être intéresser votre correspondante.

J'ai toujours tant de plaisir à me plonger dans la lecture de votre site. Merci !

Amitiés,

Maryse Zeitouni

 

 

Reçu le 12 mai 2009 de Madame Edna ANZARUT-TURNER :

 

Hello there,

 

I was just told by a second cousin of mine who lives in Florida that my gt. grandparents built and lived in a beautiful villa in Camp de Cesar (circa 1916 to 193...)which eventually became Ecole Jabes when my gt.grandparents passed away.

 

My second cousin says there were marble pillars in the villa at the top of which, engraved in gold, were the initials E.A. (Ezra Anzarut)

 

This was across from the family synagogue that my gt.grandparents built, and which was known as  Temple Anzarut.

 

My question...does anyone anywhere have a photograph of what became known as Ecole Jabes (my ancestors's villa) and photos of the synagogue - it has apparently been turned into a mosque.

 

Many thanks, for any help.

 

xxxxx

Edna

 

 

Reçu le 25 mai de Keith McCloskey :

 

Hello,

 

I was very interested to read on your website the section by Mimi (Camille de Castro) and would like to contact her regarding her memories of her Aunt Lutfi. In particular I wuld be very interested to know if she has any pictures of her Aunt when she was flying as I am researching a for a book on the history of Airwork which includes Misr Airwork whom her Aunt used to work for.

 

Many Thanks &

Kind Regards

Keith McCloskey

 

 

 

 

Avril 2009

 

Reçu le 5 mars 2009 de Madame Dolly GUEMEI :


cher monsieur pardo
je viens d avaler votre livre. car je ne peux pas dire lire. il est tellement interessant. et tous vos souvenirs de l egypte que vous avez connus sont les miens aussi. quel plaisir que de vous lire monsieur pardo. que D vous benisse et vous donne la sante.
madame magda ghali vous a ecrit en vous parlant d un cit pour les gens de port said,si vous pouviez me mettre en contact avec elle.j habite la suisse tout comme elle.je vous remercie pour tout ce que vous faites, c est vraiment admirable.

dolly

 

 

Reçu le 5 mars 2009 de Madame Lucie CALAMARO :

 

Mr.Pardo

Je ne sais comment vous remercier pour ce beau site qu'est le votre- c'est toujours avec joie que je le recois et avec grand interet que je le lis

Que Dieu vous benisse cher monsieur pour ce fabuleux travail que vous faites

lucie

 

 

Reçu le 29 mars 2009 de Madame Nadia El Borai - Japon :

 

Cher Monsieur,

Merci beaucoup pour votre site fantastique. J'etais a l'ecole en Angleterre en 1964 avec une jeune fille Mlle Mousseri qui habitait Geneve. Sa famille devait aussi partir d'Egypte et je crois que sa mere etait de la famille Smouha.

Je suis egyptienne de nationalite mais nee en Italie.

J'habite maintenant au Japon et souvent je rencontre des personnes qui ont de bons souvenirs d'Egypte et qui se sentent egyptien, mais que les circonstances ont eloigne de "leur pays".J'espere que  vous avez eu l'occasion de retourner a votre pays natal bien que je penses que tout a bien change.

De nouveau merci pour votre site,

Amicalement

Nadia

Nadia El Borai

 

 

 

Le 28/02/2009

 

 

Reçu le 30 décembre 2008 de Madame  Viviane  DOUMMAR.:

 

bonjour,

je suis native du Caire 1947.... je suis au canada depuis 1967..... c'est merveilleux ce que vous avez écris sur l'Egypte et tout `a fait vrai, que de souvenirs, mon coeur palpite....

merci !

 

Reçu le 30 décembre – de Madame Colette HODARA :                                      

Monsieur Pardo,                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Veuillez continuer à m’adresser les futures Mises à jour de votre Site.
Voici mes coordonnées :                                                                         

Nom et  prénom : Colette HODARA-ROMANET

Pays :France
Ville : Paris

Je vous prie de bien vouloir excuser le retard dans l'envoi de ce message, et, s'il vous plaît, j'aimerais continuer de vous lire, c'est vraiment important pour moi.     Toutes mes amitiés                                                                                                 Colette HODARA

 

Reçu le 4 janvier 2009 de Madame Nicole BEAUBAT :

Monsieur Pardo,                                                                      

Veuillez SVP m’adresser les futures Mises à jour de votre Site.
Voici mes coordonnées :                                                                    

Nom et  prénom : Nicole Beaubat, ( née Ayoub à Ismaïlia le 01/12/1944)             Paris, France

Cher Monsieur,

 

Effectivement quel somme de travail (1000 MERCIS) vous avez sur votre site et comme il m'a passionnée : j'y passerai des heures et des jours... malheureusement je n'ai pas bcp de temps en ce moment, mais l'espoir fait vivre... !!

 

On m'a envoyé ce lien que je n'ai pas eu le temps de parcourir autant que je l'aurais voulu... ce sera pour plus tard, avec le votre... alors au cas ou vous ne le connaissez pas, je vous l'adresse ci-après:

http://www.egyptedantan.com./égypt..htm

Nous avons quitté l'Egypte pr le Liban en juin 1962 et j'ai épousé un parisien en 1975. Je suis veuve et j'ai un fils de 31 ans.
Habitez-vous à Paris? Avez vous des enfants de ma génération..?

BONNE ANNEE ET BONNE SANTE A VOUS ET A TOUS CEUX QUI VOUS SONT CHERS

Cordialement
Nicole Beaubat

 

Reçu le 9 janvier 2009 de Monsieur Georges PSAROS :

 

Hello darlings

Our thanks to Albert Pardo for « Mise a Jour Decembre 2008 », which is attached, and which I have uploaded to the « Albert Pardo » folder in the File Section of the pre56ahsannas web-site.

Members of pre56ahsannas can access the File section by clicking on http://groups.yahoo.com/group/pre56ahsannas/files/

I strongly recommend a visit to Albert Pardo’s web-site which can be accessed by clicking on : http://albert.pardo.free.fr/souvenirs-egypte.htm

Filakia wa salamat

George

 

 

Reçu le 17 janvier 2009 de Madame Jeanne Lalut :

 

Cher Monsieur

 

Un petit mot pour vous informer que grâce à votre site ,j'ai retrouvé Joseph Jesua ,un de mes anciens camarades de classe.

Cela m'a fait grand plaisir et je vous remercie d'avoir  eu l'idée de ce projet qui nous rappelle de bons souvenirs et qui sûrement va permettre à d'autres personnes de reprendre contact avec d'anciens camarades .

Meilleur souvenir

Jeanne Lalut

 

Reçu le 22  janvier 2009 de Madame Maryse ALLOUCHE :

 

Cherchant des informations surJacqueline Cahanov , j'ai découvert avec beaucoup d'intérêt votre site Cependant, je n'ai pas réussi à localiser le document qui lui est consacré; en fait, étudiante en littérature hébraique à l'université de Jérusalem, j'ai eu l'occasion de lire en hébreu un de ses ouvrages où elle évoque sa vie en Egypte.Je crois savoir que ce récit,  intitulé "mimizrah chemech" qu'on peut traduire par " soleil d'orient"; a été écrit en français.

J'aurais aimé savoir comment accéder jusqu'à lui ou tout au moins obtenir d'autres informations concernant les ouvrages de cet auteur.

Pourriez- vous m'aider?

Je vous en remercie par avance.

Maryse Allouche

 

 

Reçu le 2 février 2009 de Madame Isabelle de BOTTON :

 

Cher monsieur Pardo

 

Je viens de regarder votre site qui m'a beaucoup plu, évidemment ! Il y règne vraiment l'esprit de là-bas. Un de ces jours, quand j'aurai le temps, j'essaierai de faire des kobeybas, selon votre recette.  Savez vous que j'offre quelques warayebas à la fin de mon spectacle ?

 

Pour répondre à votre question: je suis née à Alexandrie en 1952. Mon père s'appelait Joseph de Botton et il travaillait à l'Alexandria Commercial qui était une société anglaise d'exportation de coton.

Je ne crois pas qu'il ait jamais travaillé dans les papiers et cartons de Scandinavie. Son père Yehuda de Botton était né à Salonique et était arrivé en Egypte à quatre ans. Il avait épousé une jeune fille Sol Arditi et ils ont eu sept enfants, mon père était le troisième. Je crois qu'il avait une fabrique de cigarettes. Ce monsieur, mon grand- père, donc, est mort brutalement pendant un voyage au Caire laissant sa jeune femme et ses sept enfants. Mon père, qui est né en 1904, avait alors sept ans...

 

Ma mère est également née en Egypte mais elle a très vite vécu en Europe. Puis elle est retournée en Egypte et s'est mariée avec mon père en 1940. Elle s'appelait Viviane de Botton, née Nahmias.

 

Voilà, moi j'ai deux grands frères qui habitent aussi Paris. Nous sommes arrivés en France en 1960. Mon père a été interné en novembre 56.

 

Je suis comédienne depuis longtemps déjà et j'ai décidé de m'écrire un spectacle pour témoigner d'une époque où la vie était faite de tolérance, de diversité, de cosmopolitisme... J'ai voulu dire, sans donner aucune leçon à quiconque, que là-bas les communautés ont su vivre dans le respect, l'amitié, la chaleur. Alors c'est peut-être encore possible, non ? A une époque où l'on ne fait qu'attiser la haine entre les communautés, ça m'a paru important. Surtout si c'est fait avec humour, avec joie, sans nostalgie. C'est le sens de mon spectacle "Moïse, Dalida et moi".

 

Peut-être que les gens qui fréquentent votre site seront intéressés.

 

Pour le moment, je n'envisage pas d'écrire sur mes souvenirs, car je viens de le faire pour mon spectacle, mais un jour peut-être... 

Maintenant si vous voulez publier ma lettre, je suis d'accord.

 

En attendant, recevez toutes mes félicitations pour votre site et à bientôt, j'espère.

 

Amitiés

 

Isabelle

 

 

Reçu le 5 février 2009 de Madame Britt Jonsson Lévy :

 

Cher Monsieur,

 

Je lis avec attention votre site depuis quelques jours et j´en ai parlé avec ma belle-mère.

Ma belle-mère, Madame Margot Lévy (née Margot Miguères – née au Caire 1921) recherche son amie d´enfance Gisèle Pardo qui travaillait chez Philips au Caire (elle avait une soeur Lucy). Elle s´est mariée avec Albert Lévy.

Margot a deux fils Elie (1947) et Salomon (1950) qui sont nés à  Alexandie où elle a vecu avec son mari Marc Lévy au 13 av. Sidi Gaber - Sporting.

Ils sont partis en France en 1956 – comme beaucoup d´autres... Elle habite Paris.

Est-ce que, par hasard, vous connaissez Gisèle Pardo/Lévy ? Peut être elle est de votre famille ? Sait-on jamais !

Avec mes meilleures salutations,

Mme Britt Jonsson Lévy

 

 

 

 

 

Le 31/12/2008

 

BONNE ANNEE 2009

 

Reçu le 1er novembre de Madame Marguerite PANAGIS :

 

Bonjour Monsieur Pardo,

 

J’ai adorée votre site il m’a fait revivre mes plus beaux jour même si je l’ai quitté à l’âge de 24 ans c’était en 1963.  Lorsque je suis partie d’egypte  j’étais marié avec un enfant.  Je suis née en Égypte en 1939 de père copte catholique et de mère Italienne.   Mon mari était grec et commerçant de bois.  Ce sont mais plus belles années surtout adolescente lorsque j’ai connue mon défunt mari qu’il est décédé le 1er Avril 2004.  J’ai jamais oublié mes racines nous parlions souvent l’arabe avec mon mari et avons eue trois autres enfants au Canada.  Ce n’était pas facile le commencement côté température et tout à fait une autre culture et pas de temps pour avoir une vie sociale mais au fil des années en fini par accepter et puis nous avons voyagé beaucoup en Europe mais le pays que je voyage à tout les ans c’est l’Espagne à cause de sa température et les cafés terrasse et qui ressemble à la vie que nous faisions en Égypte.  A la mort de mon mari j’étais tellement déprimée que j’ai pensé au suicide mais depuis se temps là je me suis mise à écrire  pour donner à chaqu’un de mes enfants LES PLUS BEAUX SOUVENIRS DE MA VIE qui raconte mes racines jusqu'à la mort de mon mari qui ont bien apprécié.  Mon deuxième écrit è été LA SOLITUDE HISTOIRE VÉCUE  Par : Marguerite Panagis (Maggy) nom de fille Bestavros Tous ce que j’ai ressenti après la mort de mon époux.  Eh bien je vais vous dire que la thérapie que j’ai entrepris moi-même m’a été bénéfique en m’exprimant et en faisant ressortir toute ma peine que je gardais en dedans de moi entre le commencement de mon histoire et sa fin.  Le point le plus important qui m’a donné la force de continuer, c’est la journée que j’ai accepté la mort de mon époux et c’est ce jour là que j’ai pu me prendre en main tout mes enfants en eu une copie et j’espère qu’ils auront du plaisir à me lire.  Je continue toujours à écrire pour moi-même.  La raison pour laquelle je vous écris aujourd’hui c’est que je cherche une amie que nous avons continué à correspondre jusqu’à l’année 1975.  Malheureusement depuis j’ai déménagé 4 fois.  J’ai travaillé avec elle à l’IPETECE ORIENT CO.LTD. à Garden City son nom est ELHAM  EL AYOUTI, 27 Rue Aboul Feda, App.17 Zamalek, Le Caire,  elle avait un fils et son mari travaillé dans ce temps là en Arabie Séoudite.

 

Peut-être avec votre aide j’aurais la chance de la retrouver.

 

Maggy

 

 

Reçu le 1er. novembre de Madame Dolly GUEMEI

bonjour monsieur pardo
je suis nee a alexandrie et vos recettes m ont rappele mon pays natal. je vis en suisse depuis 41 ans mais j ai toöujours la nostalgie de l egypte malgres que je sais que je ne veux plus y vivire.
je vous souhaite un bon weekend.

dolly

 

 

Reçu le 3 novembre de Monsieur Albert COHEN :

 

J’ai beaucoup apprécié votre site.

Je suis né à le Caire en 1933. J’ai quitté l’Egypte en 1954 pour faire mes études à Strasbourg (Dr en Pharmacie).

J’ai émigré aux USA en 1959

J’ai fait mes études de médecine par la suite (Dr en Médecine)

Je suis à Istres (Bouches du Rhône) depuis 31 ans.

Je fais beaucoup d’informatique depuis le début (29 ans)

Je suis président fondateur de UCI (Union des communautés Israelite Berre Ouest)

Je participe souvent aux réunions du CRIF Marseille

Si vous êtes un jour de passage à Istres (60 Km de Marseille) arrêtez vous chez moi je serai heureux de faire votre connaissance.

Bravo encore une fois pour votre Site

@+Al

Reçu le 6 novembre de Margie Cassuto Kuper :

My dear Albert,
Thank you so much for the newest Mise A Jour. It gives me many hours of reading pleasure and a trip to memory lane.
Your continued commitment to your web site benefits us today and the generations to come. I am so proud to be your cousin.
Thank you..... thank you
Best regards to Mireille and you,
Margie (Cassuto-Kuper)

 

Reçu le 11 novembre de Madame Maya G. EVANS :

 Cher M. Pardo,

 

Je viens de visiter votre site Internet, et suis ravie de l’avoir trouver.  Je vous félicite pour son contenu. Moi aussi, je suis d’Egypte, D’Alexandrie que nous avons quitté en 1958 pour le Venezuela ou j’ai grandi. Je réside a Boston depuis très longtemps ou je me suis établie avec ma famille, enfants et petits-enfants.

J’aime écrire et me demande si je pourrai peut être vous envoyer un ou deux de mes poèmes ?  en anglais, français et peut être aussi en espagnol…Un est sur l’Egypte, (anglais), l’autre sur la langue (français), et puis un autre en anglais sur un cimetière  á Caracas ou mon père est enterré, ainsi que beaucoup d’autres membres de la communauté juive égyptienne…c’est l’ultime demeure de beaucoup des nôtres.  Faites-moi savoir si je pourrai vous envoyer ces poésies et vous déciderez si elles ont une place sur votre site.

 Finalement, Je suis entrain d’écrire un ouvrage en forme de mémoires/roman sur notre vie en Egypte, en anglais…. Mais je suis encore au début…on verra ce que sa donne.

 Je travaille dans une petite université á Boston et m’occupe du marketing international et du recrutement d’étudiants étrangers, ce qui me plait mais me laisse bien peu de temps pour l’écriture…

Mon nom de jeune fille est Goldstein, Maya Goldstein (mariée à Neil Evans), fille de Magnus Goldstein et de Gisèle Setton – tous deux décédés.

 A vous lire bientôt,

 Chaleureuses salutations,

 Maya G.

 

 

Reçu le 18 novembre de Madame Jeanne LALUT née MICHALOPOULOS :

 

  Cher Monsieur,

 

 Vos nourritures temporelles m'ont  permis de faire un voyage dans le temps bien agréable!!

Je vous en remercie et me permets de vous envoyer une recette de koubéba  plus rapide que la recette traditionnelle

J.L.

(Voir sa recette dans la Rubrique LES  NOURRITURES TEMPORELLES dans la Section LES INCONTOURNABLES)

 

 

 

Reçu le 9 décembre de Monsieur Emil COHEN – Canada :

 

La Cuisine Judeo Egyptienne

 

Mr Albert Pardo, Shalom

 

I Thank You for this wonderful book of yours, it does revive a lot of memories!

I am going to try for the first time my hand in cooking my mother’s meals (it is salivating, just to think of them!)

Thank You!

Emil Cohen

Canada

 

 

 

Le 31/10/2008

 

Reçu le 3 septembre de Monsieur Kamal Chéhab – Montréal – Canada :

 

Je suis de Montréal, Canada, et je suis née à Héliopolis en 44. J’ai passé ma jeunesse en Égypte jusqu'à l’âge de 16 ans (1962) puis au Liban et au Canada.

J’aimerais savoir si votre livre se vend a Montréal puisque votre site web me rappelle ma jeunesse, je suis Maronite et je fréquentais l’église du baron Empain.

Je pars pour l’Égypte en Janvier 2009 et j’aimerais lire votre livre avant mon départ, l’Égypte que je n’ai pas vue depuis 62

A propos j’ai beaucoup aimé votre site web et mes meilleurs amis étais de la famille Sofer qui sont a New York et qui ont fait le même chemin que vous..Bref

Je vous remercie en avance

Kamal Chéhab   

 

 

Reçu le 3 septembre de Monsieur Jean Jacques LUTHI – Paris :

 

Cher Monsieur,

 

J'ai appris l'existence de votre livre "L'Egypte que j'ai connue" par un ami en Suède, Sven Lindeberg. J'ai publié moi-même une dizaine d'ouvrages sur l'Egypte chez L'Harmattan. Je serais heureux d'acquérir votre ouvrage, s'il vous en reste. Comment dois-je procéder?

 Bien amicalement

Jean-Jacques Luthi

 

 

Reçu le 4 septembre de Madame Maggie MORGAN – Moulin d’Ande – France :

 

My name is Maggie Morgan and I am an Egyptian, born in Alexandria in 1974. I got your email address from Marcel FAKHOURY.  I am fascinated by the history of the Jews of Egypt.  I am currently in France at the Moulin D'Ande near Val de Reuille, doing some research for a film on the subject. I would love to meet Jews who were born in Egypt and who now live in France in order to conduct some research about their memories of Egypt and of their culture and lifestyle while they were there.  I am especially interested in knowing stories about Leila Murad.  If you can help me by allowing me to meet you and ask you a few questions, I would be very grateful. Or if you have contacts to other people who are Jews born in Egypt and who currently live in France and who would be interested to give me some information for my

research, that would be great as well.   You can write back in English or

French. 

 

Many thanks,

Maggie Morgan

 

 

Reçu le 11.09.2008 de Madame Anne KERBYSON :

 

Hello Mr. Pardo,

 

My friend, Paul Andre Hoss, has forwarded your "Mise a jou Juin 2008" 

publication, and I was very excited to read it.  I was born in Alexandria and left with my mother 1950 at the age of 16.  I attended the Scottish School for Girls and I am in contact with several girls scattered around the world.  I have fond memories of my young years in Egypt.  I was wondering how I could be added to your list of recipients of the publication.

I am anxious to hear from you,

Anne Kerbyson (aka Nieta Watel when I lived in Alexandria)

 

 

Reçu le 12 septembe 2008 de Mo,sieur Guy DJANDJI – Montréal – Canada :

 

Bravo et merci, M. Pardo, pour l’excellent travail que vous faites à garder vivante la mémoire d’Alexandrie…elle-même capitale de la mémoire! Votre initiative à nous réunir, nous les amoureux indéfectibles d’Alexandrie, celle d’hier et d’aujourd’hui, mérite nos plus chaleureux remerciements. Que d’amis et de relations ont pu, grâce à vous, se retrouver et renouer leurs liens tissés bien souvent sur les bancs d’écoles. Et que d’émotions sur votre site…Bref, vous méritez une place spéciale dans la mémoire vivante d’Alexandrie!

Et puisque vous vous connaissez aussi bien l’histoire et la langue spécifique qui se pratiquait dans ce coin de la Méditérannée, peut être pourrez-vous nous aider à clarifier une expression que nous utilisions quand, jeunes étudiants, nous faisions l’école buissonnière…Nous disions « faire champa »…Je soupçonne une origine italienne (ciampa?) à cette expression. Qu’en est-il au juste? Avez-vous une clé à cette énigme typiquement alexandrine?

Merci d’éclairez notre lanterne, M. Pardo!

Et surtout : n’arrêter pas votre bel ouvrage.

Guy Djandji

Montréal, Qc

 

 

Reçu le 12 septembre 2008 de Monsieur Soliman SOLIMAN – Laval – Canada :

 

Monsieur Pardo,

Veuillez continuer à m’adresser les futures Mises à jour de votre Site.
Merci beaucoup pour votre site, ainsi que votre extraordinaire travail de rapprochement.

Je prie de tout mon coeur pour la concorde et l'amitié de tous les peuples, et surtout pour nos terres d'origine.

Bonne continuation, vous pouvez être "la graine", qui, en germant pourra créer et entretenir l'amour et l'amitié entre tous les peuples de la terre.

Sincères amitiés à vous-même et tous vos lecteurs

Et encore une fois "MERCI"

Soliman

 

 

 

 

Le 31/08/2008

 

 

Reçu le 23.06.2008 de Madame Roseline GOLDENSTEIN cet:

 

Je recherche toute information concernant ma grand-mère qui s’appelait « NINI » MORRIS. Elle a épousé mon grand-père, Moïse GOLDENSTEIN. Il avait une bijouterie qui s’appelait « HIRSCH – GOLDENSTEIN » à Mansoura et ils y vivaient probablement. Il a ouvert un second magasin au Caire, rue Mousky. Ils ont eu 2 fils, Israël et Jacques.

Merci de me contacter par mail : roseline.goldenstein@gmail.com

 

 

Reçu le 28 juin 2008 de Monsieur Sidney MIRAZ – San Diego – USA ;

 

Cher monsieur Pardo,

Je recois les messages de <Egyptian Jews> dont le votre tout recent avec la recette de la DO'A...et du coup un flot de souvenirs lointains et pourtant si clairs et vifs. Nous pouvons aller dans toutes les directions sur cette terre mais on ne peut pas nous enlever cette partie de notre passé qui est l'Egypte de notre enfance.

J'ai garde votre site sur mes fichiers et j'y reviendrai de temps en temps.

De mes souvenirs d'Héliopolis ou j'ai grandi, je me rappelle d'une famille Pardo qui habitait une maison très particulière Rue El Agam. Seriez-vous de cette famille?

Mon père z"l avait une connaissance du même nom mais je ne saurai dire si ce monsieur vivait a Héliopolis ou au Caire.

Je vous remercie pour votre site et pour nous permettre de reprendre contact avec les choses du passé qui parfois glissent dans les recoins obscures de notre mémoire.

Amitiés à travers les continents.

Sidney Miraz

 

 

Reçu le 30 juin de Madame Lydia PERITORE- Melbourne – Australie :

 

Cher Monsieur Pardo,

 

Votre site est super intéressant et m'aide à apprendre un tas de choses plutôt sur l'époque de mes parents.

 Je suis née à Alexandrie en 1952 et je l'ai quittée en fin 1969 pour Melbourne, Australie.

 Donc, si vous voulez m'ajouter à votre liste de lecteurs j'en serai ravie.

 Mes amitiés

 Lydia Peritore

 

 

Reçu le  1er juillet de Monsieur Alfredo ABELA – Sâo Paulo – Bresil.

 

Good morning Mr. Pardo

 As you can see I received your newsletter by a follow of a friend, also from Egypt

 I live in São Paulo, in Brazil since 1958 and was born in Alexandria in 1949.

 Will you please be kind to include my e-mail address to your long list of Egyptian jews and send me your news.

 By the way, I can read and speak French very well, but can"t write.

 I started at school  at British Boy´s School in Alexandria, and then continued all my studies in Portuguese.

Congratulations for you lovely site

I hope to hear from you soon

Regards

ALFREDO ABELA

São Paulo

Brazil

 

 

Reçu le 1er. Juillet de Madame Jacqueline Costi – Hollywood – Florida – USA :

 

Bien cher Albert, It is always so nice to hear from you, you are truly "a gift to the people who left Egypt". Please forward on to me regularly your " mis a jour" so that I can keep in touch with your site. If you have another site please let me know how I can reach it.   I hope that all is well with you and your wife and keep up the wonderful work you are doing. As always I send you my best, sincerely with affection, Jacqueline 

 

 

Reçu le 1er juillet du docteur Elie MANGOUBI :

 

Cher Monsieur Pardo,
C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai lu votre livre sur cette 
Egypte qui n'est plus mais qui est toujours présente dans notre coeur 
et nos pensées. J' attends toujours avec impatience de lire votre 
mise à jour et je vous prie de me l'envoyer régulièrement.
Je vous remercie et félicite pour donner aux Juifs du Nil 
l'opportunité d'évoquer leurs souvenirs sur ce site de la cordialité 
et l'amtié.
Avec reconnaissance et amtié
Dr Elie Mangoubi

 

 

Reçu le 1er juillet de Monsieur Soliman SOLIMAN  :

 

Bonjour Cher M. Pardo,

Je viens de recevoir votre dernière mise à jour, et j'en suis ravi.

S.V.P. gardez moi sur votre liste d'adresses, car ma famille et moi sommes très nostalgiques de notre Egypte, et nous trouvons un certain baume dans la lecture de "vos souvenirs d'Egypte."

Merci encore de nous adresser régulièrement vos mise à jour

Nous ne vous remercierons jamais assez pour tout ce que vous faites

Amicalement

Soliman Soliman

 

Reçu le 2 août 2008 de Madame Josyane DESSBERG :

 

Je recherche tous renseignements sur mes parents dont voici les caractéristiques :

Mon père Jonas-Max Dessberg est né le 17juin 1917 en égypte,ma mère Lina 'dites Lyane' Raymond est née le 11avril 1911à Tantah,nous habitions 10, rue chérif pacha el kébir au Caire. Mon père était le directeur de la Société Matouk au Caire, Les frères de ma maman faisaient partis des éclaireurs.

Je vous prie de vouloir bien adresser tous renseignements à albpardo@club-internet.fr et vous remercie sdincèrement.

Josyane Dessberg.

 

Reçu le 12 août de Monsieur Nabil SACCAL – Orcq – Belgique.

 

Cher Monsieur Pardo
 
Je viens de lire votre livre avec beaucoup de plaisir. Je ne trouve pas de mots pour vous dire combien j'ai apprécié. Merci
Je souhaiterais continuer à recevoir vos mises à jour comme d'habitude.
Bien à vous
Nabil  SACCAL

Reçu le 13 août de Madame Jacqueline AZOULAY :

 

Je vous en prie il faut continuer….

C’est nos racines ô combien importantes.

Bien à vous.

Jacqueline AZOULAY née ACHOUCHE

 

 

 

Le 30/06/2008

 

Reçu le 29.04.2008 de Monsieur Max KARKEGI, à Vitré, France :

 

Mon cher Albert Bey,

Comme je vous le disais au téléphone ce matin, je viens de terminer la première lecture de ce témoignage de Premier Plan, qu'est votre merveilleux ouvrage "L'Egypte que j'ai connue", 269 pages de vrai bonheur. J'ai vu défiler, comme un kaleïdoscope, toute la vie que nous avons connue durant notre enfance et notre adolescence dans ce beau pays que fut le Royaume d'Egypte. Comme disait le poète "Le Vrai Tombeau des Morts est le Coeur des Vivants", vous faites démentir ce dicton, car tout en vous est Vivant, et vous nous rendez ce Passé tellement vivant que nous y sommes replongés comme par enchantement. Votre humour, votre amabilité tellement bienveillante font que lire votre livre est un vrai moment de bonheur. C'est aussi une encyclopédie des Us et Coutumes (El Aadate wel Taqalide el Masreya) de ce beau Pays.

Pour tout cela je vous dis, mon cher Albert Bey, un immense Merci.

Max Karkégi

 

Reçu le 29.04.2008 de M. le Docteur Elie MANGOUBI, Chicago, Illinois, USA :

 

Cher Monsieur Pardo,
Je me suis permis de faire de la publicite pour votre livre et j'ai envoye ce courriel a mes amis.
J'ai commande 2 livres et je viens d'en recevoir un aujourd'hui.
Felicitations et merci.
Dr Elie Mangoubi


                                Pour les nostalgiques d'une Egypte qui n'exiate plus,

                                     Je recommende la lecture du livre de Albert Pardo :

                                                        " L'Egypte que j'ai connue"
                                                Ce livre peut etre obtenu en ecrivant a :
                                                              A.S.P.CJ.E.
                                                         Chez Andre Cohen
                                                         8, Rue de Tanneries
                                                         75013 ParisFrance.
                                                    Le cout du livre est 25 euros

 

 

 

Reçu le 30.04.2008 de Monsieur Sven LINDEBERG, Hässleholm, Suède :

Bonjour M. Albert Pardo.

Je voudrais acheter Votre livre sur l´Egypte.

Je suis Suedois, habite en Suède, ais suis l´heureux proprietaire d´un Master Card.

Bon week-end !

Respectueusement

Sven Lindeberg

 

Reçu le 1er. mai 2008 de Son Excellence Aly Maher ELSAYED, ex Ambassadeur d’Egypte en France :

 

j.ai  trouve  un immense  plaisir  a visiter  votre  site  et  a  me  plonger  dans  une  nostalgie des  belles annees  d'une  egypte  douce ,  genereuse, belle et  ouverte   a  tous ...je  retrouve  le nom   de  plusieurs  amis qui  ont  quitte   leur  pays et  dont  j'ai  perdu  la  trace  au  fil  des annees  et  des  continents, et d'autres  que  j'ai  retrouve  avec  joie  en  France  ou  ailleurs  ,  en  particulier lors de  reunions annuelles  des  anciens  du  lycee  d'heliopolis...sous  l'impulsion  du regrette  Roger Boshi qu'Eli Mangoubi  evoque  dans  un  beau  poeme  sur  votre  site...  c'est le  site  des  souvenirs , de  la   nostalgie ,   mais  aussi  de  l'amitie  .  merci  .  Aly  Maher ElSAYED

 

 

Reçu le 5 mai de Madame Jacqueline COSTI, Hollywood, Florida, USA :

 

I have received a copy of your book "l'Egypte que j'ai connue" and it will be an honor for me to read your writings..  It takes a highly motivated person to take on such an undertaking and write a book, I would like to congratulate you immensely and thank you deeply to have written all these memories to live on to posterity!  I just started reading your book, and as soon as I am finished I will discuss it with you. Meanwhile let us keep in touch, and keep our friendship going, Affectueusement, Jacqueline

 

 

Reçu le 5 mai de Madame Reina AVIGES de Johannesburg, South Africa  :

 

Thank you very much for sending the book to me. I received it and my husband has read it in one go! He enjoyed it immensely.

 

Reçu le 8 mai 2008 de Lucie & Avraham CALAMARO, Israel :

 

Cher Mr. Pardo

 

J'ai bien recue une copie de votre livre et je vous remercie pour ce magnifique cadeau °°°              

Je commence a le lire et je vous ferais parvenir mes commentaries des que je le finis

Je suis sure que vos souvenirs de l'Egypte que vous avez connue sont bien plus beaux que les miens.

Moi j'ai connue une autre Egypte ,une Egypte ou je ne voudrais jamais y remmettre mes pieds

Je vous envie car vos souvenirs me rammenent un peu a mon enfance qui etait grandiose, mais les autres annees etaient bien plus difficile

Moi j'asi connue l'Egypte de gamal abdel Nasser et je vous assure ce n'etait pas bien sympa

Financierement nous etions tres bien place mais physiquement et moralement c'etait pour nous la prison en or ou nos parents nous ont enfermes car mon pere aimait bien l'Egypte et ne vouler pas quitter ce pays.

Enfin je vous remercie une seconde fois et je suis sure que je jouirais de la lecture de votre bouquin

.Lucie Calamaro

 

°°°Note de A. PARDO – Madame Calamaro a acheté ce livre auprès de l’ASPCJE. En le qualifiant de « magnifique cadeau »elle a simplement voulu parler de son contenu. Je vous remercie sincèrement,chère Madame.

 

 

 

Reçu le 13 mai de Madame Margie CASSUTO KUPER de Florida USA :,

 

My dear  Cousin Albert,

Thank you so very much for the hard work you do to keep our memories alive. I enjoy reading all the commentaries from people like me. Yes like me, in the sense that they are Jews from Egypt.  We are truly a one of kind people. Thanks to the Internet and the wonderful men and women who write the memoir books and magazines, we not only can relive moments of our lives, but we are leaving behind a legacy to our children, grandchildren and future generations who can have answers to the question who am I? Who were my ancestors? Even I have found answers to so many of my questions about my life in Egypt. May God bless you and your family.
Best regards, 
Margie Cassuto Kuper
Boca Raton, Florida.
USA

 

Reçu le 27 mai 2008 de Madame Simone MAYER - France :

 

Monsieur Pardo,

 

Je vous adresse ces quelques lignes pour vous féliciter pour votre site et pour toutes les

rubriques que vous exposez.

 

Je suis originaire d'Egypte,mon nom de jeune fille est Lagnado et celui de femme mariée Mayer

 

En communiquant les coordonnées de votre site à une camarade de classe vivant à Madrid

(également d'*Egypte Maggy Saragossi) celle ci me demande si un livre ou un recueil des

recettes de cuisine de votre épouse a été édité, si oui le nom de ce livre et où se le procurer.

 

Merci d'avance pour votre réponse et bravo pour le travail que vous accomplissez.

 

Salutations.Simone Mayer

 

 

 

Le 30/04/2008

 

Reçu le 2 mars 2008 de Madame Viviane Iskander  PADOVANI :

 

Merci Cher Albert,
 
j'ai eu la joie au travers de votre site - comme je le répète, fort intéressant pour nous tous qui avons habité et quitté la chère terre d'Egypte - de retrouver mon amie de jeunesse Suzy Vidal. Depuis, nos correspondons régulièrement, c'est un peu comme si nous ne nous étions jamais quittées, bien qu'un demi siècle se soit écoulé... mamma mia.
Je vous envoie mes meilleures salutations
 
viviane Iskander Padovani

 

 

Reçu le 22 mars de Chantal et Alain Ouaki

 

Bonjour Monsieur Pardo,
 
Mon mari est originaire de la Goulette ( banlieue de Tunis) et nous tenons à vous remercier de l'excellente recette de fabrication de la boutargue.
 
En effet nous avons suivi vos conseils, nous avons achetez sur le marché un énorme mulet avec des oeufs de 760 g et tout c'est passé comme vous l'avez dit. 
 
Une merveille de réussite, merci encore et à bientôt sur le net peut être.
 
 Chantal et Alain

 


 
Reçu le 26 mars 2008 de Monsieur Nabil SACCAL :

 

Cher Monsieur Pardo
 
Je suis né au Caire en 1955. J'ai quitté ma ville natale en 1985 où j'ai habité place Soliman Pacha
 
J'habite en Belgique à la frontière Française. Mais mes parents sont toujours au Caire au même endroit.
 
J'ai beaucoup aimé votre site et la manière dont vous décrivez cette Egypte. Je voudrais acheter votre livre. J'ai demandé à ma soeur qui habite au Caire mais elle ne le trouve pas.
 
Je ne sais pas s'il existe en Belgique ou en France. Pouvez vous m'éclairer à ce sujet ?
 Je vous remercie d'avance
 
Avec mes meilleures salutations
 
Nabil  SACCAL
  

 

Reçu le 7 avril de Monsieur Joseph MOSSERI :

 

Mr Pardo,

 

I would like to please order a copy of your book on Egypt?

 

Have you written more than one book?

 

Thanks,

Joseph Mosseri

Brooklyn, New York

 

 

Reçu le 7 avril de Monsieur Jeff MALKA :

 

Cher Monsieur Pardo

Je vous écris à propos de votre livre.  Ma mère était ne a Port Saïd et
a vécu sa jeunesse au Caire (1920-40).  Votre livre m'intéresse donc
beaucoup. Comment faire pour s'emparer d'une copie? Je voudrais le lire
et ensuite l'inclure dans la bibliographie de mon site :

 

 

Reçu le 12 avril de Monsieur Alexander ELKAYEM :

 

Cher M. Pardo , 

Je viens de passer un long moment , plein d'émotions, à découvrir votre site qui m'a été envoyé par un ami d'enfance d'Alexandrie.

Je n'ai pas eu le plaisir de vous connaitre , mais à travers toute la correspondance de votre site , vos commentaires , votre analyse juste et vos souvenirs émus , j'ai ressenti l'envie de  vous écrire . 

Je suis né à Alex. en 1943 de père d'origine Libanaise et de mère d'origine Maltaise ( née Troisi ).  Mes parents ont divorcé en 1946 et ma mère s'est remariée a un Italien d'Egypte : Giuseppe Campos ( Vice-président de la communauté juive d'Alexandrie ). 

J'ai fait mes études à St Marc et au Lycée Français jusqu'au Baccalauréat . 

J'ai ensuite émigré au U.S.A ( rejoindre ma mére et sa famille ) où j'ai poursuivi mes études universitaires et où j'ai épousé en1ère noce une juive Américaine . Fille unique ; ses parents ne supportant pas qu'elle ait épousé un non-juif , de surcroit "arabe!" firent tout pour semer la discorde résultant en un divorce rapide et mon engagement et départ  pour une mutinationale Française qui me posta dans le monde entier , où d'ailleurs je rencontrais toujours , avec beaucoup de joies, des émigrés d'Egypte  .

Je me remariais avec une Allemande et nous eumes 2 filles , l'une née en N.Z et l'autre au Canada .  L'une travaille à Berlin et l'autre en Turquie .

Vous voyez donc quels beaux mélanges !

Nous sommes aujourd'hui retraités dans le Sud-Ouest de la France où nous vivons des jours paisibles et heureux remplis de tous ces souvenirs . 

Ceci dit ,  cette vie de déraciné est quand mème tres attachée à cette enfance passée en Egypte;  et mème si ce pays n'a jamais été vraiment le notre il a été celui de nos années formatives . C'est finalement , je crois , notre Enfance Soustraite à l'Egypte qui nous fait tant défaut !

L'àge et la retraite faisant , il est très important de faire un bilan de cette vie qui nous a forcé à vivre tant de recommencements . Ceci nécessite , et doit passer sans doute par un retour à cette enfance qui a été la notre.

Voilà , j'espère que ce récit s'ajoutera simplement à  toutes ces autres histoires touchantes résumées dans votre site . 

Continuez votre bon travail de rassemblement de toutes ces personnes ayant  le tronc commun d'une enfance à l'égyptienne.

Je serai ravi de vous lire. 

Bien amicalement 

Alex ElKayem

 

 

 

Le 29/02/2008

 

Reçu le 23 décembre 2007 de Madame Aimée KLIGMAN :

 

Cher Albert:

 

Merci pour les voeux.

 Je vous prie de voir ce lien que j'ai mis sur mon blog à votre honneur:

 

http://womenslens.blogspot.com/2007/12/womens-lens-man-of-year-albert-pardo.html

 

Vous avez tous les droits de le copier et le mettre sur votre site, si c'a vous interesse.

 Merci et a bientot,

Aimee

 

Reçu le 23 décembre 2007 de Monsieur Marcel FAKHOURY :

 

Mon cher Albert,

J'espère que tu vas bien et que la santé est bonne. Je tiens à te dire que tout le monde a apprécié ton texte "L'Egypte que j'ai connue" moi particulièrement. Bravo, continue à nous faire rêver. Je te souhaite, par ce modeste poème, de joyeuses fêtes et une bonne et heureuse année 2008 à toi et à ta famille. Je t'envoie également une photo prise avec l'ancien coureur cycliste Raymond Poulidor et un article de presse qui parle de moi et mes deux frères, l'Américain et le Libanais, venus me rendre visite en France. On ne s'était pas retrouvés ensemble depuis 1959. Nous avions fait un voeu, aller prier tous les trois sur la tombe à ma mère, décédée en 1985 et enterrée en France. Maintenant nous pouvons mourir tranquilles, notre voeu a été réalisé.

Sincères amitiés

Marcel 

 

 

Reçu le 27 décembre 2007 de Madame Gisèle KLEIMAN :

 

Cher Mr. Albert Pardo

 

Votre rubrique ma beaucoup interressee il ya beaucoup de sujets, d'histoires de poemes que j'ai lu avec beaucoup d'interet et j'ai beaucoup apprecies..meme les recettes de votre femme m'ont aide parfois a cuisiner quelques mets qui nous font souvenir du bon gout des mains de nos cheres mamans et grands mamans. J'ai dernierement fait des taameyas comme c'etait inscrits et toute ma petite famille s'en est rejouie

 

Moi je suis nee au Caire en 1939. Nous habitions a Abdine en face du palais du roi Farouk jusquen 1948 que le roi a donne ordre de renvoyer tous les juifs qui habitent pres de lui.La alors nous avons demenage a la rue Kasr El Nil jusqu'en 1960 que je suis venue en Israel

Alors pour qui peut s'interresser ou bien me reconnaitre je m'appelle Gisele ex Menahem, la troisieme des soeurs Leonie(Loulou) et Yvonne. On nous surnommees les trois graces...Nous avons ete eduquees chez les soeurs religieuses a l'ecole Saint Vincent De Paule a la rue Helmieh, il y avait un bus qui nous prenait le matin et nous ramenait l'apres-midi, nous dejeunions a l'ecole au refectoire >Nous avons etes tres bien elevees , moralement, etudes, politesse ect...Nous avons passes toute notre enfance depuis le jardin d'enfant jusqu'au Bacheau.

Nous etions une famille assez aisee avec bonnes et domestiques ect..En 1954 quand on a brule le Caire nous avons aussi ete un peu atteints car notre maison se trouvait entre la banque Barclay's et la banque belge et ils ont tout brule meme jusqu'a nos fenetres...Nous avons etes tres choques de voir les corps morts carbonisees qu'on sortait par les fenetres.Nous assitions toujours au manifestations qui passaient sous notre balcon(mozahra)

Nous avions beaucoup d'amis et des parents qui se sont dispersees dans tous les coins du monde...Ma maman nous a quittes tres tot a l'age de 42ans par la suite d'un cancer. Mon pere qui a prit a coeur perdu la vue peu a peu et devint aveugle et sourd par suite d'operations echouees.

Ma grande soeur se maria avec Raymond Forte et partie avec sa famille au Bresil. Ma seconde soeur s'est marriee avec Roland Hayeck et partie en Californie Et moi j'ai connue Willy Kleiman dans les partys que l'on organisait toutes les fins de semaines a cote du temple Ismaeleya ,nous nous sommes frequentes deux ans les plus belles annees de ma vie a sortir en groupe d'amis dans des partys, a l"auberge des Pyramides, au menahouse ect et puis les belles promenades aux pyramides, au barrages ect ect...Willy et moi aimions beaucoup danser et dansions si bien que partout nous recevions des prix...jusqu'aujoud'hui d'ailleurs

En 1959 Willy a du me quitter pour partir en Israel avec sa maman.La separation a ete tres dure et deja arrive a Alexandrie avant meme de prendre le bateau qui devait l'emener a Athenes station avant Israel il m'ecrit une lettre pleine de larmes qu'il ne pourrait vivre sans moi et que je devrais le rejoindre...Moi j'avais commence les formalites pour partir au Bresil ou ma grande soeur se trouvait..Mais le Bresil n'a pas accepte mon pauvre papa car il etait aveugle et sourd.

Entretemps je le soignais et je travaillais a l'ecole Aubert des langues vivantes a la rue Emad el Din, la ou j'ai appris la steno dactylo et l'anglais.Pendant un an Willy qui etait arrive en Israel ne cessait de m'ecrire pour venir le rejoindre et voila qu'en Juillet 1960 j'ai quitte l'egypte avec mon pere, la soukhnout nous a aides naturellement et apres un mois a Athenes je suis venue rencontrer mon amour qui a ete mobilise a l'armee, notre rencontre etait tres emouvante ...J'ai ete envoye dans un kibboutz pour apprendre l'hebreu dans un oulpan 4 heures d'etudes et 8 heures de travail a la cuisine ou au jardin d'enfants pendants 6 mois ..Par la suite Willy fut libere du service militaire et nous nous sommes marries simplement dans un jardin d'une villa d'une cousine a Willy c'etait un marriage si simple beau et naif....

Je resume en disant qu'aujourd'hui apres 45ans de marriage je suis mere de trois bons enfants et grand-mere de 5 charmants petits enfants. Je suis a la retraite apres 35 ans de travail ,,,je m'occupe de la maison, de ma petite fille ,je suis membre dans un club pour faire un peu de gym. et tous les mardi soirs nous allons dans un petit club de juifs emigrants d'Egypte tous ages de notre age, on se rencontre, il ya parfois des conferences interressantes, parfois de la musique et on danse aux sons de nos beaux souvenirs de jeunesse...Nous sommes tous comme une famille

Voila je crois que j'ai beaucoup bavarde Je serais contente d'etre en contact avec qui le desire ou si quelqu'un m'a reconnue je repete je suis la plus jeune des trois soeurs Leonie(Loulou) une brune,(Yvonne) une rousse et moi (Gisele)accajoue...Je suis tres sensible et sentimentale et j'ai toujours la nostalgie de mes beaux jours d'enfance et de jeunesse

 

Je profite que nous sommes a la veille de la nouvelle annee 2008 pour vous souhaiter a vous et toute votre famille et tous les egyptiens emigres d'Egypte

" KOLLO SANNA WOUNTOU TAYEBIN ' que cette annee vous soie a tous douce et legere, une parfaite sante Beaucoup de bonheur et  " LA PAIX " sur Israel et le monde entier Amen

 

Bien amicalement

 

GISELE

 

 

 

Reçu le 6 janvier 2008 de Madame Elyane BALASSIANO-HUNT :

 

Bonjour Mr Pardo, des amis m'avaient communiqué votre site que je trouve excellent.

Je voulais signaler à vos lecteurs que je viens de lire un livre absolument charmant 'Apricots on the Nile'  écrit par Colette Rossant avec des souvenirs d'antan vraiment touchants avec un tas de recettes égyptiennes. Même si le livre a été publié en 1999, je le recommande vivement à ceux ou celles qui n'en ont pas entendu parler.

Bonne continuation de votre site.

Amicalement,

Elyane Balassiano-Hunt

 

 

Reçu le 8 janvier 2008 de Monsieur Zaki GABRIAL :

 

M.Pardo

je viens de recevoir un mail de ma soeur qui vit au canada et qui m'a fait part de votre site

.du fond du coeur Merci j'en ai les larmes aux yeux

Zaki Gabrial nee au Caire en 1946 j'ai vecu a alexandrie etude a St Marc et je suis parti en 1966 comme beaucoup la nostalgie nous envahie

j'habite en france (sannois 95110) et depuis je n'ai pu remettre les pieds en Egypte j'ai trop peur de la deception

mais je me console avec les bonnes recettes

amicalement

Zaki

BONNE ANNEE

 

 

Reçu le 9 janvier 2008 de Monsieur Raphaël HIRSCH :

 

Je recherches des informations sur l'activite de mon beau pere, Shaul Ezra,
au Bne Aquiba du Caire .il participait clandestinement au debut des annees
50 a la preparation de jeunes pour leur alyah. Ces activites l'ont amenes a
etre arrete et  interne plusieurs fois en prison puis finallement a etre
chasse d' Egypte. De nationalite Italienne (grace a l'incendie d'un fichier
d'etat civil a Livourno des annees auparavant) il trouva refuge en Italie
puis en France, ou il fit des etudes de medecine a Perpignan. A la fin de
ses etudes il gagna Israel.

Ma femme (sa fille) ainsi que moi meme, aimerions faire sa biographie. Nous
recherchons des amis ou des connaissances qui l'ont croise au Caire et
particulierement durant cette periode du Bne Aquiba.

Cordialement,

Raphael Hirsch

 

 

Reçu le 11 janvier de Monsieur James BODOURIAN:

 

Hi,

I was born in Egypt in 1946, went to Lycee Francais until 1956 left for same
reasons,  went to Mekhitarian College in Heliopolis until leaving for
Australia in 1964.

I will be reading every part of this very interesting site. My French is
rusty, but I can read it ok and understand it very well.

Congratulations on a very big effort... I am sure it will revive many
memories.

Thanks
James Bodourian

 

 

Reçu le 17 janvier 2008  de Monsieur Paul HOSS :

 

Mr. Pardo,

J'ai mis "Balahs Ame’hate" dans Google et voila!

http://www.sefarad.org/diaspora/egypt/vie/egypt.php/id/12/

Merci mille fois pour votre site.

Paul Hoss         [au Caire de 1940 a 1950

 

 

 Reçu le 22 janvier 2008 de Maxdame JM. BACRI

 

Mon cher Albert,

 

Je suis Danielle HAKOUN, fille de Victor, et de Claudine Chamla.

Je suis née bien sûr à Alexandrie

Par la magie d'Internet, je te tutoie, chose que je n' aurais jamais faite lorsque j' étais un petit bout- d'chou devant un grand bonhomme, quand nous étions aux Rosiers.

J' adorais l' odeur chiffon de la boutique de Mireille, que je salue également 

Je n' ai pas beaucoup de temps aujourd'hui, mais tu peux me rajouter dans tes contacts, j' en serais ravie. Un grand merci pour la création de ce site. A bientôt peut-être

 

 

Reçu de Monsieur Joseph HAKIM le 24 janvier 2008 :

 

Cher Albert!

Merci de votre email!

Je navigue sur votre site que je trouve tres interessant et educatif en ce qui nous concerne!

A propos de l'Egypte que nous avons connue...j'ai ecrit voila qqs annees en langue anglaise un court article a ce sujet a la demande d'un journaliste mexicain...

Deux ou trois ans apres j'ai ecrit cet article - ci joint -  en langue francaise avec plus de details.

A bientot!

joseph

 

 

Reçu le 27 janvier 08 de Mme Marie France GOURNAY-GUILLEMOT SANUA :

 

Cher Monsieur Pardo Bonjour,

 

Je viens de regarder votre site ; tout d'abord, merci pour le bel éclat de rire que j'ai eu en lisant les "perles du Bac" ; de nos jours , il fait bon rire; Merci pour le rêve que vous m'apportez , grace à vous tous , j'ai l'impression de mieux connaitre le pays natal de ma mère Giachelina SANUA . Avez vous eu des nouvelles de votre ami Victor SANUA et si oui , connaissait il mes grands parents ?

 

Encore merci pour ce petit coin de soleil qui réchauffe notre coeur à tous et merci aussi pour les recettes de cuisine que je découvre ou redécouvre car je me suis rendu compte que mon arrière grand mère et ma grand mère maternelle m'avait fait découvrir cette cuisine dans ma toute petite enfance. Je l'a fait maintenant découvrir à mes enfants, comme un patrimoine familial enfoui et redécouvert; nous nous régalons!!!

 

Marie-France GOURNAY-GUILLEMENOT-SANUA 

 

ET MA  REPONSE

 

Chère Madame,

 

Votre lettre représente pour moi ma plus grande récompense car elle me confirme que mes efforts à pérenniser auprès de nos descendants le souvenir de leurs parents, grands parents et ( vous l’écrivez ) arrière grands parents qui vivaient en Egypte, ne disparaîtront JAMAIS. Elle m’encourage à persévérer dans la voie que je me suis tracée qui est de  « traquer » auprès de mes lectrices et lecteurs, leurs propres souvenirs afin de les mettre dans le site avant qu’il ne soit trop tard c’est-à-dire la disparition définitive de nos aînés.

Je vous remercie vivement d’avoir pris le temps de m’écrire.

Bien à vous.

Albert Pardo.


PS. Concernant Victor SANUA, je vous adresse par ailleurs, un mail personnel.

 

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

 

Reçu le 1er. février 2008 de Monsieur AMIR EL ETR /

 

Quel site magnifique, et que de souvenirs, Mes parents on émigré d’Égypte vers le Canade en 1964.J’avais 14 ans a l’époque.

Je recommande ce site à tous mes amis.

 

Salutations distinguées,

ﺃﻣﻳر  ألعتر

Amir El Etr

Montreal,Quebec

Canada

 

 

 

Reçu le 26 janvier 2008 de Madame Levana ZAMIR :

 

Cher Albert,

 

Je suis une lectrice assidue de ton Site, et je me delecte souvent des articles, des anecdotes, des poemes, qui sont parfois comme une peinture toute fraiche prise sur le vif, et toujours emouvants. Je me surprend a y passer des heures entieres.

 

Je ne sais pas si tu as eu vent du nouveau Livre qui vient de paraitre, intitule HISTOIRE ET CULTURE DES JUIFS D'EGYPTE, contenant en trois langues les trente articles sur les Juifs d'Egypte, qui avaient ete presentes au cours du Congres International des Juifs d'Egypte a Haifa, en Juillet 2006.

 

C'est un Livre Academique d'Edition Luxueuse, et son contenu est des plus interessants.

Je t'envoie ici en annexe, une annonce en francais sur ce Livre unique et important, avec tous les details, esperant que tu voudras bien la publier dans ton site, afin que le plus grand nombre de Juifs d'Egypte et surtout leurs enfants sachent que ce Livre existe, et qu'ils puissent le commander.

 

Merci pour ton immense contribution, pour la sauvegarde de l'Heritage culturel de cette tres belle Communaute, qui n'existe plus que dans notre memoire.

 

Merci, et SHAVOUA TOV,

Levana.

 

Levana Zamir – email: levanazamir@gmail.com

 

COMMANDEZ LE LIVRE

HISTOIRE ET CULTURE DES JUIFS D'EGYPTE

 

Ce nouveau Livre luxueux, contenant tous les articles en Francais, Anglais et Hebreu, qui ont été presentés au Congrès International des Juifs d'Egypte, en Juillet 2006  à l'Université de Haifa,

 

est un "must" dans chaque famille de Juifs d'Egypte.

 

Contenu du Livre: 544 pages sur les Juifs d'Egypte au 19eme et 20eme siècles, et 120 magnifiques photographies de l'Epoque Juive en Egypte.

 

Un cadeau inclus: Un CD musical avec des mizmorims, chantés par les ancients membres de la chorale Eliahu Hanabi d'Alexandrie, produit par le Musée de la Diaspora à Tel-Aviv.

 

Prix spécial pour le launching du livre:    50.- US dollars,

                                                     ou bien:     35.- Euro, ou 25 L.Sterlings

ce prix inclus l'envoi par voie aérienne-recommandée.

 

Pour commander le Livre: Envoyez votre chèque au nom de l'Editeur KENESS HAFAKOT, et à son adresse ci-après:

Keness Hafakot, P.O.B. 18260, Tel-Aviv 61182 – Israel

 

en ajoutant une page avec votre nom, votre adresse complète, et aussi votre adresse e-mail.

 

Vous recevrez le Livre, une semaine jusqu'à dix jours après reception de votre chèque.   Ceux qui l'ont deja recu, ne tarissent pas d'éloges.

 

Pour toute information, n'hesitez pas d'envoyer un e-mail à l'adresse de Levana Zamir: levanazamir@gmail.com

Elle se ferait un plaisir de répondre.

 

 

Reçu le 5 février 2008 de Madame Viviane RYSER ( née Green) :

 

Née au Caire et vivant depuis plus de 50 ans à Genève, je cuisine assez souvent à la mode de chez nous. Mon fils adore ! Il est né à Genève, mais dans ses goûts culinaires, c'est un fallah !

Je me souviens que ma mère faisait un très bon férik. J'ai acheté du blé vert concassé, je saurais comment le cuisiner, mais j'aimerais connaître votre version. Je compte faire goûter ce plat à des amis israelo-marocains qui m'ont préparé un jour une dafina (pas pareil, mais un peu dans le genre du férik).

Alors, j'attends votre inspiration et merci d'avance !

Viviane Ryser (née Green)

 

 

Reçu le 8 février de Monsieur Zaven DJIZMEDJIAN .

 

Cher Monsieur Albert,

Votre excellent blog m’a transporte a l’Egypte de mon enfance. Je suis un armenien qui a vecu en Egypte jusu’au 26 ans, et je l’ai quitte pour m’installer en Australie en 1988. Vos observations de la vie quotidienne en Egypte sont tellement authentiques, que j’ai tout a fait ete transporte la-bas. Les couleurs, les odeurs de la vie, de la nourriture, des rues que vous avez tellement bien decris sont graves dans ma tete.

Merci beaucoup pour quelques heures tellement agreables que j’ai passe en lisant votre article.
Sincerement votre,
Zaven DJIZMEDJIAN

 

 

Reçu le 9 février 2008 de Lucie & Avraham CALAMARO :

 

 

Cher M.Pardo

 

J'ai lue avec interet votre site que je trouve superbe et tres instructif- il me ramenne bien loin avec beaucoups de beaux reves et aussi des mauvais

Mais que faire ca cest notre destinee.

Je voudrais bien faire membre de votre site et si vous accepte je serais enchantee de cette decision

Je vous envoie si dessous mon histoire en Egypte en resumee et j'espere qu'elle ne va pas beaucoup vous ennuyer

Moi j'habite Israel depuis 1966 et je suis bien heureuse dams mon pays.

Merci a l'avance

Lucie

 

 

Reçu le 12 février 2008 de Madame Miquette MASEDA :

 

 

Cher M. Albert Pardo,
 
Je lis toujours avec plaisir les mises à jour de votre site grace à ma cousine du Canada, Mimi de Castro, qui me les adresse régulièrement.
 
Aujourd'hui je viens vers vous car une autre cousine Marie Mosseri Dahan a écrit comment elle est sortie d'Egypte et les circonstances. C'est un récit très intéressant. Elle a 86 ans et a écrit ce récit en juillet dernier. Je crois que par son courage, sa témérité et son gout pour la vie (et pourtant aujourd'hui elle est handicapée), elle mériterait qu'on lui publie en entier ou partiellement cette histoire très simplement décrite mais dure qu'a été la sienne.
 
Moi je suis une Mimi aussi car nos grands parents sont frère et soeur...Camille Maseda née Nathan. Mon téléphone est le 0468509828 ou vous pouvez me communiquer le votre afin que je vous appelle si vous le souhaitez.
 
Je pense qu'il s'agit d'un texte qui est susceptible d'intéresser votre site car c'est un témoignage différent d'une sortie d'Egypte : Marie son époux et ses enfants sont sortis d'Egypte de leur propre volonté ce qui n'est pas mon cas par exemple. 
Si vous m'aidiez à propager son histoire je vous en serai reconnaissante.
Merci d'avance et à bientot
Meilleures salutations

Mimi
 

 

Reçu le 13 février 2008 de Monsieur Mario GAGNE

 

 Monsieur,

Connaissez-vous ce mot qui désigne une coiffure égyptienne masculine,
qu'on retrouve probablement  encore de nos jours. Il s,agit d'une hautte
toque rigide pourvue d'un cordon court sur le sommet de la calotte, et
terminé par un petit plumeau. TARBOUCHE, peut-être?
Sauriez-vous également si on le porte toujours et dans quelles
occasions. Et par qui. Merci.
mario gagné,
Montreal

 

Reçu le 15 février 2008 DE Madame Viviane Iskander PADOVANI :

 

Toutes mes félicitations pour ce merveilleux bout d'histoire fait avec coeur, générosité et nostalgie, tout ce que je partage également.
 Une des personnes qui a fait partie du courrier des lecteurs, se nomme Suzy Vidal, je voudrais savoir si c'est la même qui a fait ses études en même temps que moi à l'université Américaine du Caire durant les années 50, et avec qui j'ai partagé une grande amitié. Evidemment sa photo ne me dit pas grand'chose, mais si c'est elle et qu'elle se souvient de moi Viviane Padovani, je serais ravie qu'elle m'écrire sur mon e-mail.
Quant à vous cher Monsieur Pardo, bravo et merci pour ce que vous nous faites partager.
Amitiée
 Viviane iskander Padovani

 

Reçu le 22 février 2008  de Madame Jacqueline AZOULAY :

 

Je suis née en 1946 à Alexandrie.

J’ai eu votre site par mon cousin germain  Guy Naggar.

Je ne sais pas par où commencer ???

Je suis la fille de Claude ACHOUCHE  et  de Rosette   ADES.  Je ne sais pas si vous connaissez Les Grands Magasins ADES.

Claude ACHOUCHE à pour parents David  Achouche  et Fortunée  MIZRAHI dont le frère ainé s’appelait : Togo Mizrahi.

J’ai lu tout vos articles, et je suis tellement contente et émue que je ne sais plus quoi dire.

J’ai vu ma vie défiler tout au long de vos pages.

Pour le moment je n’arrive pas à mettre mes idées en place, j’ai la gorge nouée, et, incapable d’en dire plus.

Répondez-moi quand vous pourrez !

Merci pour les souvenirs que vous avez fait remonter en moi…..

Jacqueline Azoulay

 

 

Le 31/12/2007

 

Reçu le 26 octobre du docteur Elie MANGOUBI :

 

Pour tous ceux d’entre nous qui sont encore nostalgiques à propos de leur pays d’origine.
Message reçu et retransmis ici d’un ami ex-Egyptien, maintenant Australien depuis bien longtemps, Monsieur Willy SUSSMANN.
En ce qui me concerne, je bénis le jour où nous avons étés pratiquement expulsés car sans ça, nous aurions encore été dans cette Egypte qui, au lieu d’avancer, a régressé pendant ce dernier demi-siècle.

 

Reçu le 26 octobre de Monsieur Willy SUSSMANN :

Do you know this Site ????
I just came across this superb site hosted by Albert Pardo, an Egyptian Jew. It's fantastic. I clicked on 'L'Egypte que j'ai connue' and I was truly moved. He is wonderful in describing an Egypt
we all once knew and all miss. The Egypt that never differentiated between a Jew, a Christian, or a Muslim. An Egypt that exists in our memories and heart only.
Ya khosartek ya Masr.
Enjoy.Willy Sussmann   
http://albert.pardo.free.fr/egypte.htm

 

Reçu le 27 octobre de Monsieur Jean Paul ASSAF :

bonjour monsieur pardo
alors voila..je m'appelle jean paul assaff...
ne a alexandrie en 54 et parti en 67..mere grecque et pere libanais
jai fais mes etudes a St vincent de paul, et ensuite au college st marc a alex
parti d'alex pour le canada, ou j'ai vecu, etudier, etc.. pendant 23 ans
resident american au new jersey depuis 89...et retraitee depuis 2002
votre site m'a ete envoyer par ma tante qui reside encore a montreal, au canada
je fais la navette entre le new jersey et montreal une fois par mois, pour visites familiale, et voir surtout ma mere de 87 ans, qui vit encore la bas
malgres que je ne suis pas juif, j'ai toujour admirer votre tenacitee et votre courage et surtout votre talent pour le commerce
je suis maronite catholique...mais aux USA, cela ne veut rien dire
ma voisine est israelite..de Haifa..et on s'entend tres bien...tellement bien, que je lui fais des falafels et des koftas...je lui ai meme fais de la molokheya quelques fois (molokheya congelee, que je rapporte de montreal a chaque voyage..)..on parle souvent de son adolescence au kibutz..la ferme de chevres, et le manque d'electricitee dans sa maison natale....
on discute souvent philosophiquement de cette periode, et le desastre qui en a suivi pour bien d'egyptiens d'origine etrangeres
voulais vous remercier de votre site, car il s'avere une source merveilleuse d'informations de ma pre-naissance
les choses que jai appris en lisant les temoignages de vos lecteurs, me font prendre une pause, et m'etonnent enormement
cette partie de l'histoire dont j'etais ignorant, me fais vraiment voir les choses d'une facon totalement differentes
je suis sur que plusieurs de vos lecteurs on passer des temp diffciles durant cette periode..chose que beaucoup d'egyptiens de mon age ignorent
je suis retourner a alex en 2003 pour la premiere fois depuis mon depart...jai ete surpris de l'ignorance et l'arrogance des policers a l'aeroport..malgres mon passeport canadien et copie de mon certificat de naissance en arabe...toujours aussi cons
malgres les nouvelles facades de la corniche et la bibliotheque, ils ne reste qu'une grosse partie de la population est encore ignorante...et c'est dommage
je m'attendais a plus de progres, malheureusement, ce n'etais pas le cas
j'ai fais mon devoir et je n'y retournerai plus, malgres que j'ai encore de la famille a alex
alors voila...je voulais vous offrir mes talents de traducteurs si vous le desiraila seule mauvaise nouvelle, c';est que mon clavier est en anglais, alors vous trouverai bien des fautes d'orthograpes et d'intonations
si vous pouver les corriger...vous pourrier publier les lettres traduites
francais /anglais et vice versa
je suis a votre disposition
mes sinceres salutations
felicitations pour l'excellent site web
et continuer le bon travail
JEAN PAUL ASSAFF
MARLTON, NJ , USA

Reçu le 1er. novembre 2007 de Monsieur Raymond KERBA :

 

Merci monsieur Pardo pour cet unique site que vous avez crée, si complet et si chaleureux. C’est ce que j’ai trouvé de plus extraordinaire sur l’Egypte. Je vous félicite aussi pour avoir préserver une totale laïcité. Je ne suis pas Juif, mais je suis de tout cœur avec tout ce que vous avez offert  

Vous êtes né à Alexandrie, mais à quelle date ? Moi aussi en 1926

Peut-on trouver votre merveilleux  site sous forme de «livre », pour des amis qui ne connaissent pas l’ordinateur.

Merci encore   Raymond Kerba

 

 

Reçu le 4 novembre de Monsieur Emile HARARI :

 

cher monsieur, veuillez m'enregistrer comme l'un de vos correspondants.
merci

 

 

Reçu le 17 novembre de Monsieur JP.Assaff :

 

cher ami
la page des recettes est absolument extraordinaire
j'en ai trouver quelques unes dont je n'avais plus connaissances
inutile de dire, que ces recettes seront testees dans ma cuisine tres prochainement
merci encore cher ami
salamatt...et shalom

JP Assaff

 

 

Reçu le 18 novembre de Madame (Booguy) SABATINO MUSTACCHI :

 

 

CHER MR.PARDO

JE ME PRESENTE, JE SUIS LA FEMME DE SABATINO MUSTACCHI, ET JE VOUDRAIT ADHERER AUSSI A V OTRE FORUM.

J'AI ECRIT DES POEMES DANS MA JEUNESSE EN EGYPTE, ALEXANDRIE ,ET JE VOUS ENVERRAI UN RECUEIL.

J'AI FEUILLETE VOTRE SITE, QUE J'AI TROUVE TRES INTERESSANT ET CULTUREL , J'ESPERE ETRE ADMISE DANS VOTRE FORUM.

J'HABITE ISRAEL DEPUIS 1957.

BIEN A VOUS

BOOGUY 

 

 

Reçu le 18 novembre de Madame Gisèle KLEIMAN :

 

Cher Mr Albert Pardo

 

Je vous remercie pour votre email, Je m'interresse beaucoup a toutes les rubriques, specialement a vos poemes dont je vous felicite et aussi les bonnes recettes egyptiennes de votre chere femme.

Je suis en Israel depuis 1960 mais j'ai toujours la nostalgie du Caire et de la belle vie que nous menions en ce temps la. Je suis tres sensible et sentimentale et j'aime bien me souvenir du passe ...

Bien amicalement

Gisele Kleiman

 

 

Reçu le 20.11.2007 de Monsieur Georges PSAROS.

 

Albert's charming web-site is a real treasure chest for the French speaker.

George

 

 

 

Reçu le 21.11.2007 de Monsieur Joe HERMANN :

 

Mon cher Albert

Forgive me for writing in English. My spoken Alexandrian French is fluent but my written French is not so hot !I was born in Alex., and went to Victoria College.

I left in 1950 to go to what was then Rhodesia (now Zimbabwe) In 2005 I came to Yandina in Queensland Australia.

Doddy Cazes(Ovadia) was a dear friend with whom I lost contact - for the last 57 years I have been wondering what happened to her ! And suddenly her name appears in your website !

I would be so grateful if you could give me her e-mail address or if you prefer please give her mine. Where is she?

Warmest Regards and many thanks.

Joe Hermann

 

 

Reçu le 21.11.2007 de Monsieur AMR (Bob) EL MASRY.

 

Hi Albert,

 

Long time ago I knew a Pardo, I think his first name was Michel and yes he was a Jewish friend of mine.  We went to school same grade and lost contact after 1956.  I think he went to France or Israel. I am wondering if he was a relative of yours.

 

 love the site, brought tears to my eyes, people here in Canada do not know how life was then in Egypt, and you are right to say she died right after 1956 and will not come back as before. In case you are wondering I am 64 and therefore remember well my life there.  I came to Canada in 1967 and never went back home for a visit.  Please forgive my English as the keyboard is not bi-lingual and it is very difficult to get all the accents in French, I did not loose it.

 

Thank you for the souvenirs that are still dear to me.

Sincerely

Amr (Bob) El Masry

 

 

 

Reçu le 23.11.2007 de Madame Marie France GOURNAY-GUILLEMOT :

 

Bonjour cher Monsieur,

 

Je viens de tomber sur votre site par hasard en faisant des recherches sur ma famille maternelle ; Je suis la fille de Giachelina SANUA ,elle même fille d'Henri SANUA et de Rosette SANUA née PORTOS. Ma mère est née au Caire en 1934 , et a habité Le Caire puis Alexandrie où elle a suivit ses études au lycée français. Elle est partie d'Egypte en 1956.A l'époque , je crois qu'elle venait de finir ses études d'infirmière .Pourriez vous me parler de mon grand père Henri , qui aurait été champion de Tennis dans les année entre 1920 et 1930.

 

Si vous avez des connaissances de ma famille , j'en serais très heureuse. D'avance merci

 

Marie France GOURNAY-GUILLEMENOT

 

 

 

Reçu le 24.11.2007 de AMR (Bob) EL MASRY :

 

Un grand merci Albert,

 

Je demeure a Guelph, Ontario, Canada. Pour ce qui concerne Michel il faisait ses etudes avec moi au Lycee Francais du Caire ou les Freres de la Salle, ma memoire me fait defaut. De 56 a 65 j’ai perdu beaucoup d’ami(e)s, je regrette de ne plus me rapeler de leurs noms. Ton site ainsi que les articles publies m’ont ramener avec joie et melancolie a l’Egypte d’antant. Jai eu les larmes aux yeux, que de beaux souvenirs pour ma part. Les Egyptiens de ta generation et la mienne doivent etre tres contents de pouvoir reviver leurs souvenirs a travers ton site et articles. J’avais beaucoup de photos qui ont ete confisquees a la douane, raison d’Etat, mon oeil c’etait des photos de famille, ami(e)s, etc rien par rapport a l’Etat.

Sur un autre sujet, qu’est devenu le fils de Faouk? La derniere nouvelle que j’avais (30 ans et plus) et qu’il etait a Monaco.

 

Merci encore une fois de ta reponse,ne t’en fais pas pour l’anglais, tu te defend tres bien.

 

Avec mes sinceres amities

Amr (Bob)

 

 

 

Reçu le 2 décembre 2007 de Monsieur René LEVY :

 

 

Cher Monsieur

 

Je ne connais pas l’origine du nom « Galimidi » qui était  celui de ma mère, originaire d’Istamboul.

J’ai lu sur votre site ce nom à plusieurs reprise. Avez-vous une idée ?

René Levy.

 

 

Reçu le 7 décembre de Monsieur Haig BALTADJIAN :

 

 

J'ai reçu un courriel de la part de mon cousin en me référrant à ton site web que j'ai ouvert et j'ai été comblé par son contenu.

Je te félicite pour le travail énorme que tu as fait concernant le bon vieux temps de l'Égypte.

Je suis un ex-égyptien (Alexandrie) d'origine arménienne. J'ai quitté l'Égypte en 1964. J'y suis retourné dernièrement (du 20 octobre au 7 novembre 2007). J'ai adoré mon expérience. C'était un voyage inoubliable, comme un beau rêve. Les égyptiens (Arabe musulman) nous   appellent "Ya Bacha". Ils ne nous appellent plus "Ya khawaga". 
Lorsqu'ils réalisent que nous parlons l'Arabe, ils veulent nous embrasser, tant qu'ils sont heureux de nous revoir. Ça m'a vraiment  ému et j'étais prêt à les embrasser aussi.
Bon travail, félicitations, Haig.

 

 

Reçu le 10 décembre de Madame Germaine LEVY :

 

ALBERT SHALOM,

 

J’AI UN GRAND SERVICE A DEMANDER A VOTRE CHERE FEMME MIREILLE :

 

JE VOUDRAIS UNE RECETTE DE FOUL MATCHOUCHE. C’EST UNE SOUPE. UN PLAT AUTRE QUE LA TAA-MEYA. JE NE SAIS RIEN FAIRE AVEC LE FOUL MATCHOUCHE.

JE REGRETTE QUE JE VOUS DERANGE POUR DES BETISES PAREILLES.

MERCI BEAUCOUP.

GERMAINE..

 

 

REPONSE

 

Chère Germaine,

 

N'hésitez JAMAIS à nous demander une recette de chez nous : NI vous nous dérangez NI c'est une BETISE. C'est un attachement à nos racines et notre site a été établi pour maintenir vivants nos racines et nos souvenirs. La recette demandée vous sera adressée directement par mail.

Amicalement vôtres.
Albert & Mireille Pardo.

 

 

Reçu le 14 décembre de Madame Suzy MARZOUK :

 

Je vous prie de m’envoyer l’adresse de votre site car je l’ai perdue par accident, mais Dieu merci j’ai trouve votre email.

Je suis Egyptienne et je vis a Toronto, au Canada, je suis chretienne et j’apprecie vraiment votre livre, vous ecrivez si bien tous les petits details des plus beaux jours de ma vie. J’adore l’Egypte!!!!

 

Suzy Marzouk

 

 

 

Le 31/10/2007

 

POUR TOUS LES FANS DE « L’EGYPTE QUE NOUS AVONS CONNUE ».

 

Pour tous les fans de l’Egypte que nous avons connue, voici un livre qui remporte un immense succès aux Etats-Unis et dans le monde auprès, non seulement de nos Compatriotes de toutes confessions mais, aussi,  de tous ceux qui sont intéressés par cette période 1900-1956 de notre Pays. Une de nos Amies du Site qui a lu ce livre, m’a envoyé, à son propos, le mail ci-après, que j’ai fait suivre  d’un article du THE NEW YORK TIMES:

 

bonjour Albert
J'ai lu en francais tous les livres sur l'Egypte de Paula Jacques l'ecrivain francais d'origine juive egyptienne que vous connaissez certainement, mais rien ne m'a aussi passionne  que  le livre que je suis en train de lire , de Lucette Lagnado "THE MAN IN THE WHITE SHARKSIN SUIT" c'est autobiographique et je me suis retrouvee dans son livre.
Je n'arrive pas a le lacher. Lucette Lagnado is a senior special writer and investigative reporter for the Wall street Journal where she has received several prizes for her work.  c'est un livre qui vient de paraitre et dont on a beaucoup parle dans le Wall Street journal et le New-york times . Bien sur il est ecrit en anglais, si vous pouvez livre couramment dans cette langue n'hezitez pas a le lire.
 
Pour moi qui a quitte l'egypte tres jeune , a 10 ans, il ya beaucoup de choses que je ne comprenais pas et apres avoir lu son livre cela m'a ouvert les yeux . C'est incroyable , j'ai retrouve dans son livre , la facon dont j'ai ete eleve, pourquoi et comment les choses se passaient d'une certaine facon etc etc.
Ce que j'aime dans son livre c'est qu'elle decrit la vie de son pere, de sa mere, sa famille, la communaute juive et le reste avec toutes les joies, bonheurs mais aussi toutes les tristesses, les vices, les abondons de toutes sortes, la vrai vie sans fioritures.
 
Je suis en train de passer un bon moment.Je pense que peut-etre les americains vont en faire un film. J'adore lire , si vous connaissez de bons livres sur la vie au Caire avant nasser et peut-etre apres, faites le moi savoir.
 
j'espere que tout va bien de votre cote et que la sante est bonne. Ici rien de special, la vie suit son cours. Je suis contente que viviane Koening vous a ecrit un petit mot.
 
                            
Mes salutations a Mireille    amities nadine

 

Books of The Times

Take Me Back to Egypt’s Land

 

By MICHIKO KAKUTANI

Published: August 10, 2007

“The Man in the White Sharkskin Suit” in this stunning memoir is the author’s father, Leon Lagnado, a prosperous businessman in Cairo during and after World War II, one of the city’s most elegant boulevardiers, who spent his nights in the restaurants, cafes, dance halls and casinos of what was then “the most cosmopolitan city in the world.” Impeccably dressed in suits made by Cairo’s finest tailors, he romanced the city’s most beautiful women, did business with French colonial merchants, gambled with wealthy Egyptians and socialized with British officers. Though there was severe rationing in the city during the war, “the nightlife flourished and cafe society preened and the hedonistic streak of the city went almost unchecked.”

Skip to next paragraph

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://graphics8.nytimes.com/images/2007/08/10/arts/10book.1-190.jpg

Kathryn Szoka

Lucette Lagnado

THE MAN IN THE WHITE SHARKSKIN SUIT

My Family Exodus From Old Cairo to the New World

By Lucette Lagnado

340 pages. Ecco/HarperCollins. $25.95.

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://graphics8.nytimes.com/images/2007/08/09/arts/10book-190.jpg

Tony Cenicola/The New York Times

"The Man in the White Sharkskin Suit" by Lucette Lagnado.

Leon’s youngest child, Lucette, inherited his beguilement with the magical city of Cairo, spending hours of her early childhood looking out a window at life on the street below, watching the endless stream of passers-by: merchants pushing wheelbarrows filled with grapes and figs and apricots, vendors carrying baskets of rose petals, Arab men in white flowing robes setting up ceremonial tents for funerals and weddings. Life to her was defined by their house on Malaka Nazli Street, by her walks through the teeming, vibrant city with her father and by their visits to Groppi’s, the famous patisserie that catered to the Cairo elite.

In the wake of the Suez Canal crisis, with anti-Semitism growing in Egypt and Nasser’s nationalization of more and more companies, Jewish families began leaving the country in droves, driven “less by a sense of panic than a sense of fatalism” and the realization that “life as they had known it was over.” Though Leon played for time, hoping to remain in the city he loved, the family was finally forced to leave in 1963, their entire lives packed into 26 suitcases. Under the government’s draconian laws they were able to take with them the equivalent of $200 for the family of six.

They moved from Cairo to Alexandria, and from there to Paris, a pit stop on their way to the United States. Their life in Paris as stateless refugees was penurious: a shock to Leon, who after a lifetime investing in the stock market and building a fat nest egg, suddenly found himself “destitute, dependent on charity for himself and his family to survive.”

In “The Man in the White Sharkskin Suit” Ms. Lagnado — an investigative reporter at The Wall Street Journal — gives us a deeply affecting portrait of her family and its journey from wartime Cairo to the New World. Like André Aciman in his now classic memoir, “Out of Egypt” (1994), she conjures a vanished world with elegiac ardor and uncommon grace, and like Mr. Aciman she calculates the emotional costs of exile with an unsentimental but forgiving eye. This is not simply the story of a well-to-do family’s loss of its home, its privileges and its identity. It is a story about how exile indelibly shapes people’s views of the world, a story about the mathematics of familial love and the wages of memory and time.

Writing in crystalline yet melodious prose, Ms. Lagnado gives us an indelible gallery of family portraits: Her mother, Edith, a shy young bride, unprepared for dealing with her much older husband’s paternalistic sense of family and his reluctance to change his bachelor ways. Her maternal grandmother, Alexandra, disowned for making a bad marriage and emotionally unhinged by her husband’s decision to sell their third child at the local souk. And her paternal grandmother, Zarifa, the family matriarch, who was a prodigious cook, slipping apricots into virtually every dish she prepared, convinced of the fruit’s magical, healing powers.

It is the author’s father, Leon, however, who exerts the fiercest hold over his daughter’s heart, and who holds center stage in this book. His story is a haunting one of dislocation and yearning, the story of a man who lost the only world he knew and loved, and who floundered in his efforts to make a new life in the land of the American dream.

 

 

Reçu de Madame Maya CIFALI :

 

Cher Albert,

C'est ainsi que les coincidences coincident....

Je suis en train d'ecrire un papier en anglais pour les U3A d'Alice Springs en Australie,

avec des souvenirs de mon enfance en Egypte, a Alexandrie plus precisement,

et je pense a la Cite Plakotaris... je "google" et voice que je tombe sur ton site!

et le courrier du 31 mars 2007...

Je voudrais me mettre en rapport avec Monsieur Guy Dgandgi, 

Pourrais-tu m'aider?   Merci.

 Maya

Cifali c'est le nom de mon ex-mari

nee Pimpach-Stefanelli,

fille d'Aimee Chamla...

 

 

 

Reçu de Monsieur Guy DJANDJI,

 

Albert,

Un GRAND merci! Quelle belle oeuvre vous faites!!! Si tous vos efforts ne résultent que dans une seule prise de contact, vous aurez déjà fait tellement de bien et répandu tellement de bonheur que vous méritez notre gratitude profonde et totale.

Je dois avouer être surpris, ce matin, de recevoir ce message de Maya car à première vue, je ne m'en souviens pas...Mais je vais m'empresser d'entrer en contact avec elle et je vous tiendrait au courant. Après tout, la Cité Plakotaris, j'y ai passé les étés de mon adolesence et donc nous avons dû jouer ensemble ou du moins avoir des connaissances communes.

À bientôt donc et d'ici  là, mes sincères et affectueux remerciements,

Guy

P.S. Peut être que par son entremise, je retracerai la famille Bertuzzi et d'autres qui habitaient la Cité Plakotaris...que je recherche encore!

 

 

Reçu de Madame Aimée KLIGMAN :

 

Cher Albert Pardo:

 

J'ai beaucoup apprecié les contenus de votre site web. Ainsi, j'ai posé un lien sur mon blog, et vous serais reconnaissante si vous feriez de même en réciproquant.

 Merci d'avance.
Aimee Kligman
Blog: http://womenslens.blogspot.com

 

 

Reçu de Monsieur Roland Bertin :

 

Cher Monsieur Pardo,
Je ne sais pas si vous êtes le Pardo que j'ai connu au Caire.
Permettez-moi de vous féliciter pour le merveilleux travail que vous
accomplissez avec votre site.
Pour ma part voilà de nombreuses années que j'entreprends la rédaction
de mes souvenirs , mais vu la multitude d'ouvrages de cette époque,
j'ai décidé de laisser le mien dans les cartons.
Votre site m'encourage à vous confier quelques pages d'un livre qui en
compte près de 300.
Faits-en l'usage que vous souhaitez.
Bien cordialement
Roland Bertin

 

 

Reçu de Madame Nadine INDIK :

 

Cher Monsieur Pardo
 
Je vous souhaite de bonnes fetes de Rochochanna et de Yom kippour. J'espere que vous serez entoure de votre femme , des enfants et des petits enfants pour feter dans la joie et le bonheur ces merveilleuses fetes juives.
 
Mon jeune cousin Thomas le fils d'une de mes cousines Denise est venu me rendre visite a Lawrence. Il a 28 ans et a 15 ans il a perdu sa mere. Il voulait retrouver ses racines a travers le vecu de sa mere au Caire en Egypte. Incroyable mais vrai. Ma cousine Denise est partie du Caire quand elle avait 4 ans mais elle etait tres liee avec ses parents Fanny et Victor Miara. C'est eux qui ont eu un grand impact sur leurs petits enfants. Il cuisinaient tous les plats egyptiens et tout leur amis etaitent des juifs egyptiens .
 
le pere de Thomas est un francais de souche mais comme vous pouvez vous pouvez vous en apercevoir, le sang et la culture est plus forte que tout. Thomas est meme alle visiter le caire mais il n'a pas retrouve la ville  que ses grands parents ont du lui decrire
Thomas prepare un doctorat en Histoire , je lui ai montre votre excellent site et je lui ai dit qu'eventuellemnt il pouvait vous ecrire
 
Je lui ai montre plusieurs photos de sa mere quand elle etait au Caire et il est reparti tout heureux. a Paris. en ayant plus d'informations sur toute sa famille et l'Egypte de mon enfance. On a fait mille choses ensemble pendant une semaine.
 
Je vous souhaite une  bonne sante,salutations a votre femme et au plaisir de vous lire tres bientot    Nadine Gabbai Indyk

 

Reçu de Madame Viviane KOENIG

 

Cher Mr. Pardo,
Nadine Indyk m'avait envoyee votre site qui est tellement merveilleux. 
Voila  mon "background" que je l'ui avait decrit.
J'ai aussi ecrit, en Anglais, certains details de notre "exode" en 1967
et comment nous sommes arrives aux Etats Unis en 1968.  Si vous voulez,
je vous enverrai ces details la prochaine fois.
Amities
Viviane Koenig, nee Franco.

Nous sommes restes en Egypte jusqu'en 1967, parce que mon pere etait un
optimiste eternel.  Il avai foi que tout s'arrangera. Les Arabes et les
Juifs feront la paix, le monde est magnifique, les gens sont bons, la
vie est belle, les revers de fortune n'existent pas..... Un homme
charmant, interessant, bon-vivant, mari attentif, et pere adore.  Je
pensais que Victor Hugo l'a decrit:  ".. ce heros au sourire si doux.."

Ma mere etait une realiste, et voulais quitter l'Egypte, meme avant ma
naissance. Mais avec son charme, et son optimisme, Papa l'amadouait pour
rester "encore un peu".

La vie etait belle.  Les bonnes, les clubs (du Gezira Sporting au club
Grec sur le Nil), une grand famille au Caire et a Alexandrie.  Le Mena
House ou un Mr. Egypt m'a appris a nager, les Pyramides - les courses a
cheval, le desert,  l' Auberge des Pyramides ou nous allions avec
d'autres familles (when I became a teenager) pour voir des spectables
formidables..... Ras El Bar, et ensuite Marsa Matrouh ou l'eau etait
tellement propre, turquoise et belle! Les plages des Carrabeans, Hawaii,
Bermuda, Portugal, etc., ne lui tiennent pas une chandelle .

Mais, et c'est un grand MAIS, la degradation de la vie continuait. 
Toutes mes amies avaient quitte entre 1956 et 1960 quand une autre
grande nationalisation a eu lieu.  Le gouvernement s'accaparait de plus
en plus, la haine contres les Europeens montait ....

Petit a petit, les soeurs n'enseignaient que tres peu de sujets, et les
professeurs arabes enseignaient le reste: georgraphie, histoire,
literature, coran (en arabe).  Bien entendu, c'etait l'arabe litteraire,
que j'apprenais par coeur, puisque nous ne parlions pas l'arabe.
Un jour, un de ces professeurs arabes expliquait que les "juifs" sont
les ennemis, et a pointe vers moi.  Une de mes "meilleures" amie arabe
s'est levee and m'a lance "j'aurais ta peau".  Avec ma froideur et mon
sarcasme, j'ai pince le haut de ma main, et je lui dit "c'est trop dur,
tu te casserais les dents".   J'etais la seule juive depuis des annees deja.

Depuis que j'etais petite, j'ai toujours ete capable d'ignorer bruit,
conversations, qui ne m'interessaient pas, et me concentrer a ce que
faisais.  C'etait ma facon de me refugier dans mes pensees.  Pour vous
faire rigoler, je me souviens d'un Professeur Coussa (oui, oui, son nom)
qui, voyant que je faisais pas attention du tout, s'est materialise
devant moi en criant :
"Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos tetes" .   Ah oui
Corneille, Racine, Moliere, et al me fascinaient, mais Mr. Coussa etait
aussi moche qu'une "courgette".

 

 

 

Reçu de Madame Nevine SHULKAMI :

 

Cher Monsieur Pardo:

 Je viens d'avoir la chance et le plaisir de visiter votre superbe site.  Etant moi-meme Egyptienne qui vit depuis 30 ans aux E.U. et qui sent la nostalgie d'une Egypte qui n'existe plus que de notre memoire, nos pensees, et notre coeur, j'ai commence par cliquer sur "L'Egypte que j'ai connu"... et j'ai les larmes aux yeux.  Quelle finesse!! Quelle classe!! Oui, les Juifs d'Egypte sont uniques, et vous etes le meilleur de ses Juifs uniques.  Malheureusement, le gouvernement, peut-etre pas le pays meme, a ete trop ingrat envers vous, mais malgre cela, il y en a pleins de Juifs d'Egypte qui n'ont jamais oublie la belle vie que nous avons tous eu le plaisir de connaitre.   Malheur a Nasser qui a cause notre desarroi et notre peine.

    Bravo et merci encore une fois

 

Nevine Shulkami



Reçu de Madame Doddy CAZES ( OVADIA )

 

 

Je découvre grâce à Mimi les textes touchants, magnifiques et fidèles à nos mémoires. Que de poésies, preuve de notre attachement à ce pays que nous avons tant aimé et que nous continuons à aimer malgré tout . Je m’appelle doddy cazés (ovadia) née au caire et habitait la rue daramalli. Ayant fait toutes mes études au lycée français du caire et enseigné comme jardinière d’enfants pendant 2 ans avant notre départ le 13 janvier 1957.. Mlle Monteil directrice redoutable et sublime.

Je pense à toutes années et j’en garde le sourire du cœur. Merci pour toutes ces évocations. Merci de transmettre ce texte à Mimi de Castro

Doddy ou encore dora ovadia (cazés)

 

 

Reçu de  Monsieur Georges CHOUERI :

 

Cher Albert ça m'a fait un grand plaisir de lire et revoir tout ce trajet de ces belles années,

mon nom Georges Choueri je suis né á Port-Said ou j'ai vécu jusqu'a l'âge de 26 ans, je suis chrétien et on avait plusieurs amis Juifs, et comme nous tous nés en Egypte on a été

renvoyé comme des chiens.

J'habite le Brésil depuis  44 ans en juin j'ai eu mes 70 ans, ma femme est Italienne née á Suez et nous sommes arrivés au Brésil avec mon fils de 3 ans né á Port-Said, et aprés nous avons um fils et une fille nés au Brésil.

Enfin mon cher voila mon histoire.

Amicalment

SALAMAT

Georges 

 

 

Reçu de Madame Josiane BELLOCHOVIQUE :

bonjour ! je viens de découvrir par hasard en cherchant des informations sur le net votre site !et je peux vous dire que je le trouve vraiment trés bien et surtout trés émouvant !
je vis au Caire depuis 14 ans et suis mariée a un egyptien (copte )a la retraite je fais beaucoup de photos entre autre pour alimenter mon blog !J'aime l'egypte autant que vous l'aimez encore !beaucoup de choses ont changées ,mais d'autres sont toujours pareilles !
je me suis permis de copier un petit bout de votre texte sur le tramway pour illustrer les photos que j'ai faites sur le sujet (bien sur j'ai mis votre nom et le lien avec votre site !
j'aimerais beaucoup etre en contact avec vous !
toute mon amitié !
ps: allez faire un tour sur mon blog

JOSIANE BDescription : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://graphics.hotmail.com/i.p.emsmile.gif
voir mon blog : http://balladeegyptienne.blogspirit.com/

 

 

Reçu de Monsieur SOLIMAN  CH. SOLIMAN :

 

Bien cher Monsieur,

Je viens de faire connaissance avec votre site, et je vous félicite pour ce beau travail.

J'ai été très heureux de lire vos souvenirs personnels, et ceux de plusieurs de vos amis.

J'ai pu même trouver plusieurs noms que j'ai connus, soit à Alexandrie ou à Genève (où j'ai vecu avec ma famille une dizaine d'années).

Parmi ces noms j'ai trouvé Réga Mahassen avec qui j'ai travaillé à Genève, et pour qui j'ai une grande admiration.

J'ai connu à Alexandrie dans les années 50 (si mon souvenir est bon), durant ma scolarité en "primaire", un certain Jean Toriel et un certain Elliot Cohen !!!  Je ne sais pas si ce sont les mêmes qui figurent dans votre "Courrier des lecteurs" !!!  Je serais très heureux de renouer avec eux, pour partager nos souvenirs d'antan.

Je vous remercie d'avance de me mettre en contact avec eux.

Je vous remercie aussi pour votre site qui me fait revivre de beaux souvenirs de l'Egypte et surtout de la belle inoubliable Alexandrie.

Soliman Ch Soliman

 

 

Reçu de Monsieur HASHEM SHERIF :

 

Excellent site. J'espère qu'à travers votre site je pourrais 
retrouver mes amis égyptiens de confession juive, les Hazan, les 
Bigio et tant d'autres
En tout cas, je crois que nous tous avons été piégés par les Anglo-
saxons et leurs commis, les Juifs de l'Europe de l'Est, puisqu' ils 
prétendaient, et ils le fond toujours, de parler au nom de tous les 
Juifs.
Espérons que ce nouveau siècle nous permettra de sortir de ce faux 
débat.
Courage!
Hashem Sherif

                                      ET MA  REPONSE :

 

Cher Compatriote,
Je vous remercie de votre mail.
C'est pour moi un immense plaisir de prendre contact avec un compatriote ce
qui me retrempe immédiatement dans mes excellents souvenirs d'Egypte où nous
étions tous frères. Si vous désirez retrouver des anciens amis, Juifs,
Musulmans ou Chrétiens, donnez-moi le maximum de détails et je mettrai une
annonce dans la prochaine Mise à Jour du site qui aura lieu le 31 octobre.
Il me faudra cela avant le 25 octobre. Pour des amis de classe : nom de
l'établissement, classes, années, etc. Si des voisins ou des amis : adresse et
tous détails utiles. Il arrive souvent que des rencontres épistolaires
réussissent. Quant à la partie de votre mail où il est question
d'Anglo-Saxons et des Juifs de l'Europe de l'Est, permettez-moi d'attirer
votre attention sur la phrase qui se trouve sous ma photo dans la page
d'accueil du site : CE SITE N'EST NI POLITIQUE NI RELIGIEUX. J'évite
soigneusement ce genre de sujets car, croyez-moi, ce sont des sujets qui
provoquent HAINE et QUERELLES même entre frères. Je suis sûr que vous
m'approuverez.
Heureux d'avoir fait votre connaissance.
Albert Pardo.

 

 

 

Reçu de Monsieur MAGDI SOLIMAN MORCOS se référant à mon article LES ESTIVAGES tiré de mon livre L’EGYPTE QUE J’AI CONNUE :

 

Monsieur Albert

Mohamed Eid a la grande moustache louait une batisse de trois etages de ma grand-mere a Mansoura,et durant 3 mois en ete qu'on passait a Ras el bar,elle m'envoyait le pouchasser sur la plage pour collecter le loyer.Les annees passerent et j'ai fini par apprendre par coeur la chanson que ses petits vendeurs qui l'accompagnaient. I'ls s'arraitaient de temps en temps,formaient un demi cercle et chantaient en choeur,le nombre de ces petits qui l'aidaient a pousser le chariot qui contenait sa creme glace,etait compose de 4 et parfois de 6 enfants dont les ages variaient de neuf a seize ans.

Voici la chanson

Kirima korquanti bistachi

yaaala baquia dandorma kaymac

( un seul )

kirima korquant bistach choukala

( tous ensemble )

Choucala

J'ai oublie ce que j'ai mange hier , mais je n'oublirait jamais cette chanson

Une parente avait une hutte derriere celle du mohafez ,c'est la que je passait les vacances d'ete ,j'usqu'en 1958 . J'ai quitte l'Egypte en 64 mais j'y retourne de temps en temps

  Magdi Soliman Morcos

      Montreal

ET MA  REPONSE :

 

Mon cher Magdi,

Vous ne pouvez vous imaginer le plaisir que j'ai à lire et relire votre mail : j'en ai les larmes aux yeux

d'émotion et de joie. Moi, originaire du Caire et vivant à Marseille, vous originaire de Mansourah et vivant à Montreal; vous Copte ou Musulman ( qu'importe ! ) et moi, Juif, nous gardons un délicieux souvenir commun sans nous connaître et cela, depuis près de 60 années ! ce n'est pas beau cela ? 

Voici encore  un beau souvenir de Ras El Bar : le hasard a voulu que, à chaque année où nous venions à Ras El Bar louer une chambre à l'Hôtel AL AHRAM appartenant à Hag CHAABANE GOUEDA, ce fut au mois de Ramadan et au moment du " fétâre " ( la rupture du jeûne) , Hag Chaabane insistait pour que je mange avec lui ...J'avais beau lui dire que j'avais déjà dîné, il jurait que si je ne m'attablai pas avec lui il resterait à jeun jusqu'au lendemain...Après cela, nous faisions une

partie de LUDO , un jeu comme celui du jeu de l'Oie. Je vous suis reconnaissant de m'avoir écrit et je suis heureux d'avoir fait votre connaissance.
Vos mails seront toujours les bienvenus.
Amicalement vôtre.

Albert Pardo.

 

 

Reçu de Madame Manon CHOUCHA

 

Cher M. Pardo

 

J'ai eu la chance de connaitre votre site a travers un ami.

Vraiment chapeau pour tous ce que vous avez ecrit.

D'abord je m'introduit, je m'appelle Manon CHOUCHA, nee en Egypte en 1962 (en plein sequestre) je suis de mere Italienne Lucia DEL MESSIER ( de Shubra) et de pere Siro-libanais Samir CHOUCHA. Mes grands parents paternels ont ete malheureusement comme tout le monde sequestres et ont perdu tout leurs biens

immeubles, usines, terrains , champs de courses etc..

Mon oncle paternel autant que ma tante ont du emmigre l'un a Montreal et l'autre a New York, mon pere a ete le seul a y rester . il avait construit sa propre imprimerie en 1955 "Almass Press" , donc elle n'a pas ete sequestre et nous sommes restes ici.

Enfin c'est une longue histoire biensur et ma vie aussi a plusieurs differents chapitres.Moi meme j'ai promis a mon pere de continuer son tavail et des 2001 j'ai ouvert une petite imprimerie et j'ai du commencer de zero.

Je vous felicite du tel respect et amour que vous donniez pour l'Egypte . Oui vraiment quel beau pays avec une si grande histoire passionnante. Vraiment dommage ces beaux temps disparu.

 

Justement durant tout le mois de Ramadan un episode sur la vie du Roi Farouk a ete lance sur une chaine spatial MBC1 et sur ORBIT je suis sure que vous avez  entendu le metteur en scene est un syrien tout comme l'acteur principal, c'est vraiment un chef d'ouvre.

 Moi meme je suis tres portee a lire et connaitre mieux l'histoire d'egpyte des annees 1880 jusqu'apres 1956. je viens de lire plusieurs livres : "Nonno d'Egypte " par Fortunee Dwek, fabuleux , elle parle de l'histoire de son pere ne en Egypte d'origine Juif. J'ai lu aussi par Robert Sole " Le Semaphore d'Alexandrie" et d'autre.

 J'aimerai bien garder notre correspondance si ca ne vous gene pas.

priere de recevoir mes salutatioons les plus distinguees.

Bien a vous

Manon Choucha

 

 

 

Reçu de Madame Liliane KARNOUK :

 

Try egy.com

Not Jewish but there is a great section on Egyptian Jewry

 

J'ai bien aime votre site, c'a nous touche tous, nous qui ne sommes pas juifs aussi.

 

ET MA  REPONSE

 

Chère Madame,

Votre mail me touche beaucoup et je vous en remercie vivement. Vous n’êtes pas Juifs ? Quelle importance ? Ce n’est pas la religion qui compte, c’est la façon de se comporter avec autrui : bien ou mal ? Il y a des braves gens et des salopards dans toutes les religions !!!  En ce qui me concerne, je garderai toute ma vie les excellents souvenirs de mes camarades de classe, de mes amis, de mes voisins, de mes collègues de travail et puis, quand j’ai grandi, de mes fournisseurs et de mes clients. Ils étaient de toutes les religions et de toutes les nationalités. Je considère que j’ai eu beaucoup de chance et j’en remercie le ciel.
Je suis honoré d’avoir fait votre connaissance et je vous prie d’agréer, chère Madame, l’hommage de mon respect.
Albert Pardo.

P.S. Je connais et j’apprécie egy.com – Merci beaucoup.

 

 

 

Le 31/08/2007

 

 

COMMUNIQUE PAR

L’ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DU PATRIMIOINE CULTUREL DES JUIFS D’EGYPTE

 

Notre prochaine activité

DIMANCHE 7 OCTOBRE 2007

 

Au CBL Centre Bernard Lazare

10 rue Saint-Claude

75003 PARIS      Métro Saint-Sébastien-Froissard

 

A 12h30 nous vous proposons un repas oriental

A 15h après le déjeuner,

Le Prisonnier d’Aboukir par Yves FEDIDA

 

Animation autour de la lecture du cahier établi par feu Joseph HEMSI au camp d’interne­ment d’Aboukir près d’Alexandrie en 1949. L’animation sera assurée par Isabelle de Botton, Joseph Jésua et Yves Fedida, en présence des filles de l’auteur du cahier : Marta et Cecilia Hemsi.

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : le journal-1« Né en Égypte en 1907, Joseph Hemsi entreprend dès les années 1930, une carrière de journaliste au Journal d’Alexandrie ; sa spécialité étant la littérature et la musique. » écrit Yves Fedida dans le texte de présentation du Prisonnier d’Aboukir du site Nebi Daniel : www.nebidaniel.org

Yves Fedida poursuit : « accusé “d’activités sionistes” en mai 1948, il est interné au camp d’Aboukir pendant dix longs mois, dans des conditions d’hygiène sanitaire très difficile pour finalement être expulsé du pays avec sa famille… Pressentant les derniers jours d’internement, le prisonnier d’Aboukir va poser une simple question à l’ensemble des autres prisonniers du camp d’internement : Quelle est la première des choses que nous aimerions faire dès notre libération ? rapportant fidèlement leurs réponses, ses propres commentaires et ses éclaircissements sur un cahier comme nous en avions tous à l’époque… ».

Vos propres souvenirs seront les bienvenus.

 

 

 

 

 

 

Participation : 30 euros, pour le repas et la conférence

                        10 euros pour la conférence uniquement

Inscrivez dès maintenant:

Talon d’inscription (à recopier ou à découper)

 

Nom………………………………………………………..Prénom……………………………

Adresse………………………………………………………………………………….….……

……………………………………………………………………………………………...……

Téléphone………………………………………………….Courriel……………………...……

Participera à l’activité du dimanche 7 octobre.         Nombre de personnes………………….…

Participation aux frais :

30 euros par personne pour le repas et la conférence.        Total …………x 30 € =……….…

10 euros par personne pour la conférence uniquement      Total………….x 10 € =……….…

Adressez votre chèque libellé ASPCJE à

André COHEN  8 rue des Tanneries – 75013 PARIS.        Tél. 01 45 35 29 86

 

 

Reçu de Monsieur Elie PATAN  :

 

Mon cher Albert,

Je suis content d'avoir de tes nouvelles de temps a autre.

J'espere que vous etes en bonne sante , toi et ta femme.

Je voudrais te dire que j'ai lu et relu ton livre plusieurs fois,

et je trouve un vrai plaisIr a  y passer en revue les souvenirs des annees de ma jeunesse.

Je l'ai passe a ma soeur et mes beaux freres ,...

et ils y trouvent le meme sentiment et jouissent enormement de sa lecture.

Compliments et salutations a ta femme et a Laurent

Amicalement

Elie

 

 

Reçu de Madame Mimi de CASTRO :

 

Tres cher Albert:

C'est avec une grande emotion que j'ai ouvert la premiere page du site et que j'ai lu vos commentaires en plus de la photo de Papa. Je vous remercie du fond du coeur pour vos mots emouvant et les sentiments que cela a evoque en moi. De plus a Monsieur Leo Sion vont mes meilleures pensees pour cette tache d'amour qu'il a accomplit.

Les annees passent et les evenements quotidiens de la vie nous impactent pour le moment. Les souvenirs restent dans notre memoire tels quels. Ils se revelent dans divers circonstances et nous inondent avec un vague du passe. C'est pour moi une sorte de renouveau, une fontaine de jouvence que cela m'apporte et je vous en suis reconnaissante de m'avoir offert ces moments en revoyant la photos et en lisant votre recit.

Merci pour tout ce que vous faites cher Ami. Je vous embrasse avec affection et chaleureuses salutations a Mireille.

Mimi 

 

 

Reçu de Madame Germaine LEVY :

 

JE VOUS REMERCIE DU BEAU SITE JE ME REGALE DE VOUS LIRE  MERCI BEAUCOUP  JE VOUDRAIE DEMANDER  A VOUDRE CHERE FEMME LA RECETTE DE LA SOUPE DE MOLOKHEYA  JE LA FAIT MES JE N'AIE PAS LA VRAIE RECETTE    JE SUIS EGYPTIENNE   MON NON EST LEVY GERMAINE   NAIT NAMER   J'HABITE ISRAEL DEPUIS JANVIER 1957    JE TRAVALLER AS L'HOPITAL ISRAELITE DU CAIRE  JE VOUS REMERCIE D'AVANCE    MON E'MAIL EST   MENA4@BEZEQINT.NET   MERCI  GERMAINE.

 

 

Reçu de Monsieur Haim JOSEPH :

 

Cher Monsieur

Je serai tres heureux de vous contacter.

Je suis ne en Egypte en 1936.

J'ai quitte l'Egypte en 1956 pour la France.

J'ai epouse en 1958 Rachel CHAMLA niece de Nessim CHAMLA ז"ל

J'ai fait mon Alya en 1964

Nous sommes tous les deux retraites de RAFAEL

Parents de 2 garcons et une fille et grands parents et arriere grands parents. Bien a vous

 Haim JOSEPH

 

 

Reçu de Madame Michele BEAUSSANT :

 

Cher Monsieur,

 

J'ai commencé à parcourir avec beaucoup d'intérêt votre site internet et je vous remercie sincèrement de me l'avoir signalé. Je commence tout juste mon étude et je découvre une histoire passionnante, même si elle est dans le même temps très difficile. Je vois que vous habitez dans le sud de la France. Je pars pour le travail à partir du 24 juillet en Amérique du Nord et reviens fin août. est-ce que je peux alors vous recontacter et voir avec vous s'il nous est possible de nous rencontrer. je descendrai à ce moment là sur Marseille.

Bien amicalement

Michèle

 

Reçu de : MsN-F Network General Manager

HI SIR IAM REALLY HAPPY TO SEE YOUR WEBSITE ABOUT THE EGYPTIAN JEWISH..
FIRST ABOUT ME ... IAM EGYPTIAN COPTIC BORN IN EGYPT BUT IAM LIVING IN FRANCE NOW .
ANY WAY I SAW YOUR WEBSITE FROM GOOGLE AND I HOPE A GOOD LUCK BECAUSE REALLY I LIKE YHOUR CULTURE IN EGYPT AND ALSO I LIKE YOUR TEMPLES IN EGYPT AND YOUR SITE MAKES ME REMEMBER THE GOOD PLACES AND THE HISTORY OF THE JEWISH IN EGYPT ... IT'S REALLY GREAT WORK GOOD LUCK
JAKO

ET MA REPONSE :

 

Cher Monsieur,

 Je vous remercie de votre mail.

Puisque vous habitez en France, je suppose que vous comprenez un peu le Français. Moi-même, je comprends l'Anglais mais je l'écris difficilement.

Je voudrais vous signaler que mon Site et mon livre L'EGYPTE QUE J'AI CONNUE ( dont vous trouverez des extraits dans mon Site ) ne sont ni politiques, ni religieux. Ils ont pour principale raison d'être, mon amour de l'Egypte et des Egyptiens de l'époque où j'ai vécu là-bas, c'est-à-dire de 1919 à 1956, qu'ils soient juifs, musulmans ou coptes : J'AVAIS LES MEILLEURES RELATIONS AVEC TOUS ET J'EN GARDE D'EXCELLENTS SOUVENIRS. JE VOUS REMERCIE DE VOTRE "     GOOD LUCK ".

Albert Pardo. 

 

 

De Madame Erella AZRIEL :

 

Très cher Albert!

Je viens de visiter le site et j'en suis toute émue. Vous réussissez toujours à me surprendre: tout d'abord en publiant mon premier mail (il y a un an que nous nous connaissons...) et puis en croquant le portrait de mon père avac tant de franchise et d'affection. J'en ai les larmes aux yeux, il me semblait le revoir, tout juste comme vous le décrivez. Je vous en suis tellement reconnaissante!

Vous avez aussi publié tant de contes et poèmes de Mimi sur mes parents, sur la vie en Egypte , que tout ce passé prend une dimension rélle.

Je sais combien d'efforts vous investissez dans ce projet et je ne peux que vous admirer pour votre courage et votre dévouement. En dépit de tous les obstacles, vous tenez vos promesses . Un réel tour de force! Je raconte à tous mes amis comment , à votre âge, vous tenez une correspondance abondante, vous écrivez contes et poèmes et êtes responsable d'un site qui prend de plus en plus d'ampleur!

Je leur parle surtout de cette belle amitié virtuelle tellement inattendue!

Merci Albert pour ces belles surprises et ce magnifique hommage à César Zeitouni!

 

 

Reçu de Monsieur Albert HAYON   (Israel)

 

Merci à Albert Pardo pour votre site.

Albert Hayon, ne 1933, Alexandrie, sporting. soliste au temple de sporting ,mon pere etait le Hazan.Ecole primaire "petit Lycee de sporting,puis a l ecole Baron De Menasce.mes amis: Sami toriel , Joe Ventura, Jeffrey Hanson, les Galimidi, Abadi,Soussi, Gedalia, Stemati,...passe-temps: plage de Sporting,Stanley Beh, Ramla El Beda,Patinage de Sporting,on loue des bicyclettes pour sortir a Nouzha et au jardin zoologique, pour 2 mils un paquet de cacahuettes que l'on jette aux singes et aux  perroquets. Cinemas preferes: La Gaite,a Ibrahamia,Le Ferial a la station se Ramleh.  j'etais membre a la IVRI  HATSAIR de Sporting , les superieurs :Ninette Toriel (Dinar),Alkanati, Guetta, Isaac Hayon,Lebesh, Alfandari,...Avec un ptit bakchich de 50 piastres on passe la douane sans taftich por monter le bateau PACE , c'ete en 1949.Une scale a Napoli, on visite pompey, puis a Marseilles, Villa Gaby avec 15 amis . un mois plus tard,on arrives en Israel au Kibbuts Mishmar Haemek a cote d'Affula.J'ai chantais a l' OPERA  D' ISRAEL et jouais au theatres DO RE MI, (deux Kounilemel),(domestic de deux patrons),au THeatre OPERETA, (fleur d'Hawai), au THeatre AMAMI, (nasser a din) avec Yehoram Gaon, Haim Topol,Ouri Zohar et deux freres Banai. A Present,je suis pensionnaire d' EL AL..Je vous remercie , Albert Pardo pour m'avoir donne l'occasion d'ecrir cette lettre dans votre site.Chalom aleinu ve al col Israel va ymru Amen

 

 

Reçu de Madame Valérie SCHMID :

 

Bonjour!
J'ai visité avec grand intérêt votre site sur la cuisine judeo-égyptienne,
et je vous en félicite. A vrai dire, j'y cherchais surtout la recette du
fameux pain égyptien eech baladi, mais vous ne la mentionnez pas.
Auriez-vous par hasard un tuyau à me donner, site ou lien, voire même
recette?
Je vous en remercie infiniment et vous souhaite une bonne soirée
Valérie

 

 

Reçu de Madame Colette Faivre :

 

Bonjour,

 

J'ai imprimé "L'Egypte que j'ai connue" pour le lire tranquillement pendant mes vacances. Je n'ai pas vécu cette époque mais j'ai trouvé un très grand plaisir à revivre avec vous vos souvenirs de cette Egypte d'avant 1956.

Sur mon site, sur la base de premières cartes postales prêtées par un ami dont la grand mère avait vécu au Caire dans les années 20 en tant que femme de diplomate, j'ai créé une rubrique "années 1900" qui illustre cette Egypte de votre enfance, notamment Le Caire et ses nouveaux quartiers qui ressemblaient tant au Paris haussmannien.

Est-ce que votre "livre" est terminé ou continuez-vous encore les épisodes ?

Retournez-vous de temps en temps en Egypte ?

Cordialement,

Colette Faivre

 

 

 

Le 30/06/2007

 

De Madame Raymonde NAHON :

 

J'ai adore votre site (que j'ai connu grace a Erella Azriel), j'aimerai etre informee de sa mise a jour.

J'ai quitte l'Egypte pour Israel  fin 1957 avec mes parents et mes soeurs.
Aujourd'hui presque 50 ans apres, je retrouve tous mes souvenirs grace a votre site et aux autres sites des juifs d'Egypte.

Merci!
Raymonde (Setton) Nahon

 

De Madame Mery BLATT – Kibbutz Mizra – Israel

Bonjour Mr. Pardo

 

Votre site est d'une grande qualite. C'est une encyclopedie

illustree. Chaque fois que j'y rentre j'ai du mal a en sortir.

Toutes les fois j'apprends quelque chose de nouveau. Bravo

pour cette belle realisation.

 Moi aussi je suis nee au Caire. J'ai quitte l'Egypte en 1955.

Les bons souvenirs de l'Egypte ne me quittent jamais. Des

lors je vis en Israel dans un Kibbutz qui s'appelle "MIZRA"

C'est au nord du pays. Je suis heureuse avec un mari, 3 enfants

et 9 petits-enfants. Vous etes le bienvenu a Mizra.

 Je vous prie d'agreer, Monsieur Pardo, l'expression de ma

consideration distinguee.

Mery Blatt - Kibbutz Mizra - Israel 

 

De Madame Nadine INDYK :

 Cher Monsiieur Albert Pardo

Un ami d'Egypte Maurice Miizhrahi m'a envoye votre Site et votre adresse E.Mail.Je vais vous donner la mienne pour recevoir toutes vos annonces. les lettres , les recettes de cuisine  etc etc et communiquer avec d'autres personnes qui ont vecu en Egypte  qui sont parties en 1957 et qui habitent la france ou les USA. J'ai essaye de cliquer sur tous les titres de votre site mais je ne peux rien recevoir.

Je me presente  Prenom   Nadine     Nom de jeune fille   GABBAI    epouse  INDYK nee au Caire en Egypte. Mon mari est ne en Pologne et il a emigre avec sa famille  d'abord en Israel, quand il avait 2 ans  puis en Amerique en 1952. quand il avait 6 ans. Il est decede depuis 7 ans.

Je vis en amerique et j'habite la ville de lawrence dans le Kansas depuis 9 mois pres de mon fils et de ma belle -fille qui etudient le droit . Quand ils vont finir leurs etudes, nous demenagerons tous ailleurs. Je pense revenir en france pour ma retraite.

J'etais tres jeune quand j'ai quitte le Caire avec mes parents , mon frere et ma soeur. Mon frere est cardiologue, il vit a paris. Ma soeur est neurologue et elle vit la moitie du temps a Paris et l'autre moitie a Dakar au Senegal. Moi, j'iai une licence de droit et j'ai travaille pour le rectorat de Paris. J'ai des cousines et un oncle egalement a Paris.    J'ai quitte la France pour me marier mais je suis restee tres attachee a l'egypte de ma petite enfance et surtout Paris que j'adore.Je retournais chaque annee et j'allais avec mes enfants passer l'ete chez eux.  il ya seulement 2 ete que je ne suis pas retournee a paris et cela me manque terriblement. Je suis desolee mais sur mon clavier americain je n'ai pas les accents en francais, je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

 Je voudrai communiquer soit par e.Mail soit par SKYPE avec des personnes vivant en france et qui sont restees tres attachees comme moi, a leurs racines sepharades. Meme en amerique je continue a cuisiner et faire des feuilles de vigne , des bamia, , des fasoulias etc etc et des mahmouls ,etc etc. Il ya quelques familles sepharades d'egypte qui parlent le francais a kansas-city mais nous restons tres isolees.

J'espere recevoir bientot de vos nouvelles .       Nadine gabbai indyk

 

De Madame Angèle PARDO :

oui, cher cousin bonne fête et bonne santé à tous
quand je suis à Nice, ma première visite est chez mon épicier  oriental où je choisis les batarekh, la molokheya, les bamias etc
ouf, qu'est ce que j'ai faim rien qu'à cette évocation !
par ailleurs, pour les nostalgiques du fromage blanc fris de chez Benyamin Alexandrie, acheter du "primo salé" fromage blanc frais italien (rien à voir avec la ricotta), le laisser sécher un peu à l'air en ayant saupoudré du sel dessus couper de belles tranches de 1 cm d'épaisseur, rouler dans la farine et frire dans l'huile très chaude non sans avoir préparé, au préalable, une salade au garguir (roquette) oignons rouges et citron vert. Un peu de téhina par dessus titille les papilles fort agréablement
allez, les juifs d'Egypte, ce soir je n'ai pas de batarekh, je n'ai pas de primo sallé à frire, ni même de téhina ! alors quoi ????? eh bien je vais me faire cuire un oeuf ! donner un coup de poing à un oignon rouge, à côté d'un citron mariné du Liban et du garguir à poignée ce qui me manque ? c'est vous TOUSSSS

De Monsieur J.F.BRILLET :

 Cher monsieur,

Je découvre à l’instant l’actualisation de votre site alexandrie.  (29 avril 2007)

J’avais bien reçu votre mail du vendredi 6 avril dernier mais n’avais pas voulu « encombrer »votre boite aux lettres et donc, aujourd’hui :je vous en remercie et Vous remercie également de la publication me concernant dans le courrier des lecteurs. Qui sait ?

Nous allons aller à la pèche d’éventuelles informations.dores et déjà je vous suis reconnaissant de m’apporter votre aide.

Avec l’expression de mes meilleurs sentiments.

j.f. brillet

 

 

De Madame  Annie CALIGARI :

 

Cher Monsieur,

 

Je vous remercie pour votre adresse E-mail. Je suis déjà allée sur votre site et j'ai commencé à m'y promener. Très prometteur.

 Nadine vous a peut-être dit que, du côté de mon père, j'ai des origines juives d'Algérie. Je pense que c'est un peu différent de l'Egypte, mais l'est-ce tant que cela, je ne sais pas. Je l'apprendrai peut être au fil de mes lectures sur votre site.

 Cordialement.

 Annie Calégari

 

 

 

 

Le 30/04/2007

 

De Monsieur Arie Schlosberg :

 

Cher Monsieur Pardo,

Nous  apprécions  beaucoup votre site intéressant et  varie.Vous avez publié le 31/3/07 l'envoi de Leon Sion et Lily Khodara sur la declaration de Napoleon Bonaparte. Nous sommes interessés a connaitre la source de ce  document  historique. Merci de votre reponse. Shabbat Shalom.Arie Schlosberg.

Prof Arie Schlosberg Attache academique du Centre de recherches sur le patrimoine des Juifs d'Egypt.

 

De Monsieur Jean-François BRILLET :

 

Cher monsieur,

Je suis né à marseille en 1942 de jules brillet,né à alexandrie le 22 juillet 1911 et,de ma mère,née à cherbourg en 1919.

Le premier brillet a débarqué à alexandrie en 1849 et ma « branche » est rentrée en France,à cannes,puis marseille en 1923.

Je n’ai jamais questionné mon père ,décédé en 1988 ,sur la période alexandrine,qui,je crois,s’est poursuivie avec quelques « remaniements »

Familiaux et professionnels…

Mais je crois savoir que ,fin 19 ième et début 20 ième,ma famille, française, a « compté » à alexandrie.

J’ai eu les coordonnées de sandro manzoni et donc du site www.aah.ch....ou je suis tombé sur votre propre site.

Malgré les dates qui,peut-etre,ne coincident pas,ainsi que les résidences (alexandrie-le caire) auriez-vous des renseignements susceptibles de m’intéresser ?

J’ai écrit au consulat général de France à tout hasard et je souhaite me rendre à alexandrie un jour (cet automne ?) pour un « pèlerinage »

…et un peu de tourisme,bien sur.

Vous priant de m’excuser de la liberté que j’ai prise de m’adresser à vous et vous remerciant par avance des éléments que vous pourrez peut-etre me communiquer,

Croyez,cher monsieur, en l’assurance de mes meilleurs sentiments.

Jean-françois brillet

 

 De madame Clemy PINTO :

 

Un grand merci à Madame Rachel Chamla. Rien qu´en lisant la recette, je me rends compte que c´est délicieux. Il faudra attendre la prochaine fête de Pourim pour que je l´execute.

Quant aux POUX D´AMMAN, je n´en avais pas entendu parler avant ça, mais comme ma famille n´etait pas pratiquante, je croyais que c´était une douceur répandue que moi j´ignorais. Si jamais vous tombez sur une recette des OREILLES D´AMMAN, je suis toujours intéressée.

Merci encore et merci du plaisir que vous nous procurez en lisant votre site.

bien amicalemente

Clemy

 

 

De Madame Nadine INDYK :

Cher Monsieur Albert Pardo

Un ami d'Egypte Maurice Miizrahi m'a envoye votre Site et votre adresse E.Mail. Je vais vous donner la mienne pour recevoir toutes vos annonces. les lettres , les recettes de cuisine  etc etc et communiquer avec d'autres personnes qui ont vecu en Egypte  qui sont parties en 1957 et qui habitent la france ou les USA.J'ai essaye de cliquer sur tous les titres de votre site mais je ne peux rien recevoir.

Je me presente  Prenom   Nadine     Nom de jeune fille   GABBAI    epouse  INDYK nee au Caire en Egypte. Mon mari est ne en Pologne et il a emigre avec sa famille  d'abord en Israel, quand il avait 2 ans  puis en Amerique en 1952. quand il avait 6 ans. Il est decede depuis 7 ans.

Je vis en amerique et j'habite la ville de lawrence dans le Kansas depuis 9 mois pres de mon fils et de ma belle -fille qui etudient le droit . Quand ils vont finir leurs etudes, nous demenagerons tous ailleurs. Je pense revenir en france pour ma retraite.

 J'etais tres jeune quand j'ai quitte le Caire avec mes parents , mon frere et ma soeur. Mon frere est cardiologue, il vit a paris. Ma soeur est neurologue et elle vit la moitie du temps a Paris et l'autre moitie a Dakar au Senegal. Moi, j'iai une licence de droit et j'ai travaille pour le rectorat de Paris. J'ai des cousines et un oncle egalement a Paris.    J'ai quitte la France pour me marier mais je suis restee tres attachee a l'egypte de ma petite enfance et surtout Paris que j'adore.Je retournais chaque annee et j'allais avec mes enfants passer l'ete chez eux.  il ya seulement 2 ete que je ne suis pas retournee a paris et cela me manque terriblement.

Je suis desolee mais sur mon clavier americain je n'ai pas les accents en francais, je vous prie de bien vouloir m'en excuser.

 Je voudrai communiquer soit par e.Mail soit par SKYPE avec des personnes vivant en france et qui sont restees tres attachees comme moi, a leurs racines sepharades.Meme ien amerique je continue a cuisiner et faire des feuilles de vigne , des bamia, , des fasoulias etc etc et des mahmouls ,etc etc. Il ya quelques familles sepharades d'egypte qui parlent le francais a kansas-city mais nous restons tres isolees.

J'espere recevoir bientot de vos nouvelles .       Nadine gabbai indyk

 

 

 

 

Le 31/03/2007

 

Avec leurs dernières prestations, les Amis du Site dont les noms suivent ont contribué à l’élaboration de cette Mise à Jour. Les voici, par ordre alphabétique :

 

Ada AHARONI, Mimi de CASTRO, Rachel CHAMLA, Clément DASSA, Guy DJANDJI, Morris, GARAZI, Lily KHODARA, Isaac LAGNADO, Nell LEV, Sabatino MUSTACCHI, Clemy PINTO, Raymond REVAH, Joe ROSSANO, Liliane SALTIEL, Léon SION.

 

 

De Madame Clemy PINTO :

Cher Monsieur Albert Pardo,

Je viens de recevoir votre dernière mise à jour du site, et mon mari et moi l´avons lue, comme d´habitude, avec beaucoup d´intérêt et d´émotion.

Je me demande maintenant si, parmi vos lectrices cordon bleu, vous pourriez me procurer une recette des fameuses OREILLES D´AMMAN que l´on déguste à la fête de Pourim.   D´autre part et pour la première fois de ma vie, j´ai entendu parler des POUX D´AMMAN qui seraient confectionnés avec du sésame et du miel.

Merci d´avance et tous mes compliments pour votre site.  Vous faites un travail extraordinaire.  

Bien amicalement

Clemy Pinto

 

 

De Monsieur Morris Garazi :

bonjour je trouve votre site tres bien .je suis aussi originaire d alexandrie que j ai quitte en56 pour geneve . comme mes talents culinaires sont nuls je me permets de vous demander comment je pourrais acheter une dizaine de baton de batarech ??????  merci

 

De Monsieur Guy DJANDJI :

Monsieur,
J'ai parcouru votre site avec grand intérêt et l'ai immédiatement inscrit dans mes "Favoris" pour consultation rapide. Bravo pour ce travail exceptionnel! Que de gens heureux grâce à vos efforts!
Peut être que je pourrai bénéficier de votre réseau pour trouver des amies d'enfance...perdues de vue depuis 45 ans! J'ai vécu à Alexandrie et étudié au Collège St-Marc. L'été, nous les passions à Sidi-Bishr, dans un ilôt de villas qui portait le nom du propriétaire: la "Cité Plakotaris". Tous les enfants jouaient à la Pergola, un immense terain vague en friche au centre duquel on retrouvait une sorte de case en troncs de palmier avec un toit de grandes feuilles de palme qui nous protégeait du soleil brûlant. Un mur de pierre nous séparait du désert avoisinant. (Lors d'une récente visite, j'ai pu constater que ces villas sont presque toutes là, mais qu'elle sont au centre d'un immense développement urbain)
Parmi les amis de l'époque que j'aimerai bien pouvoir retracer: Sylvana et Claudia Bertuzzi, et leur cousine Piera dont je ne connais pas le nom de famille, Christiane Tefaye et son frère Jo. Si quelqu'un connaît leurs coordonnées, ou si d'autres ont fréquentés la Pergola, svp écrivez-moi...
Encore une fois; bravo! Et surtout continuez votre œuvre.
Guy Djandji

 

 

 

Le 28/02/2007

 

UNE MIRACULEUSE RETROUVAILLE

 

Deux jeunes gens, condisciples dans le Collège des Frères Saint Jean Baptiste de la Salle, du quartier Bab El Louk au Caire, Max et Gaston, meilleur ami l’un de l’autre, se perdent de vue en 1948. Gaston émigre en Israel. Max émigre en Europe. Ils se cherchent pendant 60 années sans résultat. Puis………Mais laissons parler les mails échangés entre les protagonistes et moi. ( Comme d’habitude, les coordonnées personnelles : adresse, téléphone, e.mail, n’y figurent pas. )

 

Le 17 février, je reçois cet S.O.S. :

 

“hello Mr..pardo !

“i am writing in the behalf of my father,his name is gaston (toni ) hadida

“halevi, who left egypt in 1950.

“he grew up in cairo. and now live in israel.

“for many years he spoke about his life in egypt as a child and always remember “the name:

“ MAX KARKEGI  as his best friend.

 “i tried to find any contact information about max karkegi and that is how i got “to your web site.

“my father is not so healthy today, and i wish to fulfill his dream to speak/meet “max karkegi after so many year they did't meet.

“i hope that you may have some information how can we contact Mr. max karkegi.

“thank you very much !

“pini.

 

Or, Max KARKEGI est un Lecteur assidu de mon Site. Je lui envoie le mail du fils de Gaston avec cette note :

 

Cher Monsieur,

 

Je reçois aujourd'hui le mail qui suit :

( je mets,ici, le texte du mail de PINI,  fils de Gaston Hadida)

 Je n'ai pas voulu lui communiquer vos coordonnées sans votre autorisation et vous prie de me faire connaître  votre décision.

 Amitié et sincères salutations.

 

Voici sa réponse :

 

« Cher Albert Bey, bien sûr que vous pouvez lui communiquer mon adresse mais « demandez-lui son numéro de téléphone aussi et je l'appellerai tout de suite, « dès aujourd'hui. Gaston Hadida était mon meilleur ami au Caire, nous étions « inséparables dans le même Collège des frères Saint Jean Baptiste de la Salle « à Bab el Louk et je ne l'ai jamais oublié, j'ai essayé en vain de le retrouver  par Internet mais en vain. Quelle bonne nouvelle. Merci. Max.

 

J’envoie  au fils de Gaston Hadida le mail suivant :

 

“Dear Pini,

 

“I am glad to inform you that I wrote immediately to Max KARKEGI who reply to “me this mail :

 

 ( je mets, ici, le texte du mail de Max Karkegi ) 

 

“I give you below his E. mail :

………………………… 

“Please, send me your phone number i will communicate it to Max.

N.B. I write easier in French

Albert Pardo

 

Je reçois sa réponse que je  transmets immédiatement à Max comme suit :

 

Cher Max,

Voici la réponse de Pini  Hadida à mon mail, vous y trouverez le n° de téléphone de votre ami.

Je suis très heureux d'avoir pu vous être utile à tous les deux :

“dear Albert, thank you very much! my father realy cry when he got your e mail “ “ !!! my father  phone numbre is ……………merci !!!!!!!!! i will tell my father to contact you ,he will be happy to thank you personally,     pini hadida

                                      -o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

 

 

De Monsieur Georges PSAROS :

 

Mon cher Monsieur Pardo

Je vous embrasse. Quelle œuvre !

Mes félicitations

George Psaros (Grey)

 

 

De Monsieur Jean-Louis Pagès – Editions Solilang.

 

Bonjour,
J'aime beaucoup votre site et suis tombé sur votre florilège de proverbes égyptiens, dont beaucoup que je ne connaissais pas, Je compte citer votre site dans notre nouveau guide  à paraître sur l'Egypte. Y voyez-vous un inconvénient ? Dans l'attente de votre réponse, je vous salue bien cordialement.
Jean-louis Pagès

 

De Madame Nanette VIDAL - Italie

Je suis vraiment admirèe par votre patience pour la crèation de ce site, je vous fais tous mes compliments. Moi aussi j'ècris et je peins et j'ai plaisir de vous envoyer mon pdf duquel vous pouverz choisir le ou les poèmes qui vous plaisent le plus pour le coin poème.

C'est un receuil de poèmes et quadres que ma fille Esterella a mis en un petit livre. Elle est très brave grapghique et j'ai profitè de son savoir pour mon livre.

Vous allez remarquer que les poèsies sont assez tristes, celà car je n'ai jamais supèrer l'etre finie en Italie. Avoir quittè l'Egypte et les ètudes en langues française ont ètè pour moi un choque trop fort, encore aujourd'hui quand j'y pense mon coeur se serre et j'ai l'impression qu'on m'a donner un coup de massue sur la tète. Pendant plusieurs annèes j'ai voulu mourrir, puis je me suis habituèe à la douleur et la souffrance de vivre loin de la France et d'Israel, loin de mes amis (je n'en ai jamais fait d'autres), je les ai tous cherchez longtemps et finalement on s'est retrouvèes à Paris quelques annèes de ça, gràce à internet.

La douleur d'avoir perdu les cousins et cousines qui ètè aussi mes amis, ne s'effaçera jamais, je suis d'avis que Nasser nous a massacrès sans nous tuer, mais il a tuer notre destin de juifs d'Egypte sereins et heureux mème au milieu des arabes.

Que dire, reste la douleur qui m'accompagnera, je crois, mème dans l'au delà.

Bien à Vous.

Nanette Vidal

 

 

De Madame Levana ZAMIR, Tel Aviv :

 

 Cher Monsieur Albert Pardo,

 Votre site sur les Juifs d'Egypte etant tres attractif, je me fais un plaisir de vous envoyer un Rapport sur la journee de Temoignages sur la Sortie d'Egypte du 20eme Siecle, qui eut lieu a Tel-Aviv le 7 Fevrier 2007, avec plus de 300 participants et un enthousiasme inattendu.

 Amities, et Bravo pour le travail tres important que vous faites !

 Levana Zamir, Tel-Aviv

 

 

Le 31/01/2007

 

 

De Madame Angèle PARDO :

 

J’ai salivé....... j'ai soupiré..... je me suis régalée à l'idée des choreks !j'ai senti l'odeur de la préparation ...... j'ai dérobé des raisins secs qui devaient être incorporés...... et puis, j'ai surveillé surtout, le morceau de cette préparation, mis dans un verre d'eau et qui, en remontant dans le verre comme les bulles colorées du thermomètre de galilée, indiquait qu'il fallait préparer les choreks, enduire leur surface d'un oeuf battu, avant de les enfourner ! et la maison qui embaume et l'impatience qui me prend vite une choreka chaude une autre ... c'est bon, tiens savoures cette demi choreka, sur laquelle j'ai étalé de la eshtah (crème)coupée au couteau et de la confiture de wishna (griotte) oh le  gourmand, tu veux l'autre moitié ? cher Albert, quelle merveilleuse idée d'avoir lancé ces mises à jours, ces embellissements de ton livre je grignote avec gourmandise, chacune de tes pages et si bokra, ma balance, poussiéreuse reléguée sous un meuble ...... d'ailleurs, à quoi peut bien servir cette affreuse chose sans indulgence ? et puis, elle est certainement déréglée, la pauvre, elle ne sait plus faire la différence entre le "sac d'os" de ma voisine et l'épanouissement débordant de celle qui signe loukoum à la rose modestement
--

 

De Monsieur Elliott COHEN :

 

Merci, Albert pour l'envoi du site, que j'ai rapidement re-regarder !  et qui est toujours aussi riche.

 Tous mes voeux de bonne année à vous et votre famille, et bonne santé surtout !

 Avec mes amitiés chaleureuses,

Elliott

 

 

 

Le 31/12/2006

 

 

 

 

 

De Madame Josiane Levy

 

Je suis la fille du docteur Bensimon et de Tzipora Stein. Je souhaite collecter des informations  concernant  mes parents au Caire afin de les regrouper, de les mettre en forme et de les offrir à mes enfants. Je vous serais reconnaissante de recevoir  des témoignages concernant le docteur Yomtov Tobi Bensimon qui exerçait à l’Hôpital Israëlite  du Caire dans le même Service que le  Professeur PICARD jusqu'en 1956. Il était le frère d'Esther, de Joseph , de Léon et de Isaac Bensimon

J'aimerai également trouver une trace  de Abraham Isaac Stein et de sa femme Rosa. Ils étaient de Port SaÏd où ils tenaient une imprimerie magasin de photos. Ils ont eu plusieurs enfants : Tzipora, Samuel, Emmanuel,Isaackiel, Nadav et Shulamit Stein.

Avec mes remerciements

Josiane Lévy

 

A L’ATTENTION DES LECTEURS :

Je vous prie de me transmettre tous renseignements à mon E. Mail et ils seront aussitôt adressés à Madame Josiane LEVY. Je vous remercie :

albpardo@club-internet. fr

 

 

De Madame Edna ANZARUT-TURNER :

 

My dear friends,

 I hope my souvenirs will bring back warm and happy memories to all the expats who will now delve back in their past and remember what it was like when they were happy and carefree children surrounded by loving parents, grandparents and family.

My fond regards to both you and your wife.

 Edna

 

 

De Monsieur Jean ANDROVER :

 

Monsieur Pardo

Je n'ai pas le plaisir de vous connaître, si ce n'est qu'au travers vos écrits.

Je tiens à vous remercier des instants de bonheur que je viens de vivre grâce à votre délicieuse façon de voir la vie, l'humour de votre philosophie, la sagesse qui semble conduire votre vie.

Monsieur Pardo, si vous me le permettez je continuerai à vous visiter régulièrement pour m'instruire auprès d'un grand homme dont la modestie se lit au quotidien.

Merci encore pour ces doux moments, bien que le mot soit faible .

Jean Androver un admirateur de la bonté.

 

 

 

Le 25/11/2006

 

EDITORIAL  EXCEPTIONNEL

 

A mes chers compatriotes, partout dans le monde.

 

Nous célébrons ce mois-ci un triste anniversaire :

 Novembre 1956 – Novembre 2006

50 années loin de notre Mère Patrie.

 

On dit que les grandes douleurs sont muettes…C’est vrai mais il  faudrait ajouter que les suites sont, ô combien !, douloureuses.

 

Le 22 novembre 1956, j’ai dû quitter l’Egypte pour toujours, avec mon épouse et mes trois enfants en bas âge,  à la suite d’un ordre d’expulsion, parce que nous étions  de nationalité française et que la France avait attaqué l’Egypte militairement (Affaire de Suez). Pour comprendre les conséquences de cet évènement, pour nous et les dizaines de milliers de mes coreligionnaires qui ont subi le même sort, pour différentes raisons dolosives et, la plupart du temps, sans aucune raison, il serait d’abord utile de lire ici le chapitre intitulé HISTORIQUE  dans la Rubrique de mon livre L’EGYPTE QUE J’AI CONNUE,  actuellement édité dans ce Site.

Pour nous, les Juifs d’Egypte, les conséquences économiques ont été, tout d’abord, catastrophiques. Dépouillés de nos biens, de tous nos biens, y compris des plus sentimentaux puisque on nous a interdit d’emporter quoi que ce soit, même nos photos de famille, d’amis, de classe, les débuts dans un pays étranger ont été durs, très durs.

Mais, rapidement  pour les Juifs d’Egypte, là où ils trouvèrent refuge, leur situation économique s’améliora au point de dépasser, et de loin, celle perdue dans leur Patrie d’origine. Que ce soit en France, en Angleterre, en Israël, au Canada, aux Etats-Unis, en Australie, en Afrique du Sud, dans les Pays Latins bref,  dans le monde entier, ils apportèrent avec eux  leurs compétences, leur sérieux, leurs trois à sept ou huit langues étrangères, leur savoir-faire, leur  correction   dans les relations commerciales et professionnelles, leur savoir  dans les domaines scientifiques, médicaux, littéraires,  artistiques, etc.

De plus, la « qualité de vie » dans ces Pays est, de très, très loin,  supérieure à celle de la Mère Patrie. A tous les points de vue : l’instruction pour les enfants, la protection sociale (inexistante là-bas), le travail, les loisirs, la mentalité, les rapports avec les gens, les possibilités de s’épanouir intellectuellement, la médecine, la gastronomie et en tant d’autres domaines.

Mais, pour le plus grand nombre , ils emportèrent aussi  avec eux leurs excellents souvenirs de LA-BAS…….

Ceux de leur vie familiale d’abord : parents, grands parents, frères, sœurs, tantes, oncles, cousins, cousines, neveux, nièces …..

Ceux de leur vie scolaire : professeurs, camarades d’école, Etudes, bonnes ou moins bonnes. Punitions, Récompenses. Examens : Angoisses. Tableaux d’Honneur, Fin d’Etudes.

Ceux de l’entrée dans la vie active : Premier emploi. Avancements ou Stagnation. Changements de postes. Et, pour ceux qui en avaient la possibilité et le goût : tentatives d’un commerce ou d’un autre : c’était si facile d’en changer, on n’avait même pas besoin d’un local pour obtenir un Registre de Commerce. 

Ceux, excellents, de leurs voisins et de leurs clients musulmans (pour les commerçants et les professions libérales) qui venaient nous souhaiter Bonne Fête à Kippour, Rosh Hashana, Pessah…

Ceux de leur jeunesse insouciante et heureuse, puis de leurs fiançailles, mariage, arrivée des enfants…TOUTE UNE VIE.

Ceux de leurs amis musulmans et de nombreux autres de toutes confessions,  disséminés maintenant comme eux dans le monde entier par suite de leur départ volontaire d’Egypte. Car, après les départs forcés des Juifs d’Egypte, TOUS les ressortissants des communautés étrangères qui y  vivaient prirent la poudre d’escampette et, en quelques années, l’Egypte est devenue non seulement « yudden frei » mais aussi « khawagate  frei ».  

Durant  les premières trente-cinq années qui suivirent notre transplantation, je me suis retenu de retourner  en Egypte pour une visite touristique. Je voulais garder en moi mes excellents souvenirs intacts.  Mais, en souvenir de mes amis musulmans d’Egypte, j’ai été de très nombreuses fois au Maroc et surtout en Tunisie. Je n’ai jamais caché à qui que ce soit ma religion Juive. Et dès mon premier voyage, je me suis tout de suite intégré, surtout aux Tunisiens parce que, eux, comprenait parfaitement mon parler égyptien et moi, le tunisien. Je me suis régalé à chacun de mes voyages là-bas et je me suis fait de nombreux amis tunisiens, jeunes et moins jeunes  qui, à cause de mon âge, m’appelaient respectueusement «  aammi » (mon oncle).

Mais en avril 1990, ma fille cadette a manifesté son désir de revoir son Pays de naissance. (Ma fille aînée avait déjà fait ce pèlerinage avec son mari et ses deux enfants.) Nous sommes donc partis avec mon épouse et elle, pour une semaine en un   voyage organisé dont  trois jours de visites au Caire et quatre  autres en croisière  pour la descente du Nil.

 Non, soyez tranquilles, je vous ferai grâce de ma narration de ce voyage sauf deux ou trois petites choses. L’avion a atterri à Héliopolis à une heure du matin. Notre groupe ne comprenait que des Français. Arrivé à l’Hôtel une demie heure après, nous attendions avec impatience le moment de regagner nos chambres. Après une autre I/2 heure d’attente sans résultat, j’ai été au bureau du directeur et lui ai expliqué très gentiment que nous souhaitions aller dormir. Pendant que je lui parlais, cet effendi me regardait comme si je débarquais d’une autre planète. J’ai compris pourquoi lorsqu’il m’a dit : ENTA BETETKALLEM MASRI !!!  En effet, sans m’en rendre compte, je lui parlais naturellement en égyptien. Je lui ai expliqué que j’étais originaire d’ici mais lui, n’arrivait pas à comprendre comment un français parlait l’arabe égyptien. Bref, je m’en suis libéré en lui promettant de reprendre cette conversation le lendemain.

Mon premier constat a été que « ON » avait totalement occulté, aux   nouvelles générations d’Egyptiens, le fait qu’il y avait eu en Egypte près de deux millions d’européens qui y vivaient depuis des siècles, dont plus  de 100 000 Juifs.

Voici, le deuxième constat  : Dans le car qui devait nous faire visiter les principaux monuments du Caire, il y avait  le chauffeur et une jeune hôtesse dont nous n’arrivions pas, ma femme et moi, à déterminer  si elle était européenne ou bien Egyptienne. En effet, par l’aspect et le teint, elle paraissait européenne mais lorsqu’elle parlait, son ton, sa prononciation et son vocabulaire étaient celui d’une Egyptienne du peuple. Nous apprîmes, plus tard qu’elle était une Grecque d’Egypte. Nous avons été très étonnés car, à notre époque, AUCUN grec ne parlait l’Egyptien sans un accent grec typique. Nous comprîmes pourquoi parce  qu’elle était née APRES le départ de la plus grande partie de la communauté des Grecs d’Egypte qui comptait environ 2OO OOO ressortissants. L’influence de la langue arabe n’étant plus contrée  par celle du grec, à cause du tout petit nombre de Grecs qui ne partirent pas d’Egypte, l’accent grec se perdit, par la force des choses.

Enfin, dernière chose. Le hasard a voulu que mon épouse et moi devions occuper la première rangée de deux sièges, celle juste derrière le chauffeur. Il attendait l’heure du départ indiqué par son chef, pour démarrer. J’en ai profité pour engager la conversation avec lui. A peine lui avais-je dit : SABAHH EL KHEIR YA  HHAG, ce qui veut dire ‘’ Bonjour, Hhag’’ qu’il failli se trouver mal de stupeur ! ( on appelle, « Hhag »,  tout musulman ayant effectué  le pèlerinage à la Mecque et, par respect,  tout homme âgé, supposé l’avoir fait. )   Comment, dans un car bondé de touristes Français, l’un d’eux lui adresse la parole non seulement en arabe mais en arabe égyptien. ? Après qu’il eut reprit ses esprits, il me demanda où et comment j’ai appris cette langue. Alors, je lui ai tout expliqué, notamment que j’étais Juif, né en Egypte ainsi que mon père et mon grand-père et que mon arrière grand-père, le Rav Moché PARDO  avait était, de 1871 à 1888, le Grand Rabbin d’Alexandrie, ville où il est enterré.

Au fur et à mesure que je lui racontais cela, je vis ce bonhomme se ratatiner et son visage se refermer comme une porte de prison. Au cours de ce speech, j’avais remarqué qu’il portait sur le front la « da’a ». Il s’agit  d’un cal foncé qui se forme chez les musulmans très pieux,  à la suite du frottement vigoureux de leur front sur le sol durant les cinq prières de la journée, en signe d’humilité.  Ce cal était très visible sur le front de l’ex Président Anwar El Sadate qui était très pieux. Le comportement du chauffeur était compréhensible de la part d’un musulman pieux, face à un « ennemie juré », considéré comme tel  à la suite d’une propagande haineuse et injustifiée véhiculée par certains

Nos visites au Caire et à ses alentours durèrent trois jours, au cours desquels, petit à petit, le chauffeur se dégelât tant et si bien que, aussi inattendu que ce fut, nous devinrent amis. Il avait dépassé la soixantaine, c’est-à-dire que dans sa jeunesse, il avait dû côtoyer  et connaître des Juifs Egyptiens. A chaque arrêt prolongé auprès d’un monument ou d’un musée que je connaissais par cœur, nous avions plaisir à converser ensemble, à  échanger des souvenirs et il aimait beaucoup m’entendre citer des proverbes égyptiens et raconter des histoires de mon enfance. Lorsque je m’arrêtais, il disait YA SALAME, OÜL KAMANE. Petit à petit, la gentillesse et la bonté atavique des Egyptiens affleuraient et il me racontait aussi ses anciens souvenirs relationnels avec les Juifs.

Mon  plus beau souvenir de ce voyage fut celui-ci : C’était la Fête de Ramadan et le deuxième jour de visites, à notre retour à l’Hôtel en fin d’après-midi, il nous invita chaleureusement, mon épouse et moi, à venir rompre le jeûne chez lui à la maison avec sa femme et ses enfants.  Il me disait : Ouallahi el aazimi,lazem tegou tefftarou ma-aana (  Par Dieu Tout-Puissant, il faut que vous veniez rompre le jeûne avec nous) . Et je me suis rappelé les jours anciens, où il était courant que des musulmans invitent des Juifs chez eux et vice versa. Nous étions, lui et moi, désolés de ne pouvoir quitter le groupe de touristes, pour aller chez lui.

Le lendemain matin, il est venu nous prendre  pour nous accompagner à l’aéroport afin de prendre l’avion pour Assouan. Avant de nous engouffrer dans l’avion, nous nous sommes donnés l’accolade et ils nous fit jurer qu’à notre prochain voyage , nous viendrons lui rendre visite à la maison. Il refusa vigoureusement le pourboire que j’insistais à lui faire accepter. Lorsque nous nous sommes quittés, nos yeux étaient brillants et j’ai ressenti cette séparation comme avec celle d’ un véritable ami.

En conclusion : Notre situation matérielle à tous s’est notablement améliorée par rapport à celle que nous avions en Egypte mais notre blessure du manque de notre Mère Patrie et de tous nos souvenirs sentimentaux dans tous les domaines de notre vie Là-Bas, restera intacte jusqu’à nos derniers jours. Mais est-ce que notre exode forcé a-t-il  été bénéfique pour l’Egypte ? Je le lui souhaite de tout cœur mais j’en doute fortement. Une deuxième blessure a été de constater que les pauvres sont devenus plus misérables et plus nombreux…

 

                                                       Albert Pardo

      

     

N.B. Adressez-moi, si vous le voulez bien, vos souvenirs d’Egypte de toutes sortes, qu’ils soient d’une page ou de plusieurs dizaines. Ils seront publiés dans le Site sous votre nom. Ne laissez pas vos souvenirs dormir enfermés dans un tiroir ou se perdre définitivement. Un demi-siècle est déjà passé.

                albpardo@club-internet.fr  ou bien  albert.pardo@free.fr

 

 

 

 

Le 28/10/2006

 

 

De Monsieur Joe CHALOM :

 

Encore un grand bravo cher monsieur Pardo. Chanah Tovah vé Tizké le Chanim Rabbot néimot vé tovot.  Joe Chalom

 

 

De Monsieur Renaud SOUHAMI

 

Bonne et heureuse année, et merci d'avoir créer un nouveau lien si sympathique entre les anciens Egyptiens.
Shana tova

 

De Madame Edna ANZARUT-TURNER  :

 

Dear Albert,

My family and I wish you, your family and all your loved ones an easy Fast and a very Happy and Healthy New year.

Shana Tova.

Edna Anzarut-Turner

 

 

De Monsieur Al de CASTRO :

 

Je m'appelle Al (Zacaria) de Castro. Je suis le mari de Mimi. Je dois vous dire que depuis sa découverte de votre site et le torrent d'écrits qui l'a suivi, Mimi n'a pas cessé de s'épancher sur ses descriptions de ses souvenirs d'enfance et d'adolescence durant les années vécues en Egypte. Votre site et les écrits de vos collaborateurs ont fait le tour de nos familles respectives ainsi que ses nombreux ami(e)s éparpilles autour du monde et surtout ici a Toronto ou nous Y vivons depuis 1976. A propos Toronto est la ville ou nous avons vécu le plus longtemps Y compris l"Egypte ou Israël.

 J'ai beaucoup apprécie votre site et parcouru assez rapidement les différentes rubriques et écrits. BRAVO pour une oeuvre fantastique. Vous avez ranimé par votre site les souvenirs qui paraissaient ou semblaient perdus a jamais.

 Shana Tovah et je vous souhaite a vous et votre épouse une TRES longue vie pleine de bonne santé et d'ardeur pour continuer cette oeuvre.

Al de Castro

 P.S. J'ai lu avec beaucoup d'émotions les récits et cris "a l'aide" de Geoffrey Hanson. Je me souviens d'accompagner mon père chaque année durant les fêtes et tous les mariages auxquels j'ai assiste a cette même synagogue de la rue Nebi Daniel. Je lui souhaite de réussir dans ses futurs voyages a Alexandrie.

 

 

De Madame Mimi de CASTRO :

 

Mazal Tov Albert!

Chaque mois c'est comme une nouvelle naissance! Je vous félicite!

Le site est superbe et bien plein avec tant de choses intéressantes à lire.

Je dois vous dire que je ne cesse pas de recevoir des compliments sur les textes et le site lui-même. Vous devez être fier de tous vos efforts!

La nouvelle rubrique est très sympa, Mabrouk!

Je vous souhaite à vous et à la famille aussi un jeûne facile et Gmar Khatima Tova.

Je vous embrasse,

Mimi

 

 

De Madame Lily KHODARA :

 

Ca va tres bien et s'est ok vous faite un travail superbe et s'est toujours interesant d'etre dans votre site bonne annee et surtout une tres bonne sante voila les selihots j'espere que vous allait aimer a tres bientot lily

 

 

 

Le 28/09/2006

 

 

Reçu de Margie & Asher KUPER de Boca Raton (Floride) ces sympathiques vœux qui nous touchent :

 

To all our family and friends 
 

May the coming year bring you

love in your heart

peace in your soul

joy in your life

and

a renewed commitment to the

things you believe in

and the people around you.

And let there be peace in the world.

 

Shana Tova, a happy and healthy New Year

 

Margie and Asher

 

Reçu de Monsieur Jo ROSSANO :

 

Thank you Albert

 Great as usual, "rabena ye farahak zay ma bet farah fina"

 Keep them coming maestro

 Take good care my friend

 Best regards

 Jojo

 

 

 

Reçu de Monsieur Joseph HARRAR

 

Cher Albert; un petit mail pour vous souhaiter de passer de très belles fêtes de Tichri en famille, en bonne santé et beaucoup d'énergie pour cette nouvelle année pour nous éblouir et nous ravir comme toujours.Chana tova.

 

 

Reçu de Monsieur Geoffrey Hanson

 

I am  originally  born in Egypt  orphan at the age of 3  I spent   10 years in an religious orphanage in Alexandria Egypt. At the age of Bar Mitzva    left and had to work to make a living, without neglecting my religious obligation I became a HAZAN   at the Great synagogue of Alexandria (The biggest in the middle east when at the high holidays attendance was  1500 men and 500 ladies (seating in the mezannine)

I left Egypt in 1957   continued my studies in England and obtained an BA,  and emigrate to Israel   in 1967, married and kept an Kosher home.In Israel  as every body  had my army service, and worked in the hotel industry and succeded to build a good  and prospere jewish home.

In 1979 after the peace treaty  Israel/Egypt I went back to visit  my native city  and I had the painful discovery of almost no jews left, and many synagogues

Completely destroyed, in tears in found the big synagogue still standing and closed.  a place which I visited on a daily basis  3 times  aday For almost 20 years.

I kept visiting Egypt and especially Alexandria, investigating what happened  To the contain  of the synagogues  between  1956 and 1980  period

That jews where not allowed to visit  Egypt, unfortunately no trace,  as jews continued to leave Egypt, by the year 2000 they where left

At the religious compound in Alexandria 3 men and few women.

After intensive meetings with the Egyptian authorities, it came to my  attention that unless regular visit to the synagogue, the place also  is in danger

At that time  in the synagogue arc  where 85  Torra scrolls, and in the library many prayer books. In early 2001  when I retired I took upon myself a mission  of reviving  the synagogue, by promoting visits and bringing  jews at least one MINIAN

 Starting people from  Israel, and  encouraging tourist in Israel to travel for a week end, under my fully escort, I did have some success, and I extended my promotion in traveling  world wide and talking to jews  where ever they are.

For the following 5 years I  spoke to jews   in various cities   Milan(italy)    Geneva(Switzerland)     Paris(france)     London,Manchester (England)

Montreal,Toronto (Canada)     Miami beach     andth south Americas. The traveling expences to those countries where completely covered by myself.

My main appeal  is any person on a visit in Israel, or  Egypt or in any near by country is invited to contact me and I wiil arrange for them

An escorted visit, I was surprised of the response, even the Egyptian authorities where very happy to see  what is going on suddenly

And I was encouraged  to know that the  Torra scrolls and other holy books are untouched and well kept in the Arc.

I  would like to continue my mission as much as I can  afford, the only support needed is to give the opportunity to talk to people, without

Any obligation, from there part, I am prepare to travel any time any where at my own expences to give more details of my mission

My main goal is to  reach one day  that the Alexandria synagogue and the religious compound   become a second   VATICAN.

Best regards

Geoffrey hanson         email   ghanson@femi.com      phone   972 52 327

 

 

 

Le 25/08/2006

 

Reçu de Madame  Onide RIZZITANO :

 

(Le 27 juillet, notre amie Onide Rizzitano, lectrice du Site et résidant en Belgique, nous a fait le grand plaisir de nous rendre visite, chez nous à Marseille, en compagnie de son amie Belge Jacqueline BOUSSON. Nous souhaitons que leur exemple sera suivi par de nombreux lecteurs et lectrices. Ci-après leurs lettres.)

 

Mes Chers Mireille et Albert,

Je suis de retour en Belgique au travail et toute prête pour notre prochain départ vendredi pour les Fjords de la Norvège, mais ma tête est encore en France et à Marseille. Je peux comprendre pourquoi, ça peut devenir une seconde patrie  pour des gens de l’Egypte.

Ce mélange de gens et nationalités, le bon vivre de la France et ce regard du port vers la Méditerranée.

J’ai été ravie de vous avoir rencontré et …..Que le dîner était délicieux, j’ai appris des recettes et repris goût de la doaa….. au champagne rosé….. J’ai aussi, je dois le dire, j'ai ressentie la chaleur et l’accueil unique des gens d’Egypte d’antan qui chauffe le cœur et qui réveille tant de souvenirs de vie en famille. C’est quelque chose qui au même tant me donne de la force, de la joie pour continuer mais aussi une note de mélancolie….donc un bon cocktail de sentiments.

J’espère refaire ce voyage….. et j’en parlerai à Suzy……j’ai aussi reçu son email avec un compte rendu sur les événements pendant le congrès à Haïfa….. 

Mon voyage de retour c’est passé très bien sauf un retard de deux heurs à cause du mauvais temps soit à Nice soit en Belgique….

Je viens de faire sauvegarder en CD les photos de notre rencontre mais je doit encore aller les chercher j’espère pourvoir les envoyer par email  avant vendredi, sauf  kheiba de ma part….sinon c’est une partie remise au delà du 20 Août.

Beaucoup de salamat  et sentiments d’amitié.

Onide

 

 

Reçu de Madame Jacqueline BOUSSON :

 

Chers Mireille et Albert,

Me revoici installée devant ma piscine et je pense avec joie à notre rencontre. Je vous remercie de tout cœur pour votre invitation si chaleureuse et conviviale. Chaque fois que je rencontre des gens du sud, je les trouve plus accueillants, plus chaleureux que nous, les nordistes. J’ai trouvé votre repas délicieux, je me suis régalé de toutes vos spécialités orientales. J’ai été bien étonné d’apprendre vos âges car vous êtes tous les deux pleins d’énergie et de joie de vivre. Vous êtes un bel exemple pour certains jeunes tellement amorphes. Marseille m’a beaucoup plu et je comprends que vous ayez décidé de vous installer là. Je vous souhaite de continuer à bien vous porter, entourés de vos chers enfants.

Je vous remercie encore pour votre belle invitation et vous envoie mon salut le plus affectueux.
Jacqueline.

 


Reçu de Madame Mimi de Castro de Toronto :

 

Cher Mr. Pardo:

 J'ai eu beaucoup de plaisir à visiter votre site. Ma soeur Dr. Erella Azriel qui vit en Israel était présente au congrès et elle m'en a parlé avec beaucoup de chaleur.

 Nous avons quitté l'Egypte après l'affaire de Suez en 1956. En fait, c'était à bord du premier avion qui a quitté le Caire en décembre après la guerre.

 Votre site et vos écrits font revivre pour nous la période de notre enfance et comme j'ai écrit pour mes enfants plusieurs de mes souvenirs, j'ai pensé  que je pourrai les partager avec vous et vos lecteurs.

 Si vous n'avez pas d'inconvénients donc, faites-moi savoir et je vous enverrai un texte.

 Merci et en attendant votre réponse, je vois envoie mes salutations distinguées,

 Mimi (Zeitouni) de Castro

Toronto, Canada

 

 

Reçu de Madame Erella Azriel de Haïfa  :

 

Cher Monsieur!

J'ai été ravie et très émue de visiter votre site et en lire certains passages! Je m'empresse donc de vous écrire avant de continuer  la lecture d'autres articles qui éveillent déjà toute ma curiosité.

 Je vous envoie juste quelques lignes pour créer un premier contact entre nous. Je suis la soeur de Mimi de Castro de Toronto qui vous a déjà écrit.

J'habite HaÏfa depuis Janvier 1957.  J'ai fait mes études au lycée de l'Alliance de Haïfa. Après le bac, j'ai fait mon service militaire et par la suite j'ai enseigné  le français à l'Alliance. Au fil des années, j'étais directrice du lycée de l'Alliance à Haïfa et par la suite, durant 20 ans, j'étais en charge de  la pédagogie et des programmes éducatifs et culturels. En parallèle, j'ai poursuivi mes études et obtenu un doctorat de 3eme cycle a Lyon (Etudes théâtrales).

Durant les 17 dernières années, j'ai rempli aussi la fonction d' nspectrice de français dans la région de Haïfa.

Je viens de prendre ma retraite (il y a quelques mois seulement) mais je continue à donner des conférences sur la littérature  et la culture françaises.

 Je suis désolée de n'avoir pas eu l'occasion de vous connaître durant le Congrès. J'y ai  assisté pendant 2 jours, mais je n'étais pas au courant  de votre site. Les heures passées au Dan Carmel avec tout le groupe, les allocutions, les dialogues entamés, les retrouvailles (j'ai rencontré 2 voisines qui habitaient le même immeuble que nous - 6, Rue Kasr el Nil - Renée Antébi et Laurisse Béressy) , la découverte des travaux effectués par des membres tels que Yves Fedida et Alec Naccamouli...tout cela et bien d'autres choses ont éveillé en moi une grande nostalgie et un désir d'en savoir plus sur mon passé.

Je vous écris donc pour vous dire que j'admire votre initiative, tellement importante pour sauvegarder le patrimoine de la Communauté Juive d'Egypte. J'admire tous vos efforts déployés afin que ce souvenir ne disparaisse pas !

 Comme vous le savez bien, nous vivons en Israël des moments difficiles et sanglants. Mais nous gardons tout notre sang-froid et savons qu'avec beaucoup de patience, nous ferons face à tous nos ennemis.

Dès que j'aurai un peu plus de temps libre, je me ferai un plaisir de me balader sur le site et de vous faire part de mes pensées et sentiments.

 Je vous remercie de tout ce que vous faites et vous souhaite bonheur et bonne santé.

A bientôt j'espère

 Erella Azriel (née Zeitouni)

 

 N.B. Mon mari  est né à Alexandrie et lui aussi a fait son Alya en 1957. Vous connaissez la famille Azriel ("Michel Bottier" était son père). Sa mère s'appelait Judith Cazes, soeur de David Cazes   .                                                   

 

 

Reçu de Monsieur Geoffrey HANSON :

 

This is just an information, and need your moral support only.

 

Between the year 1949 and 1956, the  majority of jews who left Egypt for Israel , decided to live in this city for the following reason

1)    the city is on  the sea shore ( reminding them the Egyptian beaches in Alexandria and others

2)   the old city of acre(akka) remind them their neighbors in egypt and friends.

With the years passing they succeed to create what it is called the new acre (akka)  and building again.

Their new home and business, and reached four generation,  who spread all over the country  with  time passing.

To day in 2006     the first generation of the years 49/56     still  lives peacefully  and keeping the Egyptian tradition

Of cooking, gathering etc…………until  the painful situation arrived on july12.

Geographically   the city of acre(akka)  is 10 kilomtres    of the Lebanese borders, and has been affected by the actual war

And is the first time  since  1949 that civilian were forced  to spend time in shelters  and this has been going  since july 12

With no sign of relief, some of their homes where destroyed,  the main problem was that the main central Egyptian synagogue was also hit, and almost collapsing, and repairs are going slowly, meantime back to early days  and kept doing the services

In  temporary tents(Egyptian jews never give up their daily prayers)

Through my email you can write few words of comfort, and it will be very   touching , for them to hear from an Egyptian jew from somewhere

Far away, especially the Egyptian jews lives   round the world.

Thank you, best regards

Geoffrey hanson    world coordinator of Egyptian jews     Israel

Email ghanson@femi.com      phone 972 52 327 11 29         address     48 habiluyim street, Ramat gan   52297   Isr

 

Voici ma réponse :

Très chers Compatriotes et Coreligionnaires,

Je m'appelle Albert Pardo. Je suis natif d'Alexandrie mais j'ai vécu surtout au Caire. Monsieur HANSON m'a fait part de vos souffrances après les bombardements et les destructions dont vous avez été victimes et dont nous sommes les témoins à tout instant puisque nous sommes rivés à la télé.  Je vis à Marseille et je suis en rapport avec plusieurs familles Juives originaires d'Egypte. Nous sommes de tout coeur avec vous. Nous prions pour que Israël traverse cette période funeste avec le moins de dégâts possibles. Nous espérons que bientôt les hostilités prendront fin et que vous pourrez enfin regagner vos foyers et vivre normalement. Amen.

J'ai initié, depuis un an, un Site consacré à nos Souvenirs d'Egypte. Je le mets gratuitement à votre disposition pour le cas où vous voudriez y faire une annonce de quelque ordre qu'elle soit sauf que ce site est strictement Amical il n'est donc ni Politique ni Religieux.

Recevez, chers Amis, mon cordial Chalom.

Albert Pardo.

Voici l'adresse de mon Site :

http://albert.pardo.free.fr/souvenirs-egypte.htm

 

 

 

Lettre adressée à Monsieur Max KARKEGI :

 

Cher Monsieur,

Vous avez adressé à notre ami commun, Joseph Jesua, cette phrase qui me va droit au coeur :

" je vais me promener sur le beau site d'Albert Pardo, qui est un régal..."

Je vous remercie vivement de votre appréciation qui m'encourage à persévérer dans la continuation de ce site. On dit que les applaudissements sont la récompense de l'acteur. Pour quelqu'un comme moi qui écrit modestement, cela représente la plus grande des récompenses. Merci encore.

Vous trouverez dans le site, chaque mois, un nouvel article extrait de mon livre : L'EGYPTE QUE J'AI CONNUE.

Avec mes amitiés.

Albert Pardo.

 

 

 

 

Le 30/06/2006

 

Reçu de Monsieur Elie PATAN :

 

Mes chers, Albert et Laurent,

Je viens de visiter le site apres les remaniements reussis de Laurent, et les dernieres mises a jour,...

Quelle difference,...  la presentation est plus belle, et comme c'est facile de feuilleter  les pages , de choisir le theme que l'on veut,...et de s'y retrouver.

Mon cher Albert, c''est un delice de lire  et relire tous ces articles, poemes, proverbes et histoires

Laurent, quel  bon  travail, ... Bravo, ... et comme on dit chez nous:  Kol Hakavod.

Prochainement c'est Shavouot,...

En Egypte chaque famille Juive avait la  "Molokheya bel Ouez" ,.. ainsi que le  Shorek  avec sa bonne odeur speciale et irresistible , qui emplissait nos appartements.  Mais ici en Israel, c'est la fete de tous genres de gateaux au fromage.

 

Alors Bonne fete,  et  SalamaElie

 

 

Reçu de Monsieur Elliott COHEN :

 

C'est bien; c'est clair et toujours intéressant.

Bon courage, Albert, et bonne continuation.

Elliott

 

 

Reçu de Madame Iryt GUTER :

 

Cher Albert,

Votre nouveau site est tres beau, esthetique, et interessant. Il est plus 'friendly' maintenant, car c'est plus facile de s'y retrouver.

Keep up the good work! Amicalement, iryt

 

 

Reçu de Monsieur Joe NINION :

 

Bravo Albert, c'est superbe, du très bon travail!

Joe Ninio

 

 

Reçu de Monsieur Rega MAHASSEN :

 

Merci cher Albert! J'ai lu tout cela avec attention et surtout avec plaisir. J'ai même fait parvenir le site en question à deux amis (Canada et Genève). J'espère que tu te portes bien et t'envoie mes meilleures pensées. Réga.

 

 

Reçu de Madame Maggie CASSUTO :

 

Bien chers Albert et Mireille
Bons souhaits pour la fete de Shavouot ainsi qu'a votre famille.
Mes  felicitations Albert, Laurent et Elie Patan pour la refonte du site du 25/05/2006.
C'est une idee geniale, et comme toujours le site est tres interessant, amusant et agreable a lire. Je l'apprecie enormement.  Je suis bien contente que  vous continuiez votre oeuvre fantastique.  Bonne chance!
Bonne sante a vous tous.
Affectueusement
Maggie

 

 

Reçu de Monsieur Max KARKEGI :

 

Mon très cher Albert Bey,

Comment vous remercier pour votre affectueux message qui me va droit au coeur.

N'hésitez pas si vous avez envie de parler de notre chère Egypte à me téléphoner: parler avec vous sera un honneur doublé d'un grand plaisir..
A très bientôt incha'Allah.  

Max

 

 

Reçu de Monsieur Sabatino MUSTACCHI :

 

MR. A.PARDO

MERCI DE VOTRE PROMPT ET POSITIVE REPONSE.

SERAIS RAVIS DE PARTICIPER AU SITE.

VOUS SOUHAITE BEACOUP DE SUCCES ET D'AGRANDIR LE NOMBRE DE MEMBRE, QUE J'ESSAIRE DE FAIRE JOINDRE AU SITE.

BONNE JOURNEE

SABATINO

 

 

Reçu de Monsieur Joe CHALOM /

 

Cher monsieur Pardo,
J'avais déjà parcouru votre site il y a quelques temps, et aujourd'hui je le relis avec tous les nouveaux progrès. C'est une bouffée d'oxygène que tous ces témoignages et toutes ces relations que vous tissez. Je suis encore plus ému quand je retrouve parmi votre courrier des égyptiens non juifs, qui ont bien compris ce qui fait la force de votre site, et qui ce total esprit d'ouverture et d'amitié, qui caractérisait l'Egypte d'une certaine époque. Bravo encore Mr. Pardo. 

Joe Chalom

 

 

 

 

Le 25/05/2006

 

 

Reçu de l’Association Internationale Nebi Daniel :

 

The Nebi Daniel International Association is happy to confirm that its' recently launched web-site is now also available in English.
Over 2000 visitors have visited the site since its launch 10 days ago.
For ENGLISH : Join us now on
www.nebidaniel.org Click on the Flag
Bestregards,

L'Association Internationale Nebi Daniel est heureuse de confirmer que son nouveau site web est à présent disponible aussi en langue anglaise
Près de 2000 visiteurs ont déjà visités le site depuis son lancement il y a 10 jours.
En FRANCAIS : Rejoignez nous vite sur : http://www.nebidaniel.org/

Meilleures salutations

 

 

Reçu de notre ami Elie Patan :

 

Une des pages les plus intéressantes et captivantes, sur ton site, c'est la page des proverbes arabes,...

Que de sagesse ,... et une philosophie pleine de bon sens,..  J'adore les lire, les analyser et rêver ,..Chacun de nous garde en mémoire ce qu'il entendait quotidiennement par nos aïeux,.. des gens simples , sages et d'une bonté infinie. Tu as fait là  un travail fantastique,... Merci  et Bravo.

 

 

 

Reçu de Madame Edna ANZARUT-TURNER :

 

Bonjour Albert,

I trust you and your family had a wonderful Passover.

I should like to know whether members who are far more comfortable in English, can send you any additions in English without these being translted into French.

Good luck with the site.

Edna

P.s. I just copied one of your wife's recipes : Boulettes de Poireaux..I remember eating those when I was a child.  Please thank her for me.  This recipe brings back wonderful memories.

 

 

Reçu de notre ami Jacques MEYSTAR :

 

Cher Albert,

En premier lieu ,je veux te féliciter pour l'énorme et intelligent travail que tu dédie à ton site de grand interet pour nous ressortissants d'Egypte.

Etant donné la grande quantité d'articles apparus durant ces années,ce serait utile d'avoir une sorte de table de matiere (alphabetique ou autre) qui permettrait à un lecteur de retrouver un article ou une rubrique bien precise de son interet assez facilement.

Bon travail cher Albert et encore merci

Jacques

 

 

Reçu de Madame Etty DIDAY

 

Bonjour Albert,

En réponse aux questions posées par ton mail, je trouve toutes les rubriques intéressantes.

Simplement, je pense qu'il faudrait trouver un système qui spécifie l'endroit où la précédente mise à jour  s'est terminée, ce qui éviterait la relecture des documents, déjà publiés", pour parvenir aux "nouveautés".

A part ça, j'espère que votre santé ne vous donne pas trop de soucis. Moi, ça va.

Bien affectueusement

Etty

 

 

Reçu de Monsieur Elliott COHEN

 

Cher Albert,

 

Merci de votre email.

 

Effectivement, les sites que je consulte sont en général  très fouillis. Le votre n'est pas mal, un des meilleurs dans le genre. Ce que je reproche aux autres est qu'il y en a partout. Chez vous c'est assez clair. je crois qu'il est bon d'avoir une table des matières sobre. Je n'aime pas beaucoup le jaune que vous avez, mais ça n'a aucune importance. je vous donnerai une couleur que j'adore et que d'autres n'aimeront pas, donc c'est tout à fait secondaire. Vous n'aurez jamais l'unanimité.

Si mes souvenirs sont bons, c'est dans les courriers de lecteurs que c'est fouilli, mais vous n'y pouvez rien c'est l'informatique.

Pour les rubriques que dire ? tout est bon. j'ai parcouru rapidement le courrier des lecteurs, j'ai parcouru vos proverbes. Je n'ai pas lu en profondeur car je suis trop pris par la danse et les mathématiques (je ne m'en sors pas), mais tout est intéressant. Ne rejetez rien - sauf si le courrier des lecteurs devient trop volumineux

Enfin, gardez votre photo. Elle est très bien.

Bon courage,Albert, pour votre site, et tous mes voeux de bonne santé et de bonheur à vous et aux vôtres,

 

Elliott

 

 

Reçu de Madame Mireille Galanti :

 

Monsieur Pardo,

Votre site est le point de rencontre de  tous ceux et celles, qui, comme vous, ont connu cet Égypte que vous avez si bien évoquée dans vos ouvrages. Il sera également tout aussi important pour tous ceux qui ne l'auront pas connue mais qui auront autant de plaisir à la connaitre avec le regard de ceux qui l'auront vécue. 

Merci, 

Mireille Galanti.  

 

 

Reçu de Monsieur Moïse RAHMANI :

 

ye salemmokh'ak

j'adore tout et particulierement le coin de l'humour

Bravo aleik.

rabbena ye khalik

 

Reçu de Madame Lorys BITTY-BERESSI :

 

cher Monsieur Pardo

c''est une tres bonne idee de refaire le site de maniere plus sophistiquee ,j''espere que ce sera tres joli et qu''il y aura beaucoup de pages de couleur comme maintenant.

les rubriques poesie,humour, et courrier me plaisent beaucoup,

vous savez quoi? ce serait formidable de pouvoir faire une partie de tric-trac en ligne comme on peut le faire pour le bridge.!

bien chaleureusement  a vous

Dr Lorys Bitty-Beressi

 

 

De Monsieur Marcel FAKHOURY :

 

Cher Albert,

Votre site est déjà remarquable tel qu'il est. J'ai beaucoup de plaisir à le visiter de temps en temps.

Amitiés

Marcel

 

 

De Madame Liliane SALTIEL :

 

KEEP UP THE GOOD WORK!!!!!

Liliane

 

 

De Sylvana Pardo

 

Bonsoir Oncle Albert et Tante Mireille,Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://us.i1.yimg.com/us.yimg.com/i/mesg/tsmileys2/40.gifDescription : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://us.i1.yimg.com/us.yimg.com/i/mesg/tsmileys2/40.gif

 

Mais quel réel plaisir vraiment de voir ou plutôt lire et consulter votre site merveilleux, dont le contenu est rempli de vraie nostalgie, de très bons mots choisis, et d'humour aussi, cocktail très très apprécié et combien précieux, si vous saviez...

 Moi, je ne sais vraiment pas comment vous remercier tous les deux, pour cette grande disponibilité déployée pour nous tous, afin que le souvenir demeure et nous remplisse ainsi le coeur de véritables émotions. Tout celà m'aide aussi beaucoup dans les moments où mon coeur se serre vis à vis de nos père et mère, de nos racines perdues, ou enfouies par la vie qui passe...

Encore merci et je vous embrasse très fort tous les deux.

A bientôt.

SylvanaDescription : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://us.i1.yimg.com/us.yimg.com/i/mesg/tsmileys2/40.gifDescription : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://us.i1.yimg.com/us.yimg.com/i/mesg/tsmileys2/40.gif

 

 

Reçu de Madame Margie Cassuto  KUPER

 

Boca Raton, Florida, May 8, 2006

 

Dear Albert,

It gives me great pleasure to see that your site has gron in popularity by leaps and bounds. You fill a need some of us "Juifs D'egypte" need.

I know for myself it has help me get a better view of life as it was when we lived in Cairo. As my memories are of a little 10yrs old girl, my perspective of that life is a little different.

I enjoy reading everything on your site. Whatever "refonte" you have in mind can only make it better.

Thank you for all  that you do and I am proud to be one of your cousins.

Best regards,

Margie Cassuto Kuper

 

 

 

Reçu de Madame Renée ANTEBI :

 

Cher Albert,

 

Je regrette de ne pas vous avoir repondu avant ca, mais vous etiez ma premiere priorite a la minute ou j'ai pu me liberer. Bravo et rebravo!

On peut voir que ce site a ete concu avec dedication et amour. Merci pour tout ca.

Sincerement ,

 

 

Reçu de Becky et Victor PARDO :

 

Mon Cher Albert,

C'est avec grand plaisir que nous apprenons la refonte de ton site avec la participation de Elie Patan et de ton petit fils Laurent. Nous considérons ton site comme un excellent héritage pour nos enfants et les générations à venir.

Ton site est trés intéréssant est en particuliers les rubriques suivantes:

Le courrier et les envois des lecteurs

Les nourritures temporelles.

Le coin de l'humour.

Avec toute notre affection,

Becky et Victor.

 

 

Reçu de Monsieur Elie PATAN :

 

Mon cher Albert,

Comment vas-tu, ... j'espere bien et  que tu es en bonne sante.

Permets moi de te remercier encore une fois pour ton livre.

Que des reminiscences,... que de souvenirs,...  Un peu de nostalgie, cela fait du bien.

En le lisant, le tout revient et l'on se souvient des annees de notre jeunesse.

Mon cher, ton livre est plein, plein des tous ces details que l'on croit avoir oublie,...

Ils sont enfouis au fond de notre memoire, et tu as reussi a les remonter en surface.

C'est comme si c'etait hier,... Merci,... merci

 

 

Reçu de Monsieur François Castellano :

 

Cher Albert,

 

J'ai terminé ton livre et combien de choses j'ai retrouvé à travers ton récit. Tu es doué pour raconter les années que tu as passé dans ce cher pays, dont j'ai gardé la nostalgie. Et pourtant je suis parti à 18 ans. Mais je ne m'arrête pas d'y retourner avec mes filles et l'année prochaine "inchallah" avec mon fils et sa compagne.

Amitiés sincères François

 

 

 

 

Le 25/04/06

 

Reçu de Monsieur Rolland DOUKHAN, écrivain :

 

Merci, Mr. Pardo, merci pour cette heure que je viens de passer dans votre site (sans d'ailleurs l'épuiser totalement). Merci pour votre fraîcheur, votre humour, le don de vie que vous avez et que vous n'avez pas l'égoïsme de garder pour vous tout seul.
Merci encore, toutes mes amitiés à madame Pardo, et à bientôt, je l'espère,
Rolland Doukhan.

 

 

Reçu de Monsieur Victor SANUA, fondateur de l’Association Internationale des Juifs d’Egypte aux Etats-Unis

 

Dear Albert,

 

         I owe you a great apology for not responding to the magnificent work that you sent me sometime ago. I now read them all and particularly your story about MON ORDINATEUR ET MOI. That story reflects all the problems I am going through learning how to use the computer. My grandson is 12 years old and he puts me to shame.

 

What happened that after I got your e-mail, I clicked the wrong link in your website so I was just wondering you had only given me the titles. Since I was very much involved sending 100 copies of my book to libraries in the U.S.A., I had decided to go to your website later. I finally asked my assistant to help me out and he told me what to click on and was very happy to read all of your fantastic documents. I read with great delight and at the same time with sadness the text JE ME SOUVIENS, which brought back all the nostalgia of my life in the old country. I must confess that I had tears in my eyes.  

 

         I noted that you found out that Sam Mezrahi wrote the article. What do you know about him? Another story, which I found to be delightful is PEUT-ON OUBLIER?

 

         As I informed you, I shall be in Paris March 3-8th 2006 and hope to meet a few friends and relatives and I expect to attend the conference of A.J.O.E. The president now is Philippe Partouche. I am first cousin to his grandmother, which reveals my own age!

 

Thanks for sending me your material and please keep up your wonderful work.

 

Cordialement,

 

Victor D Sanua Ph.D
Research Professor, St. John's University
Founder and Editor. I.A.J.E.
2416 Quentin Rd.
Brooklyn, N.Y. 11229
Telephone/Fax: (718) 339-0337
E-mail:sanuav@stjohns.edu
Http://www.iajegypt.org

,

 

 

Reçu de Monsieur Geoffrey HANSON :

 

10 jours en Egypte

Me voila de retour chez moi  a ramat gan ISRAEL,  pour continuer ma mission sacree , et seule solution, pour  la preservation des biens Religieux , qui continue a s’eteindre  faute de   VISITES PAR LES JUIFS VIVANT HORS  D’EGYPTE.

 

Comme toujours mes visites en egypte, sont toujours avec des nouvelles  bonnes et pas bonnes; nous etions   16 personnes, tous  arriver Au point de rendez vous  avec date fixee a l’avance   synagogue   ELIAHOU HANABI   ALEXANDRIE. 4(grecques)  6(usa)  2(Israel)  3(francais)   1(anglais)      plus   le total de la communaute juive a alexandrie ( 3 hommes  et quelques dames)

 

Le programme  fut le suivant:    priere vendredi soir et  Shabbat matin,  

dimanche viste des cimetieres  no1-2-3   avec surprise pas bonnes

Lundi  soir service pour la fete de  POURIM    avec  la lecture  complete de la MEGUILA DE ESTHER .

Mardi  le groupe se separe pour visite personnelles,  

mercredi   reunion au bureaux de la communaute avec le consul general d’israel a alexandrie Debat tres tres interessant, sur la situation en general.

Jeudi, depar pour le caire     avec Shabbat a la synagogue   SHAARE SHAMAYIM;

Dimanche chacun rentre chez soit,  vols   pour Israel, athenes, londres, Paris, USA.

Moi l’organisateur   j’arrive en egypte le 1er   soit le 9/3 et quitte le dernier le 19/3       (10 jours  d’emotions, de joie et  tristesse)

 

Prochains depart

-----------------------

    Jeudi 14/4 au 21/4        alexandrie et le caire

    Dimanche 14/5  au 21/5      alexandrie et le caire

    Dimanche  25/6  au   29/6    alexandrie  (uniquement pour les participants du congre des juifs d’egypte a Haifa du    3/7 au 6/7)

 

   Aider moi  a continuer  ma mission sacree  en participant a mes voyages c’est fascinant, excitant, et surtout la grande MITZVA

   A MON CRI D’ALARME   SAUVER LES SEULES SYNAGOGUES  DEBOUT A CE JOUR A ALEXANDRIE ET  AU CAIRE.

   Bien a vous.

Geoffrey hanson     email ghanson@femi.com    phone    972 52 327 11 29

 

 

 

 

Reçu de Madame LOUET :

 

Bonjour

 

Je tenais juste à vous remercier d'avoir créer ce site, ma belle-mère est justement judéo égyptienne ,elle a 74 ans et elle fait parti de ses gens qui ont quitté l'Egypte avec tous ses souvenirs .

J'ai longtemps cherché des livres avec ses recettes qu'elle me faisait gouté et je ne trouvais que des recettes juives  mais rien sur l'egypte  et aujourd'hui miracle je vous ai trouvé! C’est ma belle-mère CLEMY  qui va être heureuse.

Alors encore merci et si elle  a des recettes à vous soumettre je vous contacterai si vous le souhaitez.

Cordialements

Mme LOUET

 

 

 

Reçu de Monsieur Jonathan ABRAM :

 

Bonjour Albert,

je crois être parvenu à un résultat plus qu'honorable avec mes boutargues et  je suis très fier de vous dire que tous ceux qui l'ont goûté l'ont  appréciée, même les connaisseurs.
Merci à vous car vous n'êtes pas étranger à cela.
Je voudrais à présent vous demander ou pourrais-je acheter de la cire? En effet, je ne possédais que très peu de cire et la personne qui me l'avait  faite avoir est un producteur marseillais de boutargue. Il avait fait cela  simplement pour me rendre service, mais je ne sais pas ou il l'achète.
Auriez vous des informations?

Hag Pessah Sameah!
Amitiés.

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : haut de page

 

Le 23/03/2006

 

 

Reçu de Monsieur Victor Haim BRAHA l’une des lettres les plus émouvantes qui me soient parvenues. Un garçonnet de dix ans quitte, avec ses parents, l’Egypte où il est né. Il a emmagasiné  en lui  de nombreux souvenirs de son pays et de sa famille,  qui restent enfermés dans sa mémoire. Cinquante ans après, en lisant mon site, ces souvenirs affleurent  et il se rappelle alors, à soixante ans, toutes les odeurs de son enfance …Voici ce qu’il m’écrit : 

 

Je tiens à vous remercier pour tout; je me suis vraiment ressourcé : un vrai bonheur.

Je m'appelle Victor Braha fils de David et de Céline né à Alexandrie en 1946 et comme beaucoup parti en 1956. Nous habitions Camps César.

A vous lire,  j'ai senti les odeurs de l'Egypte,  celle de ma Nona et celle de ma mère.

Merci, mille fois merci pour le travail que vous avez fait.

Salutations

Victor Haim Braha

 

 

 

 

Reçu de Monsieur Léo SION, la traduction d’un formidable article-plaidoyer en faveur des Juifs d’Egypte paru le 22.12.2005  dans le journal égyptien du Caire E-elaph, sous la plume de Monsieur Nabil Chams El Dine.

A LIRE, PLUS LOIN, DANS LA RUBRIQUE « Les envois des lecteurs »

 

Cher Monsieur Pardo,

Vous avez, non seulement mon autorisation, mais aussi mes remerciements d'avoir bien voulu penser publier ma modeste traduction.

Espérant faire un jour votre connaissance,

Salutations

Léo Sion

 

 

 

Reçu de Madame Isabelle ALFIRTI  de la Réunion :

 

Bonjour,
je viens d'acheter un livre de recettes sur la cuisine des îles méditerranéennes et en cherchant où trouver de la boutargue, j'ai eu le plaisir de tomber sur votre site. Ma gourmandise me pousse à vouloir essayer d'en faire moi même mais j'ai peur des conséquences de la chaleur. En effet, j'habite l'île de la Réunion et en ce moment, c'est le plein été: 30°C et humidité! Aussi, ai-je quelques questions: pendant les phases de pressage, peut-on mettre les poches au réfrigérateur?
Est-ce raisonnable de laisser les filets à l'air ambiant pendant la phase de séchage? Je vous remercie de bien vouloir me répondre. Je suis plus que pressée de profiter de ma boutargue.
Isabelle

 

 

Reçu de Madame  Etty DIDAY,

 

Cher Albert,

Je m'aperçois que je viens de passer une heure et demi à me mettre à jour de ton site....C'était un plaisir d'en lire le contenu. J'ai trouvé très émouvante ta retrouvaille avec la famille Simon  que tu avais perdue de vue depuis cinquante ans.!! 

Bravo, Albert, pour cette belle tâche que tu t'es donnée de ranimer des liens qu'on pensait perdus pour toujours!  On peut dire que ta retraite est  "rassembleuse" et riche  d'émotions  et de chaleurs humaines..

A Mireille et toi mes affectueuses pensées.

Etty 

 

 

Reçu de Monsieur Victor CHAMLA :

 

Cher Monsieur Pardo

Je vous remercie pour l’information de la mise à jour du site.

J’ai imprimé quelques textes que j’ai commencé à lire sur l’écran et que je finirai de lire dans l’avion .

En effet j’ai de nombreux voyages à effectuer et je me délecterai des textes relatant les plus beaux moments de la vie de nos parents en terre d’Egypte.

 

Encore merci

Vita

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : haut de page

 

Le 28/02/2006

 

 

 

Reçu de Monsieur Marcel FAKHOURY, écrivain et poète :

 

Mon cher Albert,

Merci pour votre mail. J'ai parcouru votre site, mais il demande beaucoup plus d'attention, c'est pourquoi je consacrerai quelques heures pour le parcourir en entier. En tous cas je constate déjà que vous êtes un homme de coeur et c'est ce qui importe.

Je vous autorise bien entendu à publier mon poème sur votre site en indiquant mon nom. Je vous invite aussi à parcourir mes deux sites:

http://marcel.fakhoury.fr.monsite.wanadoo.fr

http://alexandrie.monsite.wanadoo.fr

Pour votre info, j'ai publié récemment un livre aux éditions l'Harmattan (Paris) sous le titre "Les derniers anges d'Alexandrie."

Bien amicalement et au plaisir de vous relire

Marcel Fakhoury

 

 

 

Reçu de Madame Renée Dray BENSOUSSAN :

 

Merci Monsieur Pardo pour cette bouffée d’air frais.

Je vais venir vous voir.

Bises affectueuses.
R.D.B.

 

 

Reçu de Monsieur le Professeur Arié SCHLOSBERG, Directeur du Centre pour la Recherche du Patrimoine des Juifs d’Egypte :

  

Cher Monsieur Pardo

Je  vous envois notre  dernier bulletin qui vous donnera une idée de nos activités dans l'enceinte de l’Université de Tel-Aviv. Vos remarques seront appréciées.

Nous avons reçu  plus de cent livres sur notre communauté. Nous avons votre livre"L'Egypte que j'ai connue"et nous serions reconnaissants de recevoir  vos autres  oeuvres que vous avez écrits,qui rejoindraient,les autres auteurs comme

JacquesHassoun, Stambouli, PaulaJacques,Oudiz,Bensoussan,Sanua, Fargeon, Mizrahi, Batyaor, Jabes,Jacqueline Cahanov,et bien d'autres qui sont dans nos archives. En vous remerciant pour votre contribution j'espère développer une collaboration fructueuse avec vous.

Toda Raba.

Prof Arie Schlosberg, Centre de recherches sur le patrimoine des Juifs d'Egypte 

 

Reçu de Monsieur Maurice PAPOULAR :

Bonjour cher monsieur pardo

et merci - encore une fois - de ce que vous nous apportez à tous : cette mémoire "retrouvée" pour moi, le nom retrouvé dans le texte ( dont vous avez si efficacement déniché le nom de l'auteur ) de sam mezrahi, des grosses dattes noires - les balahhat dont j'ai goûté la dernière voici tout juste cinquante ans - eh bien, ce nom-là vaut à mes yeux, ou plutôt à mon palais, toutes les madeleines de proust………. les relations que vous entretenez avec tout le monde - pas seulement vos lecteurs - relèvent à la fois de la courtoisie et de la gentillesse, de la vérité et de la simplicité : c'est un mélange qui, de tous temps sans doute, a été rare -- mais qu'on ne peut plus guère goûter aujourd'hui.

CONTINUEZ !

m papoular

 

 

Reçu de  Madame Iryt GUTER :

 

Cher mr. Pardo, chalom,

Je ne me suis pas encore inscrite à la Conférence des Juifs d'Egypte.

Mais, a propos de Mme. Dr. Ada Aharoni, j'ai eu la surprise d'avoir reçu comme cadeau un livre qu'elle a écrit il y a longtemps. Le titre du livre est: Le Second Exodus.

Quelle coïncidence!

Merci pour votre mise a jour, je suis curieuse de lire les nouveaux articles,

Amicalement, iryt 

 

 

 

 

Reçu de Monsieur Samy TORIEL :

 

Très Cher Albert,

                                                            

Ta nouvelle mise à jour est excellente. Et ça fait vraiment grand plaisir de te lire et s'attarder à relire tes poèmes exquis et inédits. Et aussi très heureux des recettes de cuisine qui nous mets l'eau à la bouche. ll y a une grande diversité de belles choses dans ton web, les choses temporelles et spirituelles, les petites annonces etc...etc... Continue à nous faire plaisir aux yeux,  au palais. et à nos sens temporelles et spirituelles.

Tu me rappelles lorsque j'avais 16, 17 ans au Collège Saint Marc à Alexandrie, où je faisais partie du groupe de L'Académie Française de l’école. On se rencontrait chaque  Dimanche pour des Dissertations françaises, des Dictées difficiles à la manière de Bernard PIVOT, et des obligations d'écrire des poèmes et des sonnets, que nous devions critiquer et analyser la semaine d'après,

Enfin en te lisant  ça me rajeunit de quelques bonnes années. et je suis certain que tes autres lecteurs ont autant de plaisir de te lire comme moi-même.

Je te souhaite le meilleur pour tes futurs mises à jour  ,       

 Une bonne poignée de mains,

                                   Très Bien à Toi,  

                                      Samy TORIEL                   

 

 

 

Reçu de Monsieur Renaud SOUHAMI :

 

Cher ami,

Ton site est "zaï el foll", tu m’as permis de revivre mes racines perdues depuis 1955. Ou pourrais je trouver ton livre "L'Egypte que j'ai connue". Je suis impatient de le lire.

 Un ex Alexandrin qui te remercie d'avoir fait renaître une flamme disparue.

 Renaud Souhami.

 

 

Reçu de Monsieur Joseph HARRAR :

 

Cher Albert,

Ton site est devenu pour moi une source de joie incomparable. En effet,les récits que tu publies et que tu communiques sont de précieuses informations sur mon histoire et celle de ma famille que je n'ai pas connue compte tenu de mon jeune âge lors de notre sortie d'Egypte contemporaine.

Bien sûr je participe comme beaucoup à la diffusion de tes mérites car nous sommes nombreux à partager cette même satisfaction permanente.

Encore un grand bravo et surtout un grand merci pour ton travail d'une grande qualité.

Amitiés, JO.

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : haut de page

 

Le 21/01/2006

 

 

 

Reçu de nos Amis Cesar et Clemy PINTO cette admirable pensée à méditer

 

READ THE FIRST LINE CAREFULLY.

If God brings you to it, He will bring you through it.
Happy moments, praise God.
Difficult moments, seek God.
Quiet moments, worship God.
Painful moments, trust God.

Every moment, thank God.

 

 

 

 

Reçu de Madame Irène Buenavida cette lettre encourageante et pleine de gentillesse.

 

Cher Albert Pardo,

Je me présente Irène Buenavida , Fondatrice de l’ajoe Montréal depuis 2002 je suis à la présidence d'une communauté qui groupe plus de 3,000.00 personnes éparpillées un peu partout et assimilées dans plusieurs secteurs  de Montréal. Ma présidente des activités socioculturelles c'est Mireille Galenti, une très charmante personne qui grâce à elle, j'ai le plus grand plaisir d'avoir pris connaissance de votre site web, et permettez moi de vous féliciter de tout coeur pour tous ces écrits qui m'ont fait chaud au coeur et surtout me ramener les beaux souvenirs de mon insouciante jeunesse passée au Caire. Les proverbes, les nokats, et les recettes ont régales mes yeux et ma bouche .

Depuis le second exode, plusieurs se sont mis a la tache d'écrire , et c'est le plus beau cadeau qu'on puisse avoir de se retrouver parmi ces récits.

Ye Salem idak pour tout ce que vous écrivez.

KOL HAKAVOT.

Au plaisir de vous lire toujours.

Irène

 

 

De  Monsieur Elliott COHEN

 

Cher Albert,

Merci pour l'envoi de votre mise à jour, et qui m'a changé les idées au milieu de mes mille occupations. A la lecture rapide de tous ces souvenirs, il me semble qu'on mangeait beaucoup et bien en Egypte. Beaucoup de nostalgie de ce côté là ... !

 

 

 

De Mademoiselle Amira.

 

Bonjour,
je me permets de vous écrire juste pour vous dire bravo pour votre site. j'ai été émues en lisant tout ce que vous avez écrit sur votre enfance en Egypte. Je suis d'origine égyptienne (pas juive mais musulmane...mais peu importe! lol) ma mère est née a Ismaïlia et mon père est du Fayoum! Moi je suis née en France en 1982 et j'aime beaucoup lire les choses sur l'Egypte à l'époque ( année 50) Aujourd
’hui malheureusement beaucoup de choses ont changé en Egypte dû a la politique et autre.En tout cas, je voulais juste vous dire que je vous admire.                                                                                                                                                                  bisous

amira

 

 

 

De Monsieur Joseph Ninio

 

On ne se connait pas, mais maalesh, laisse-moi te dire TU ya habibi!

En effet, et grace à notre cher ami commun, Elico qui nous lit en copie, j'ai eu le plaisir sans bornes de parcourir ton site Internet: bravo habibi, quelle richesse de contenu, quelles saveurs délicieuses de celui qui n'a gardé que les bons souvenirs de cette époque qui restera intacte dans notre mémoire, vraiment "chapeau" pour tout ce que tu as voulu partager avec nous.

Albert, je suis en train de faire mon propre site Internet à l'occasion du rassemblement extraordinaire de "presque" tous les anciens élèves du Lycée Français d'Alexandrie ayant obtenu leur Bac en 1956. Ce rassemblement d'une quarantaine de personnes aura lieu au mois de juin prochain inch'alla à Nice, et il est réservé uniquement à cette promotion de 1956. Donc, je suis en train de construire ce site et je te demande la permission d'y ajouter un lien vers ton site à toi: est-ce que tu m'autorises à le faire ou est-ce que je dois me mettre à genoux devant toi????

Mon site est encore en plein chantier et sera plus présentable avec recettes et tout dans une semaine ou deux. Rends-moi visite sur

www.joeninio.info

Je vais y mettre aussi de la musique que m'envoie régulièrement Elico!<